Les capsules de Découverte
Biathlon

Description

Le programme olympique du biathlon comprend huit épreuves : six épreuves individuelles (sprint, poursuite et 20 km pour les hommes; sprint, poursuite et 15 km pour les femmes) et deux épreuves par équipes (relais 4 x 7,5 km). Les épreuves de poursuite en seront à leurs débuts olympiques à Salt Lake City.

Le biathlon exige des athlètes qu'ils fassent appel à des qualités diamétralement opposées au sein d'une même épreuve. La dépense physique extrême sur le parcours de ski de fond est interrompue par des arrêts aux stations de tir. Le concurrent doit donc ralentir ses pulsations cardiaques pour viser les cibles avec précision, passant ainsi, à plusieurs reprises, d'une phase d'effort important à une phase de concentration.

Les épreuves de sprint (10 km masculin et 7,5 km féminin) comprennent deux stations de tir, avec tir en position couchée au premier arrêt. Chaque cible ratée vaut un détour par une boucle de pénalité de 150 mètres. Le temps mis à parcourir la distance de pénalité s'ajoute au temps mis à parcourir la distance de sprint. Les 60 premiers au classement se qualifient pour l'épreuve de poursuite.

Quatre stations de tir, comportant chacune cinq cibles, sont intercalées sur les parcours des épreuves de poursuite (12,5 masculin et 10 km féminin) et de longue distance (20 km masculin et 15 km féminin). Le tir doit être effectué en position couchée aux premier et troisième arrêts, debout aux deux autres arrêts. Une pénalité d'une minute est imposée pour chaque cible ratée dans les épreuves de longue distance tandis qu'en poursuite, chaque cible ratée se traduit par un détour dans la boucle de pénalité de 150 mètres.

Dans les épreuves de longue distance et de sprint, les départs se font à intervalle régulier. Il faut donc parfois attendre l'arrivée du dernier concurrent pour couronner un gagnant désigné par le chrono le plus bas, pénalités incluses. En poursuite, les départs se font à intervalle selon les résultats des compétiteurs en sprint et le premier athlète à terminer le parcours l'emporte. Les épreuves de relais sont caractérisées par un départ de groupe et la première équipe à franchir la ligne d'arrivée est déclarée championne.

Histoire

L'entrée officielle du biathlon dans le programme olympique a été longuement retardée. Il a en effet fallu beaucoup de temps pour que le biathlon s'éloigne suffisamment de son lourd passé militaire pour être accepté en tant que sport civil en bonne et due forme.

En démonstration dès la première édition des Jeux olympiques d'hiver à Chamonix en 1924, cette discipline devenue «course de patrouille à ski» était néanmoins réservée aux militaires comme ce fut aussi le cas à Saint-Moritz en 1928 et 1948 ainsi qu'à Garmisch-Partenkirchen en 1936.

Le biathlon a fait ses débuts officiels aux Jeux olympiques de Squaw Valley en 1960. Il était alors uniquement question de biathlon masculin, une situation qui a prévalu jusqu'aux Jeux d'Albertville en 1992.

Entre ces deux éditions des Jeux olympiques, les dirigeants du biathlon ont senti que c'était le moment de voler de leurs propres ailes. Fondée en 1993, l'Union internationale de biathlon (IBU) est la plus jeune de toutes les fédérations internationales de sports d'hiver.

Installations

Les épreuves de biathlon seront présentées à Soldier Hollow, un grand espace de 518 hectares, presque découvert, occupant l’extrémité est du parc des monts Wasatch. Soldier Hollow est situé près de la petite localité de Midway, à environ 86 kilomètres au sud-est de Salt Lake City. 15000 personnes pourront assister aux compétitions, qui se dérouleront à une altitude variant de 1670 à 1793 mètres, le stade d’arrivée se trouvant à 1690 mètres.

Les athlètes canadiens


Droits d'auteur Abonnez-vous à notre cyberlettre olympique! Écrivez-nous! L'équipe de Radio-Canada à Salt Lake City retour en haut de la page
Horaire