Imprimer cette page

Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

En profondeur

Chronologie

Chronologie

Mise à jour le vendredi 19 janvier 2007 à 17 h 40
Envoyer à un ami

Chronologie

Chronologie


Élection de Stephen Harper comme premier ministre du Canada. Le programme conservateur contenait à peine une vague promesse d'adopter un « plan canadien axé sur les nouvelles technologies » pour lutter contre les gaz à effet de serre.


Ressources naturelles Canada et Département de l'énergie des États-Unis parrainent une rencontre des patrons de l'industrie pétrolière américaine.

Ralph Klein affirme, dans un discours à l'Institut C.D. Howe, que les travaux de l'organisme seront d'une importance cruciale pour le gouvernement dans la redéfinition des orientations canadiennes.

Dans son discours sur l'état de l'union, George Bush fixe l'objectif de réduire de 75% les importations de pétrole du Moyen-Orient d'ici 15 ans.

Steven Harper désigne l'Albertaine Rona Ambrose ministre de l'Environnement. Auparavant, elle a conseillé Ralph Klein dans son opposition au protocole de Kyoto.

Circule le procès verbal du sommet de l'industrie pétrolière, tenu à Houston. Les gouvernements du Canada et de l'Alberta réclament davantage de transformation en sol canadien parce que les Américains manquent de raffineries et parce que le raffinage du brut albertain dégage une odeur plutôt nauséabonde.

George Bush et Stephen Harper se rencontrent pour la première fois.

Rona Ambrose discrédite les cibles de réduction des gaz à effet de serre de Kyoto, alors que paraît une étude de l'Institut C.D. Howe dénonçant les subventions fédérales aux mesures d'efficacité énergétiques et aux programmes de sensibilisation du public face au réchauffement climatique.

Ralph Klein fait la promotion de l'accélération du développement des sables bitumineux et est reçu par Dick Cheney.

Au Secrétariat d'État à l'énergie des États-Unis, Ralph Klein affirme que les investissements pour des raffineries en Alberta sont les bienvenues, d'autant plus que le nouveau premier ministre du Canada est, lui aussi, de Calgary.

Le gouvernement fédéral fait disparaître son site Web portant sur les changements climatiques. À la place, on invite l'internaute à visiter le site du ministère des Ressources naturelles pour apprécier la contribution de ce secteur à l'économie canadienne.

Stephen Harper effectue sa première visite à la Maison Blanche. Il discute avec George Bush du rôle des sables bitumineux pour assurer la sécurité énergétique des Américains.

La guerre éclate au Liban.


Le Secrétaire américain à l'énergie se rend sur les chantiers de sables bitumineux en Alberta. Une première.

Devant le Economic Club, Stepen Harper prédit que, d'ici 2015, le Canada sera l'un des principaux producteurs de la planète. Au bénéfice des États-Unis.

Après de nombreux reports, Stephen Harper dévoile son plan environnemental. Apparaît un nouveau concept : la « réduction de l'intensité des émissions », calqué sur l'approche adoptée par George Bush en 2002, lorsqu'il s'est retiré de Kyoto.

Rona Ambrose dépose son projet de loi sur la qualité de l'air, qui ne s'attaque pas au réchauffement climatique.

Lors de la conférence de l'ONU sur les changements climatiques, Rona Ambrose blâme le gouvernement libéral pour justifier l'abandon des cibles de Kyoto.