ACCUEIL         ÉQUIPE         COORDONNÉES          POUR NOUS JOINDRE             ARCHIVES




Chargement...
Veuillez patienter.

    

<LE POINT, avril 2006>
Pour consulter les archives de l'émission, choisissez une catégorie de reportages et un mois en cliquant sur les menus déroulants ci-dessous.

- et -
 


Détenus... et surveillés
(28 avril 2006) - En 2000, le jeune Alexandre Livernoche, 13 ans, était assassiné par Mario Bastien, un récidiviste en permission spéciale. À l'époque, le système fédéral avait en main un rapport démontrant que ce dernier avait des tendances pédophiles et des fantasmes meurtriers. Dans la foulée de cette affaire, la Loi sur le système correctionnel du Québec a été créée.

Quatre ans après sa promulgation, elle sera finalement appliquée. Ses principales dispositions seront en vigueur à partir du 5 février 2007. Cette loi ajoute deux lignes directrices importantes: la protection de la société et le respect des décisions des tribunaux.

Elle prévoit un meilleur encadrement et une meilleure connaissance du profil des détenus dès leur entrée dans le système carcéral. Les libérations conditionnelles et la réinsertion sociale des détenus seront également examinées de près.

Avec les ajouts apportés par cette loi, le système devra embaucher des commissaires, des agents de services correctionnels et des agents de probation supplémentaires. Le gouvernement investira donc 9 millions de dollars dès cette année et 22 millions dans les prochaines années.

Est-ce que cela suffira à mieux protéger le public?

Dominique Poirier en discute avec Pierre-Hughes Boisvenu, président de l'Association des familles de personnes assassinées ou disparues, et Yves Thériault, journaliste, documentariste et auteur de Tout le monde dehors! enquête sur les libérations conditionnelles.
Détenus... et surveillés
 

Enfances volées
(28 avril 2006) - La République démocratique du Congo est entrée en campagne électorale pour ce qui devrait être les premières élections libres et démocratiques de son histoire. Plus de 25 millions d'électeurs seront appelés aux urnes dans deux mois pour choisir un président et des députés.

Il s’agit d’un événement important dans ce pays géant d'Afrique centrale qui regorge de ressources, mais qui est déchiré par des guerres incessantes depuis des années. Ces conflits ont fait, selon les estimations d'organisations humanitaires, de 3 à 4 millions de victimes directes et indirectes.

Pour tourner définitivement la page sur l'un des chapitres les plus sombres de l'histoire du pays, et assurer la paix à long terme, il faudra offrir un avenir aux dizaines de milliers de soldats et de miliciens récemment démobilisés. Et les premiers sur la liste sont les enfants soldats.

Le correspondant de Radio-Canada en Afrique, Jean-François Bélanger, s'est rendu dans l'est de la République démocratique du Congo pour assister au long travail de réhabilitation et de réinsertion de ces enfants privés d'enfance.
Enfances volées
 

L'arrêt Graveline
(27 avril 2006) - Quel immense soulagement pour Rita Graveline: la Cour suprême vient de confirmer son acquittement. Victime de la violence de son mari pendant 37 ans, elle l’avait assassiné en août 1999. Accusée de meurtre non prémédité, elle avait été acquittée en février 2001.

À l'époque, son avocat avait parlé d'un automatisme attribuable au syndrome de la femme battue et non de légitime défense pour expliquer son geste. Or, dans ses instructions aux 12 membres du jury, le juge avait parlé de la possibilité de cet automatisme, mais aussi avancé l'aspect de la légitime défense.

Le ministère public alléguait que ce juge avait erré en droit devant le jury. La Cour d'appel du Québec avait reconnu que le magistrat n'aurait pas dû invoquer la thèse de légitime défense et elle avait donc ordonné la tenue d'un nouveau procès.

