Retour à MontréalPlus.caRetour à QuébecPlus.ca











Profil du sportProfil des athletesHoraires

Jeux olympiques - Boycottage
L'Ukraine soutient la Russie et menace de se retirer
 

21 février 2002 – Le chef de mission de la délégation russe, Leonid Tyagachev, laisse planer la menace d'un éventuel retrait de ses athlètes des Jeux olympiques de Salt Lake City, «les plus sales de l'histoire», selon lui. La délégation ukrainienne a joint sa voix à celle des Russes et menace à son tour de quitter les Jeux.

La décision n'a pas encore été prise, mais Tyagachev a déclaré à la télévision russe que la possibilité est bien réelle. Selon lui, les dirigeants du Comité international olympique (CIO) favorisent les intérêts de l'industrie du spectacle nord-américaine au détriment des principes régissant l'idéal olympique.

Ces déclarations surviennent peu après la disqualification de la fondeuse Larissa Lazutina en raison d'un taux d'hémoglobine trop élevé. À la suite de cette constatation, le CIO a demandé un test urinaire afin de détecter une éventuelle prise d'érythropoïétine (EPO), une substance dopante interdite. Le relais russe 4x5km a dû déclarer forfait en raison de l'interdiction faite à Lazutina de prendre le départ pendant qu'une autre fondeuse russe était suspectée.

La disqualification de Lazutina a entraîné le retrait de l'équipe ukrainienne, qui n'a fourni aucune explication. Une athlète se retrouverait dans le même bain que la fondeuse russe. Le président du Comité olympique ukrainien, Ivan Fedorenko, remet en question l'objectivité des tests antidopage menés à Salt Lake City.

Le président de la Fédération russe de ski déposera une réclamation auprès de la Fédération internationale de ski (FIS) et de la Commission médicale du CIO.



Droits d'auteur Écrivez-nous! L'équipe de Radio-Canada à Salt Lake City retour en haut de la page