Imprimer cette page

Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

En profondeur

Profiter du système

Mise à jour le vendredi 17 novembre 2006 à 18 h 12
Envoyer à un ami

 

Profiter du système

Le Collège des médecins a un service d'enquête et fait condamner chaque année quelques thérapeutes pris en flagrant délit de jouer au médecin. Les amendes sont si peu dissuasives que des fautifs finissent par les considérer, à la blague, comme leur « cotisation » au Collège des médecins!

Dr Lamontagne

Le Dr Yves Lamontagne

« Ce n'est pas à nous d'être responsables de tous les charlatans qui sont sur le marché. C'est à nous par contre à instruire le public et à leur dire comment éviter d'aller voir un charlatan », fait valoir le président du Collège des médecins, le Dr Yves Lamontagne.

Les médecins, et aussi l'État, ont-ils vraiment intérêt à policer l'univers parallèle des thérapies alternatives?

« Pour l'État, les coûts de la santé sont exorbitants. Or, on sait qu'il y a une large part des problèmes de santé qui sont dus à des bobos qui guériront spontanément ou avec le temps. Donc, en laissant le marché à des homéopathes et des naturopathes, au fond, ça coûte moins cher à l'État, avance Yves Gingras, professeur d'histoire des sciences à l'UQAM. Parce que les gens qui les consultent ne sont pas allés dans le système pour de petits bobos qu'il aurait coûté beaucoup plus cher au système de santé de traiter. Alors, au point de vue macro-économique, c'est rationnel de laisser ce marché fleurir, aussi désespérant que ce puisse l'être pour des rationalistes. »

Le Dr Yves Lamontagne est aussi convaincu que cette soupape fait l'affaire du système. « Écoutez, plus les gens paient pour des services qui ne sont pas couverts, moins l'État sort d'argent. »