Devant le plus haut tribunal du pays, l'avocate de Rita Graveline a avancé que le verdict du jury aurait probablement été le même malgré les instructions déficientes du juge. Pour le ministère public, l'important était que chaque acquittement ou conviction soit prononcé selon les règles du droit.

Dominique Poirier reçoit l’avocate de Rita Graveline, Me Isabelle Doray, qui lui parle de la portée de cette décision de la Cour suprême.
L'arrêt Graveline
 

Bois d'oeuvre 101
(27 avril 2006) - Le conflit du bois d'œuvre entre le Canada et les États-Unis est maintenant réglé. Le premier ministre, Stephen Harper, a en effet annoncé la conclusion d'un nouvel accord-cadre avec nos voisins du sud à la Chambre des communes.

L'entente de 7 ans prévoit notamment l'abolition des droits compensateurs et une part stable de 34 % du marché américain pour l'industrie canadienne. Ottawa récupérera aussi au moins 4 des quelque 5,3 milliards de dollars de droits compensateurs et antidumping perçus par Washington depuis 2002.

L'accord conclu récolte la faveur du Québec, de la Colombie-Britannique et de l'Ontario. La Belle Province conserve sa part du marché américain, évaluée à 6,26 %, et les 32 scieries québécoises limitrophes à l’État du Maine se voient garantir la non-imposition de taxes.

Le dossier du bois d’œuvre, dont on entend parler depuis des années, est bien complexe pour les non-initiés. Que faut-il retenir de ce conflit? Pourquoi l'industrie du bois est-elle si importante au pays?

Dominique Poirier se penche sur ce secteur névralgique de l’économie canadienne avec Luc Bouthillier, professeur au Département des sciences du bois et de la forêt de l’Université Laval.
Bois d'oeuvre 101


Hyperliens

Bois d'oeuvre: la guerre des nerfs
Dossier de Radio-Canada.ca

Le bois dans l'impasse
Dossier des Archives de Radio-Canada

 

Châtiment cruel?
(26 avril 2006) - Pour ou contre la peine de mort, le débat revient sans cesse dans l’actualité aux États-Unis. Ce n’est toutefois pas cette question délicate que la Cour suprême de nos voisins du sud s’apprête à régler. Elle s’interroge plutôt sur une des méthodes d’exécution utilisées.

Pour la première fois de son histoire, le plus haut tribunal américain a en effet entendu une cause qui conteste l'exécution par injection létale de condamnés à mort. Sur les 38 États qui imposent encore la peine de mort, 37 utilisent cette méthode.

Elle est contestée parce qu'elle provoque peut-être une douleur atroce, parce qu’elle représente peut-être un châtiment trop cruel pour le condamné. On interroge les médecins, les juristes et même la Constitution américaine à ce sujet.

La correspondante de Radio-Canada à Washington Sophie Langlois a exploré la question de l'exécution par injection létale, qui est devenue un débat public national aux États-Unis.
Châtiment cruel?
 

Séquelles
(26 avril 2006) - Survenue il y a 20 ans à la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine, la pire catastrophe nucléaire civile de l’histoire continue de hanter les mémoires. Le bilan humain et écologique de l'explosion d’un des réacteurs de cette usine entretient encore aujourd'hui une polémique.

Une cinquantaine de personnes sont mortes directement de l'explosion ou des suites de l'irradiation aiguë, mais un rapport des Nations unies estime que 4000 Ukrainiens, Russes et Bélarussiens sont morts, ou le seront bientôt, des cancers attribuables à l'accident de Tchernobyl.

L’Organisation mondiale de la santé parle plutôt de 16 000 victimes, alors que Greenpeace évalue le nombre potentiel de morts à plus de 90 000. Reste que ce ne sont que des estimations, et qu'on risque de ne jamais connaître la vérité.

