Les capsules de Découverte

Saut à ski

Description

Dans les épreuves individuelles - tremplin normal (90 mètres) et grand tremplin (120 mètres) -, chaque sauteur effectue deux envolées. Les résultats représentent le cumulatif des points obtenus pour la longueur et le style du saut. À ce dernier chapitre, les juges notent l'élan, l'appel, le vol et la réception.

Dans l'épreuve par équipes, les résultats représentent le total des points obtenus aux deux sauts pour chacun des quatre concurrents d'une équipe. L'épreuve par équipes se déroule sur le grand tremplin.

À partir des Jeux de Salt Lake City, le saut à ski et le combiné nordique seront les seules disciplines à ne pas avoir de volet féminin dans la programmation sportive.

Histoire

Les Norvégiens vouent un respect sans bornes à Sondre Nordheim, l'homme qu'ils appellent le «père du ski moderne». Nordheim a eu une influence majeure sur le ski de fond en inventant la technique du télémark.

Pendant la première moitié du XIXe siècle, le saut à ski était une attraction courue dans les nombreux festivals de ski qui se déroulaient en Norvège. Nordheim a poussé cet art vers de nouveaux sommets en inventant une fixation efficace. Il est également l'auteur du premier saut officiellement mesuré en 1860.

Le monopole exercé par les sauteurs Norvégiens au cours de la période allant de 1924 à 1952 est complet. Au cours de ces six premières éditions des Jeux olympiques d'hiver, ils ont remporté la médaille d'or six fois, celle d'argent cinq fois et celle de bronze trois fois. Par la suite, les sauteurs finlandais, autrichiens et allemands ont comblé leur retard face aux Norvégiens et assuré une répartition plus équilibrée des honneurs olympiques.

Jusqu'aux Jeux de 1964, le seul tremplin utilisé était celui de 70 mètres ou le K70, la lettre K désignant le point critique, l’endroit où la pente d'atterrissage s'adoucit. À Innsbruck, on a ajouté le K90, dit «grand tremplin» à l'époque, et le K70 a pris le nom de tremplin «normal». Depuis les Jeux d'Albertville en 1992, le K70 a disparu, le K90 est devenu le tremplin «normal» et le K120 l'a remplacé à titre de «grand tremplin». Le K120 est également utilisé dans l'épreuve par équipes.

Installations

Les épreuves de saut à ski seront présentées au parc olympique, un complexe de 156 hectares dans les monts Wasatch situé à environ 42 kilomètres à l’est de Salt Lake City. C’est le lieu de compétition le plus élevé sur le circuit de la Coupe du monde de saut à ski. À 2240 mètres d’altitude, il peut accueillir 20 500 spectateurs.

Les athlètes canadiens


Droits d'auteur Abonnez-vous à notre cyberlettre olympique! Écrivez-nous! L'équipe de Radio-Canada à Salt Lake City retour en haut de la page
Horaire