Retour à MontréalPlus.caRetour à QuébecPlus.ca











Profil du sportProfil des athletesHoraires

Patinage artistique - Couples
Gailhaguet et Le Gougne entendus, Lavoie reste muet
 

21 février 2002 – Après les médias, c'était au tour de l'Union internationale de patinage (ISU) d'entendre le discours de Didier Gailhaguet et Marie-Reine Le Gougne sur le scandale qui a secoué le patinage artistique.

Le président de la Fédération française des sports de glace et la juge impliquée dans l'affaire Salé-Pelletier ont été entendus mercredi par la commission chargée d'enquêter sur l'affaire. L'entrevue de Gailhaguet a duré 45 minutes, avant que Le Gougne ne se présente pendant près de trois heures pour une deuxième audition. Son avocat a précisé qu'elle a nié avoir participé à un quelconque échange de votes.

À sa sortie, Gailhaguet a indiqué que l'enquête de l'ISU s'était élargie, sans préciser le sens de ces mots. Il est clair cependant que les commissaires, l'Allemand Gerhard Zimmermann et le Tchèque Gerhardt Bubnik, ont pris en considération les dernières révélations que la juge française a faites aux médias. Le Gougne a affirmé s'être sentie menacée lorsqu'elle a accusé Gailhaguet d'avoir exercé des pressions sur elle pour qu'elle favorise le couple russe au détriment de Salé et Pelletier.

Lavoie reste discret

Par ailleurs, le juge québécois Benoît Lavoie a refusé de confirmer les allégations selon lesquelles il aurait écrit une lettre au président de l'ISU, Ottavio Cinquanta, pour l'informer du fait que Le Gougne l'aurait contacté, l'automne dernier, afin d'échanger des votes lors de l'épreuve des couples. Cinquanta a nié avoir reçu une telle lettre.



Droits d'auteur Écrivez-nous! L'équipe de Radio-Canada à Salt Lake City retour en haut de la page