Ruth Loiselle revient sur les événements du 26 avril 1986 et sur leurs conséquences.
Séquelles
 

L'interdit
(25 avril 2006) - Les dépouilles des quatre soldats canadiens tués le week-end dernier en Afghanistan sont arrivées à la base militaire de Trenton, en Ontario. Les médias n'ont toutefois pas eu accès à la piste d'atterrissage pour prendre des images des cercueils drapés de l'unifolié.

Le premier ministre, Stephen Harper, dit que son gouvernement a pris cette décision dans le but de respecter les familles endeuillées. Il se défend de vouloir contrôler l'image des Forces canadiennes et de leur mission en Afghanistan.

À la Chambre des communes, les partis d'opposition ont crié à la censure à la suite de la mise en place de cette nouvelle politique du gouvernement Harper, qui est en droite ligne avec celle des États-Unis.

Chez nos voisins du sud, les médias sont en effet bannis depuis 1991 de la base militaire de Dover, au Delaware, où les restes des soldats américains sont rapatriés. Christine St-Pierre et Pierre Belley reviennent sur les mesures que la Maison Blanche a implantées aux États-Unis.

Dominique Poirier discute ensuite de la décision délicate du gouvernement Harper avec Jean-François Lisée, directeur exécutif du Centre d'études et de recherches internationales à l'Université de Montréal, et Patrice Roy, chef de bureau de Radio-Canada à Ottawa.
L'interdit
 

Version Kagame
(25 avril 2006) - Le président du Rwanda, Paul Kagame, effectue actuellement sa première visite au Canada. Il s’agit d’une visite privée, mais elle fait quand même bien du bruit.

Celui qui est vu soit comme le héros qui a ressoudé le Rwanda à la suite du génocide de 1994, soit comme l'auteur d'une violente campagne d'exactions contre l'ethnie hutue après ce même génocide suscite ici une vive controverse.

Des discours qu'il prononçait à Montréal ont été précédés de manifestations. Et de nombreuses associations ont demandé que l’homme d’État soit déclaré persona non grata par Ottawa

Plusieurs soupçonnent Paul Kagame d'avoir commandité l'attentat contre l'avion de l'ancien président rwandais, alors qu'il dirigeait les principales forces rebelles du pays. La mort du président Juvénal Habyarimana a déclenché le génocide.

Le journaliste de l’émission Zone libre Raymond Saint-Pierre a rencontré le controversé Paul Kagame.
Version Kagame


Hyperliens

Rwanda, le génocide annoncé
Dossier des Archives de Radio-Canada

Rwanda: survivre à un génocide
Dossier de Radio-Canada.ca

Le mystère Corneille
Enquête de l’émission Zone libre

 

L'ascension de Lacroix
(24 avril 2006) - Tout le monde au Québec connaît maintenant le nom de Vincent Lacroix, surtout ceux qui ont perdu leurs économies dans la faillite de Norbourg, le gestionnaire de fonds communs de placement qu'il dirigeait. Quelque 130 millions de dollars ont été détournés dans cette affaire.

Comment Vincent Lacroix, dont on dit qu'il était un gars bien ordinaire, a-t-il pu devenir le président-directeur général de Norbourg?

Françoise Stanton révèle le vrai visage du jeune PDG au parcours doré, mais à la chute fulgurante. Elle fait aussi la lumière sur le rôle de l'Autorité des marchés financiers dans cette histoire, un autre mystère de l'affaire Norbourg.
L'ascension de Lacroix
 

Du NPD au PLC
(24 avril 2006) - On se bouscule pour succéder à Paul Martin. L'ancien premier ministre ontarien Bob Rae est en effet devenu aujourd’hui le huitième candidat officiel à la course à la direction du Parti libéral du Canada (PLC).

Et il ne sera certainement pas le dernier à se déclarer avant la date butoir du 30 septembre. Rappelons que le congrès d'investiture se déroulera à Montréal du 29 novembre au 3 décembre prochains.

