Retour à MontréalPlus.caRetour à QuébecPlus.ca











Profil du sportProfil des athletesHoraires

Ski acrobatique - Bosses - Finale
Un centième coûte un podium à Jennifer Heil
 
Manon Gilbert

9 février 2002 - 9 février 2002 – Un tout petit centième de point, c'est ce qu'il manquait à la Canadienne Jennifer Heil pour monter sur le podium lors de la finale de bosses, samedi après-midi. Un petit centième que la Japonaise Tae Satoya, médaillée d'or à Nagano, a su arracher pour s'emparer de la médaille de bronze.

Neuvième après les qualifications et huitième à s'élancer, la skieuse albertaine a offert toute une performance à ses premiers Jeux. Son deuxième saut, une triple manoeuvre 360-backscratcher-spread eagle, que Pierre-Alexandre Rousseau effectuait pas plus tard que l'an dernier, a laissé une forte impression aux juges qui lui ont décerné 24,84 points.

Mais Heil a vu la médaille de bronze s'envoler quand la dernière participante à prendre le départ, la Norvégienne Kari Traa, a effectué une descente digne de son titre mondial. Quand la blondinette de 28 ans a franchi la ligne d'arrivée, le podium était dans la poche. Ne restait plus qu'à savoir sur quelle marche elle allait monter. Et ses 25,94 points lui ont conféré la plus haute.

Malgré sa quatrième place, la jeune vedette de l'équipe canadienne n'avait pas le moral dans les talons. «Je ne peux pas être désappointée. Je suis venue ici pour donner le meilleur de moi-même. Je suis très heureuse», a commenté Heil.

Contrairement à ce matin en qualifications, les filles ont attaqué férocement le parcours. Beaucoup plus rapides, elles y allaient toutes pour le podium. Donc pas surprenant d'avoir vu la Danoise Anja Bolbjerg et la Suédoise Sara Kjellin sortir de piste tôt dans la finale.

Déception américaine

L'Américaine Shannon Bahrke a récolté l'argent (25,06 pts). Mais les Américains sont sûrement déçus de n'obtenir qu'une médaille, eux qui comptaient trois skieuses parmi les cinq premières après les qualifications. Malheureusement, Hannah Hardaway et Ann Battelle, respectivement deuxième et quatrième au classement de la Coupe du monde, n'ont pas été à la hauteur des attentes et se sont contentées du cinquième et septième rangs.

Même si elle a terminé 13e, la Canadienne Kelly Ringstad a réalisé l'une des meilleures descentes de sa carrière. Très agressive, la bosseuse de Vancouver, âgée de 27 ans, a parfaitement réussi ses deux sauts, un 360 et un twister spread, pour récolter 22,86 points.

À ses derniers Jeux, la vétéran Tami Bradley n'a certes pas obtenu le résultat désiré. Après son deuxième saut, la skieuse de 31 ans a perdu le contrôle et a chuté. Mais Bradley n'a pas abandonné. Elle s'est relevée et a été en mesure de compléter son parcours. Malheureusement, avec 18,46 points, le dernier rang, le 14e, l'attendait.

Mardi, ce sera au tour des hommes d'épater la galerie. Il faudra notamment surveiller Jean-Luc Brassard, médaillé d'or à Lillehammer, et Stéphane Rochon, établi favori par le prestigieux magazine Sports Illustrated.



Droits d'auteur Écrivez-nous! L'équipe de Radio-Canada à Salt Lake City retour en haut de la page