Imprimer cette page

Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

En profondeur

Les capsules d'algues

Mise à jour le vendredi 24 novembre 2006 à 18 h 04
Envoyer à un ami

 

Les capsules d'algues

Comme plusieurs autres enfants cancéreux, Vincent a pris des capsules d'algues BioSuperaliment, parfois au rythme d'une toutes les demi-heures. Grâce à leurs anti-oxydants, elles seraient bénéfiques pour tous les organes et combattraient presque toutes les maladies. Vincent prenait la Formule 3, la plus concentrée, qui se vend une centaine de dollars le flacon.

Micro algues

Selon un test de « bioénergie » effectué par une conseillère en médecine douce à l'aide d'un appareil électronique, dans une boutique d'aliments naturels, notre recherchiste Katherine Tremblay aurait avantage, elle aussi, à prendre du Biosuperaliment.

L'inventeur, fabricant et distributeur de ce produit, Michael Kiriac a construit sa réputation sur le désastre nucléaire de Tchernobyl, survenu en URSS en 1986. Il aurait obtenu un succès miraculeux en traitant avec ses algues des enfants atteints de cancer. Originaire de Moldavie, une ancienne république soviétique, il vit au Québec depuis 10 ans et pratique la naturopathie à Laval. Il aurait reçu d'innombrables honneurs et serait membre d'une multitude d'associations.

Faussetés

Or, la majorité de ses diplômes sont signés par le même homme, délivrés par des universités et associations peu connues, comportant même une faute de français. Nulle trace des diplômes des universités russes, qui n'existeraient plus. Impossible aussi de mettre la main sur une étude clinique concernant ces algues. Après analyse, l'appareil servant à mesurer l'« énergie cellulaire » des patients se révèle un dispositif élémentaire, influencé surtout par la pression du stylet sur la peau et par l'humidité aux points de contact, portant le numéro de brevet américain... d'un stimulateur sexuel!

Le Biosuperaliment contient de la spiruline, dans des proportions très semblables, peu importe la formule. En fait, pour un poids supérieur de 10 %, le prix augmente de 200 %.

Michael Kiriac prétend que la concentration plus élevée en antioxydants explique que la Formule 3 coûte plus cher. Pourtant, l'équipe du laboratoire de Richard Béliveau, réputé mondialement pour ses travaux sur la pharmacologie des agents anti-cancéreux et ses recherches sur le potentiel anti-cancer des aliments, a trouvé au Biosuperaliment un potentiel antioxydant inférieur à celui d'une demi-tasse de fraise. Pire, en éprouvette, il stimule la prolifération des cellules cancéreuses, bien que cela ne prouve pas qu'il soit cancérigène une fois digéré par l'organisme. Ce qui révolte le Dr Richard Béliveau. « Il y a des gens qui exploitent ce désir absolu de vouloir sauver son enfant. Je pense qu'on sombre vraiment dans l'exploitation de valeurs très peu humaines et qui montrent très peu de compassion par rapport à la souffrance des gens confrontés à un diagnostic d'un cancer chez leur enfant. »