Élu aux à la Chambre des communes en 1978, puis devenu chef du Nouveau Parti démocratique de l'Ontario en 1982, Bob Rae a été premier ministre de cette province de 1990 à 1995. Sa candidature était attendue, car on savait qu'il s'était allié de nombreux organisateurs de l'ex-premier ministre Jean Chrétien en vue de la course à la direction.

L’ancien premier ministre de gauche revient donc en politique active, mais au centre. Pourquoi a-t-il changé d'allégeance politique? Quelles sont ses motivations? Quelles sont ses idées pour le Canada?

Dominique Poirier le reçoit pour en parler.
Du NPD au PLC
 

Vivre d'espoir
(21 avril 2006) - Le cancer frappe chaque année 11 millions de personnes dans le monde, un nombre qui fait froid dans le dos. Et le dernier rapport de la Société canadienne du cancer indique que le nombre de cas est en hausse au pays.

Toutefois, les traitements permettent de plus en plus d'arrêter l'évolution de la maladie ou de retarder son issue fatale. La prévention et les progrès de la science viendront-ils prochainement à bout de ce fléau qu’est le cancer?

Les cancérologues estiment que le cancer fait irrémédiablement partie de nos vies, mais que l’espoir demeure pour ceux qui en sont atteints et pour ceux qui tentent de le percer à jour.

Alexandra Szacka a rencontré une femme atteinte depuis 10 ans de cette terrible maladie.

À l’occasion du troisième Forum sur le cancer au Québec, Dominique Poirier s'entretient ensuite avec le Dr Pierre Audet-Lapointe, de la Coalition Priorité Cancer au Québec, et le Dr Maurice Soustiel, directeur de la coopération médicale avec les pays en développement à l’Institut national du cancer de France.
Vivre d'espoir
 

En attendant Corneille
(20 avril 2006) - Le chanteur canadien d'origine rwandaise Corneille connaît un succès fulgurant depuis trois ans. Il a vendu 500 000 exemplaires de son premier album, Parce qu’on vient de loin, et il a donné des concerts un peu partout en Europe et au Québec.

Dans ses chansons, comme Seul au monde, Corneille revient avec émotion sur sa tragédie personnelle. En 1994, durant le génocide rwandais, il a vu sa famille se faire assassiner sous ses yeux. Il a quitté le pays et, 12 ans plus tard, il n'y est toujours pas retourné.

Le correspondant de Radio-Canada en Afrique, Jean-François Bélanger, s’est rendu dans la capitale rwandaise, Kigali, pour rencontrer ceux qui l’ont bien connu et qui attendent impatiemment le retour de l'enfant du pays.

Est-ce seulement l'envie d'oublier la guerre qui tient l’auteur-compositeur-interprète de 29 ans loin de son pays et des siens? Raymond Saint-Pierre, de l’émission Zone libre, commence à lever le voile sur le mystère Corneille.
En attendant Corneille
 

Nouvel Oka?
(20 avril 2006) - Une douzaine de membres de la communauté autochtone des Six Nations occupent depuis le 28 février dernier le chantier de construction de Douglas Creek Estates sur le territoire de Caledonia, dans le sud-est de l'Ontario. Ils affirment que ce terrain leur appartient, en vertu d'un traité datant de 1784.

La police provinciale de l'Ontario a mené une opération pour mettre fin à l'occupation du chantier. L'opération a échoué et trois barrages constitués d'immenses piles de pneus en flammes bloquent toujours la route qui mène au terrain contesté.

Ces événements ont eu des répercussions jusqu'à Montréal, où des policiers de la communauté mohawk de Kahnawake ont brièvement bloqué le pont Honoré-Mercier dans les deux directions pour installer une banderole exprimant leur appui aux occupants de Caledonia.

Qui sont les autochtones des Six Nations et quelles sont leurs revendications? Caledonia deviendra-t-il un nouvel Oka? Comment en est-on arrivé à une situation aussi explosive?

