Retour à MontréalPlus.caRetour à QuébecPlus.ca











Profil du sportProfil des athletesHoraires

Jeux olympiques - Cérémonie d'ouverture
Une formidable épopée
 
Jean-Francois Chabot

8 février 2002 - C'est parti! Une cérémonie d'ouverture haute en couleur présentée dans le stade de football de l'Utah a donné le coup d'envoi aux XIXes Jeux olympiques d'hiver. Au cours des 15 prochains jours, 78 finales seront disputées dans 7 sports et 15 disciplines.

Dans une soirée où le patriotisme étasunien a été livré à dose modérée, le premier moment fort fut l'entrée du drapeau américain retiré des décombres du World Trade Center, le 11 septembre dernier. Porté par huit athlètes américains, le «Star-Spangled Banner» en lambeaux a été accueilli par l'impressionnant silence des 50000 spectateurs présents.

Le spectacle lui-même, présenté sur une immense surface glacée, s'est ouvert dans une féerie de lumière. Des patineurs, aux habits métallisés rappelant des étoiles filantes, entouraient «l'Enfant de lumière» qui sera l'icône de la prochaine quinzaine sportive.

Le défilé des athlètes des 77 pays participants (un record pour les Jeux d'hiver) s'est fait selon la tradition, la Grèce ouvrant la marche. On a été à même de s'étonner d'y voir des pays comme les Bermudes, le Cameroun ou les Îles Fidji. La délégation canadienne, forte de 157 athlètes, a fait son entrée derrière son porte-drapeau, la championne du monde et médaillée d'or et de bronze aux Jeux de Nagano, Catriona Le May Doan. Comme il fallait s'y attendre, l'arrivée des États-Unis a donné lieu à un tonnerre d'applaudissements.

Autre présence remarquée, celle des cinq nations amérindiennes réunies pour la danse du Coyote. Les cinq chefs des tribus ont souhaité la bienvenue, dans leur langue, aux athlètes des cinq continents. Le chanteur canadien de souche amérindienne, Robbie Robertson, a ensuite interprété des chants rendant hommage aux nations autochtones sur lesquels d'autres danses ont été exécutées.

Puis, ce fut au tour des pionniers et découvreurs du Midwest de passer sous les feux de la rampe. Un tableau rempli de personnages animaliers a donné le ton à cette évocation de l'histoire de l'implantation mormone en Utah. Feux d'artifice et imageries au laser ont précédé la suite du protocole officiel.

Après les discours d'usage prononcés par le nouveau président du Comité international olympique, Jacques Rogge, et par le président américain George W. Bush, on nous a offert une belle surprise : la bannière olympique aux cinq anneaux était portée par l'archevêque sud-africain Desmund Tutu, l'astronaute américain John Glenn, la spécialiste australienne du sprint Cathy Freeman, le skieur français Jean-Claude Killy, le syndicaliste polonais Lech Walesa, le cinéaste américain Steven Spielberg, le champion japonais de saut à ski Kazuyoshi Funaki et l'océanographe Jean-Michel Cousteau, le fils de Jacques-Yves.

Enfin, après la chanson «Fragile» interprétée par Sting, le voile a été levé sur le secret le mieux gardé de la soirée lorsque Mike Eruzione et les membres de l'équipe de hockey miracle de Lake Placid en 1980 ont allumé la vasque.

Et maintenant place aux Jeux !



Droits d'auteur Écrivez-nous! L'équipe de Radio-Canada à Salt Lake City retour en haut de la page