Aller au contenu principal

Obliger les compagnies pharmaceutiques à déclarer les « cadeaux » faits aux médecins

La province veut obliger les compagnies pharmaceutiques à déclarer les paiements qu’elles font aux médecins. Photo : Radio-Canada

L'Ontario pourrait devenir la première province à obliger les compagnies pharmaceutiques et les fabricants d'équipement médical à déclarer les paiements faits aux médecins.

Radio-Canada avec La Presse canadienne

Le gouvernement libéral va présenter mercredi un projet de loi qui entraînerait aussi la création d’une banque de données. Celle-ci permettrait aux patients de voir si leur médecin a reçu de l’argent et de qui.

Les résidents des États-Unis, de l’Australie et de certains pays d’Europe ont déjà accès à cette information en ligne.

Plus de transparence

Le ministre de la Santé, Eric Hoskins, croit que cette nouvelle loi permettra aux patients d’être mieux informés.

Il explique qu’en rendant l’information publique, les patients, les professionnels de la santé et les représentants de l’industrie auront une idée plus juste de la nature des échanges qui ont lieu.

Le ministre de la Santé de l'Ontario, le Dr Eric Hoskins Photo : Radio-Canada/Cédric Lizotte

La province a mené des consultations cet été au sujet de ces paiements qui peuvent prendre la forme de cachets pour des conférences, de repas gratuits ou de remboursements de frais de déplacement.

Dix importantes compagnies pharmaceutiques ont dévoilé plus tôt cette année qu’elles avaient versé près de 50 millions de dollars à des organisations et des professionnels de la santé en 2016.

De tels avantages financiers pourraient être une source de conflit d’intérêts, si le médecin recommande ou prescrit un médicament de la même compagnie pharmaceutique par la suite.

Des limites supplémentaires

Il y a déjà des limites aux paiements et autres avantages que les médecins peuvent accepter des entreprises du secteur de la santé.

L’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario leur interdit, par exemple, d’accepter une compensation financière pour rencontrer un représentant d’une compagnie pharmaceutique ou d’équipement médical qui vient faire la promotion de ses produits.

Ils ne peuvent pas, non plus, accepter de cadeaux personnels.

Si le projet de loi est adopté, les nouvelles règles s’appliqueront aussi à d’autres professionnels de la santé.

CORRECTION : La version précédente de ce texte disait que les médecins devraient déclarer les montants reçus des compagnies pharmaceutiques et d'équipement médical. Ce sont les compagnies qui devront le faire.

Publicité
​Publicité