Dominique Poirier en discute avec Sébastien Grammond, professeur à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa et spécialiste du droit autochtone, Daniel Thibeault, correspondant parlementaire à Queen’s Park.
Nouvel Oka?
 

Femme d'exception
(19 avril 2006) - L'histoire n’est pas banale. C’est celle d’une Américaine qui s'investit depuis quatre ans dans une des zones les plus tourmentées de la planète: l'Afghanistan.

Ancienne correspondante de guerre de la radio publique américaine NPR basée à Paris, Sarah Chayes a tout abandonné il y a quatre ans pour s'impliquer directement dans la reconstruction du pays des talibans.

Elle s’habille en homme et elle vit seule, sans protection, dans une des villes les plus dangereuses du pays. Pourquoi? Parce qu’elle veut sincèrement aider un peuple auquel elle s’est profondément attachée.

À travers elle, Céline Galipeau et Bruno Bonamigo font découvrir la réalité de Kandahar, où sont déployés 2200 militaires canadiens.

Écrivez à Sarah Chayes
Femme d'exception


Hyperlien

Organisme Arghand

 

Hommage
(19 avril 2006) - Le monde québécois du théâtre est en deuil. Une de ses pionnières, Mercedes Palomino, vient de mourir à l’âge de 93 ans. Elle avait confondé le Théâtre du Rideau Vert, le plus vieux théâtre professionnel du Canada, avec l’actrice Yvette Brind'Amour en 1948.

Née en Espagne, Mercedes Palomino a d'abord déménagé en Argentine, puis au Pérou, avant d'arriver à Montréal, en 1947. Entre elle et le Rideau Vert, il y avait une authentique histoire d'amour, et le théâtre était sa grande famille. Elle a d’ailleurs dirigé les destinées du Rideau Vert jusqu'en 2004.

Par elle, le public québécois a découvert ses auteurs. Mercedes Palomino a favorisé l'éclosion du théâtre de Marie-Claire Blais, Françoise Loranger, Gratien Gélinas, Michel Tremblay, Antonine Maillet et beaucoup d'autres. Elle a aussi ouvert son théâtre aux auteurs et artistes étrangers et elle a fait connaître les créateurs québécois en Europe et en Russie.

Dominique Poirier parle de cette grande dame du théâtre québécois avec une de ses camarades des débuts et de toujours, l’actrice Janine Sutto.
Hommage
 

Rire au travail
(18 avril 2006) - Il n’y a pas de quoi rire au travail? Détrompez-vous! Après l’épuisement professionnel, qui entraîne des coûts énormes pour les entreprises, Le point s’intéresse à un outil de management nettement plus réjouissant, mais dont l’impact est encore difficile à mesurer: l’humour au travail.

De plus en plus de compagnies font appel à des consultants en humour pour régler des conflits, détendre l'atmosphère et insuffler de la créativité à l’intérieur de leurs murs. C'est un peu comme si le rire venait au secours des entreprises et de leurs employés.

Josée Dupuis et France Désourdy ont visité des compagnies où le rire est pris au sérieux et où l’on tente de faire de l'humour au travail une stratégie gagnante.
Rire au travail
 

Le mal de l'entreprise
(17 avril 2006) - Tout le monde a autour de lui un collègue, un parent ou un ami ayant vécu une période d’épuisement professionnel. Statistique Canada estime qu'une personne sur quatre vivra un problème de santé mentale dans sa vie. C'est un phénomène occidental qui frappe le marché du travail de plus en plus durement depuis les années 90.

En milieu de travail, l'impact des maladies mentales se manifeste par une faible productivité et par un recours répété aux congés de maladie. Selon la firme Ad Hoc, six travailleurs québécois sur dix trouvent leur travail stressant. Et d’après la Fondation des maladies mentales, un seul cas de dépression équivaut à la perte de 40 jours de travail, soit environ 10 000 $, pour une entreprise.

