La pauvreté en héritage


« Naître égaux, on repassera. Ils n'ont pas autant de chances qu'avec la famille qui a toutes les possibilités. »
- Pauline Locas, Carrefour familial, Hochelaga-Maisonneuve

« En tant que nation, affirmons aujourd'hui qu'avant le début du 20e siècle, la pauvreté des enfants sera une relique du passé »
- Ed Broadbent, alors chef du Nouveau Parti démocrate, lors de la résolution antipauvreté déposée aux Communes, en novembre 1989

Il y a 11 ans, les députés de la Chambre des communes avaient unanimement adopté la résolution présentée par Ed Broadbent dans le but d'éliminer la pauvreté chez les enfants d'ici l'an 2000. Voeux pieux ? À peine 14 mois plus tard, seulement une dizaine de députés assistait aux comités sur la pauvreté. Les élus se sont par ailleurs révélés incapables de tenir leur promesse. À cette époque, 15,3 % des enfants étaient pauvres. Aujourd'hui, certaines enquêtes démontrent qu'il y en a 50 % de plus. Sur les quelque 1,5 million d'enfants pauvres au pays, 250 000 dépendent de la charité pour manger à leur faim.

Le Canada fait piètre figure au chapitre de la pauvreté des enfants. Selon une étude de l'UNICEF, sur les 23 pays les plus riches, le pays se classe au 17e rang.

« Ça fait peur de réaliser que tu vis dans un pays, dans une province ou une ville ou toi, t'acceptes que l'autre à côté mange pas. »
- Richard Boissonneault, ancien prestataire de l'aide sociale

Quelques chiffres concernant les enfants pauvres:
- 1 enfant sur 2 a une santé fragile
- 1 enfant sur 2 vit avec un fumeur
- 1 enfant sur 4 vit avec un parent dépressif
- 1 enfant sur 3 habite un logement malsain
- 2 enfants sur 5 accusent un retard de développement du langage
- il y a 3 fois plus de délinquance parmi les enfants pauvres

Derrière ces statistiques inquiétantes, il y a souvent de véritables souffrances, que les groupes communautaires tentent d'apaiser, avec des ressources financières souvent limitées. Retards de développement, problèmes respiratoires et santé fragile, séjours en familles d'accueil, logement insalubre, décrochage scolaire, problèmes de santé mentale des parents, stress, désespoir, abus sexuels, violence verbale ou physique, autant de situations auxquelles sont davantage confrontés les enfants pauvres que les autres.

Au Québec, le nombre d'enfants dont les parents dépendent de l'aide sociale a augmenté de 50 % au cours des années 1990.

« J'aimerais mieux travailler au salaire minimum que d'être sur le bien-être social. Le bien-être social, c'est pas une vie »
- Benoît, 17 ans, dont la mère est bénéficiaire de l'aide sociale

Zone libre s'immisce dans un monde sur lequel on préfère souvent fermer les yeux.

Un reportage de la journaliste Madeleine Roy et de la réalisatrice Nicole Tremblay. Images : Sylvain Castonguay, Charles Dumouchel et Normand Latour; son : Claude Beauchemin et Luc Chartrand; montage : André Roch.

Reportage


Hyperliens et numéros de téléphone

Pour obtenir ou offrir de l'aide:

Assistance aux enfants en difficulté
1600, rue Aylwin Montréal,
téléphone: (514) 528-8488
personnes contact : Gilles Julien, pédiatre, et Claudette Everitt, infirmière

La Maisonnette des parents
6623, rue Saint-Dominique Montréal,
téléphone: (514) 272-7507
personnes contact : Soeur Madeleine Gagnon

Le Carrefour familial Hochelaga
téléphone: (514) 523-9283
3575, rue Lafontaine, Montréal
personne contact : Pauline Locas

Centraide

Information sur la pauvreté:

Statistique Canada
(données sur le revenu des familles)

Conseil canadien de développement social
(groupe d'action sociale sans but lucratif: leur site inclut de nombreux rapports, notamment sur le bien-être de l'enfant en fonction du revenu familial, sur la pauvreté dans les régions métropolitaines du Québec, sur les données de base sur la pauvreté au pays)

Campagne 2000
coalition de 70 organismes qui milite pour éliminer la pauvreté infantile

 

L'émission Zone libre est diffusée sur les ondes de Radio-Canada le vendredi à 21 h et en reprise à RDI le samedi à 23 h, le dimanche à 13 h et à 20 h ainsi que le lundi à 2 h.