Comment détecter et combattre l’épuisement professionnel?

Louise Beaudoin et France Désourdy expliquent qu’il faut cesser la gestion des ressources humaines pour plutôt faire de la gestion humaine des ressources. Dominique Poirier discute ensuite avec Hugues Guénette, le chef de la direction de DLGL, une entreprise modèle.
Le mal de l'entreprise
 

Parole de Judas
(14 avril 2006) - Le Code Da Vinci a passionné des millions de lecteurs. Si le Vatican croyait que le gros de la tempête provoquée par le roman de Dan Brown était maintenant passé, la publication cette semaine de « L'évangile selon Judas » par le magazine américain The National Geographic pourrait toutefois causer une autre onde de choc dans les couloirs romains.

Ainsi, le document vieux de 1700 ans rédigé en langue en copte tendrait à montrer Judas non pas comme le traître qui a vendu Jésus, mais plutôt comme le seul de ses disciples qui a vraiment compris le message qu’il voulait véhiculer.

Ce document, qui est en fait une traduction d'un texte grec plus vieux encore, a été trouvé à la fin des années 1970 dans les sables égyptiens. Après être passé entre les mains de plusieurs antiquaires, il a abouti dans un coffre de la Citybank de Long Island, près de New York. Il y est resté 16 ans, à se détériorer lentement, avant d'en sortir en 2000 et d’être finalement confié à des experts pour traduction.

L'évangile de Judas aura-t-il le même impact que le Code Da Vinci? Que faut-il retenir des écrits du traître le plus célèbre de l'histoire?

Dominique Poirier en discute avec Pietro Boglioni, professeur au Département d’histoire de l’Université de Montréal, Pierre Létourneau, professeur à la Faculté de théologie et de sciences des religions de la même institution.
Parole de Judas
 

Du coeur dans le baluchon
(14 avril 2006) - En décembre dernier, Le point avait profité du temps des fêtes pour présenter des gens exceptionnels qui réalisent dans l'ombre, sans publicité, un travail significatif: des gens de coeur et d'action.

Ces personnes ont à leur actif des réalisations exceptionnelles, et se sont signalées par leur contribution dans des domaines dont on parle chaque jour dans l’actualité. Marie Gendron est l'une d'entre elles.

Cette femme de cœur, forte et sensible, a fondé une nouvelle profession, celle de « baluchonneuse ». Elle a tout laissé pour réaliser son rêve, soit de donner un peu de répit aux personnes qui vivent avec un proche atteint de la maladie d’Alzheimer. C’est ainsi qu’elle a créé, il y a huit ans, l’organisme Baluchon ALZHEIMER.

En ce Vendredi saint, Le point présente de nouveau le reportage de Louise Beaudoin et France Dauphin consacré à Marie Gendron et à son organisme.
Du coeur dans le baluchon


Hyperlien

Baluchon ALZHEIMER

 

À qui servent les milliards?
(13 avril 2006) - On a beaucoup parlé de la mission militaire des Forces canadiennes en Afghanistan, mais le Canada et le reste de la communauté internationale travaillent aussi à la reconstruction du pays. Des milliards de dollars y ont déjà été consacrés.

On peut toutefois se demander à qui profite vraiment tout cet argent.

Quatre ans après le renversement des talibans, bien des Afghans sont en effet déçus. Ils dénoncent la corruption et le gaspillage. Ils ont le sentiment que les milliards de la reconstruction servent surtout à enrichir quelques privilégiés de la capitale, Kaboul, et les proches du gouvernement d'Hamid Karzai.

Céline Galipeau et Bruno Bonamigo font un portrait impressionniste des efforts de reconstruction en Afghanistan.
À qui servent les milliards?
 

Infirmière... et médecin
(13 avril 2006) - Le Québec est l'une des seules provinces canadiennes à ne pas avoir d'infirmières praticiennes spécialisées en soins de première ligne. Il s'agit de ces infirmières habilitées, entre autres, à poser des diagnostics de maladies bénignes et qui peuvent ensuite prescrire les médicaments nécessaires.

Eh bien! les choses sont en train de changer. Le Collège des médecins du Québec et l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec tentent actuellement de créer le modèle québécois de ces infirmières praticiennes. Il y a toutefois encore des réticences de la part des médecins.

Francis Labbé parle de ces superinfirmières qui pourraient résoudre en partie le problème de la pénurie de médecins au Québec.
Infirmière... et médecin
 

Nouvelle enquête
(12 avril 2006) - La Commission des libérations conditionnelles a ajourné pour deux mois l'audience de remise en liberté de Guy Cloutier pour que les services correctionnels enquêtent sur une autre présumée victime qui se serait manifestée.

La Commission aurait reçu un courriel d'une personne qui dit avoir été victime d'agressions sexuelles en 1974 et 1975, alors qu'elle était mineure. Le texte aurait été transmis aux commissaires présidant l'audience quelques minutes avant son début.

L'ex-producteur et impresario a été condamné en décembre 2004 à 42 mois de prison pour avoir agressé sexuellement deux enfants, dont Nathalie Simard. Il a purgé le tiers de sa peine dans un pénitencier de Laval et il devait tenter de convaincre les commissaires qu'il ne représente plus un danger pour la communauté.

Renversant, inouï, invraisemblable, on ne sait plus trop quelle épithète utiliser dans ce nouveau rebondissement dans cette affaire! Et maintenant, que va-t-il se passer pour Guy Cloutier?

Dominique Poirier en discute avec Arlène Gaudreault, présidente de l’Association québécoise Plaidoyer-Victimes, André Normandeau, criminologue et professeur à l’École de criminologie de l’Université de Montréal, et Yves Thériault, journaliste, documentariste et auteur de Tout le monde dehors! enquête sur les libérations conditionnelles.
Nouvelle enquête
 

Risquer l'espoir
(11 avril 2006) - Les États-Unis font face à d’énormes défis en matière d'immigration. On estime que le pays compte entre 11 et 12 millions d'immigrants clandestins qui aspirent à la régularisation de leur situation.

Cette semaine, des centaines de milliers de personnes ont manifesté dans 125 villes pour réclamer l'annulation par le Congrès du projet de loi qui durcirait la loi actuelle sur l'immigration. Le projet vise non seulement à criminaliser les immigrants illégaux, mais également ceux qui leur viennent en aide: travailleurs sociaux, médecins, infirmières, etc.

Quelques jours auparavant, le Sénat avait rejeté un compromis, soutenu par le président, George W. Bush, qui ouvrait la voie à la naturalisation de millions d'immigrés clandestins.

Bertin Leblanc et Joyce Napier se sont rendu à Altar, une escale mexicaine vers le rêve américain où tous les espoirs sont permis, mais sans garantie aucune. Ils parlent du défi de milliers de Mexicains qui tentent, chaque jour, de franchir la frontière américaine.
Risquer l'espoir
 

Questions de sécurité
(10 avril 2006) - Une pochette contenant quelque 300 pages a récemment été retrouvée sur un banc de la station de métro Papineau par une employée de Radio-Canada. Les documents recèlent tout le plan de sécurité des équipements d’Hydro-Québec.

Ces documents, ainsi qu'un ordinateur, avaient été volés à un employé du département de la sécurité industrielle de la société d’État lors d'un dîner au restaurant, le 10 mars dernier. D'autres documents stratégiques d’Hydro-Québec ont aussi été retrouvés à la station de métro Berri-UQAM.

Comment des documents aussi confidentiels ont-ils pu être volés et finalement se retrouver abandonnés sur un banc du métro de Montréal? Hydro-Québec est-elle imprudente? Prend-elle trop à la légère la sécurité de ses installations? Devra-t-elle revoir en profondeur ses procédures en matière de sécurité?

Dominique Poirier en discute avec Mario Laprise, directeur à la direction sécurité industrielle chez Hydro-Québec, puis avec Roger Chartrand, inspecteur à la retraite de la Sûreté du Québec et spécialiste en sécurité industrielle, et Martin Courcy, spécialiste en sécurité et en gestion de crise.
Questions de sécurité, première partie
Questions de sécurité, deuxième partie
 

Quinze jours « inoubliables »
(10 avril 2006) - Libéré le 7 avril après avoir passé 15 jours dans une prison de Minsk, Frédérick Lavoie est maintenant de retour au pays. Le journaliste originaire de Saguenay a été accueilli à l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau par ses parents.

Le jeune homme de 22 ans était dans la capitale du Bélarus pour un reportage sur l'élection présidentielle, qui a consacré la réélection du président Alexandre Loukachenko. Il a été arrêté au cours d'une manifestation d'opposants au régime réprimée par les forces de l'ordre.

Au terme d'un procès qui a duré quelques minutes seulement, Frédérick Lavoie a été accusé d'avoir participé à une manifestation illégale et d'avoir séjourné au Bélarus sous une fausse représentation.

Après ce cauchemar, aura-t-il encore envie de repartir en reportage? Le jeune journaliste raconte son aventure à Dominique Poirier.
Quinze jours « inoubliables »
 

Candidat-vedette
(7 avril 2006) - La course à la direction du Parti libéral du Canada (PLC) est vraiment lancée. Michael Ignatieff, l’une des personnes les plus souvent citées comme possible successeur de Paul Martin, a annoncé sa candidature. L’homme de 58 ans est vu par plusieurs comme le remplaçant de l'ancien premier ministre du Canada Pierre Elliott Trudeau.

Sans passé politique, cet intellectuel ayant passé 30 années à l'étranger, notamment comme professeur à l'université Harvard aux États-Unis, vient d'entrer au Parlement à Ottawa à titre de député d'Etobicoke-Lakeshore. Voilà qu'il veut renouveler le PLC, et reconquérir le respect et l'attachement des Québécois.

Michael Ignatieff se définit comme un politicien de centre-gauche et libéral au plus profond de lui-même. Il se voit plutôt comme l’héritier de Sir Wilfrid Laurier, premier ministre du Canada de 1896 à 1911. Ardent défenseur d'une nation québécoise forte dans un Canada fort, il veut se battre pour que le Québec demeure dans la fédération.

Dominique Poirier reçoit Michael Ignatieff, qui lui explique sa vision du Canada qu'il pourrait un jour diriger.
Candidat-vedette
 

Des coûts astronomiques
(7 avril 2006) - Aux États-Unis, le coût de la guerre en Irak est un sujet très controversé. Certains estiment le prix de cette guerre à 400 milliards de dollars, d'autres à 1200 milliards de dollars, des sommes qui, de toute façon, dépassent l'entendement.

Ces données incluent tant la guerre en Irak que les opérations en Afghanistan. Mais c'est certainement pour les familles qui perdent un enfant au combat que le prix à payer est le plus élevé.

Le point présente cette semaine une série de trois reportages sur cette guerre. Dans le dernier, Ruth Loiselle s'intéresse aux coûts de la guerre en Irak pour les États-Unis.
Des coûts astronomiques


Hyperliens

Irak: le bourbier
Dossier de Radio-Canada.ca

Guerre en Irak: un an plus tard
Dossier de Radio-Canada.ca

Guerre en Irak
Dossier de Radio-Canada.ca

Irak: dans la mire américaine
Dossier de Radio-Canada.ca

 

Du PQ au PCC
(6 avril 2006) - Les nouveaux ministres québécois de Stephen Harper préconisent un fédéralisme beaucoup plus décentralisé que celui des libéraux fédéraux. L'arrivée au Parti conservateur du Canada de l'actuel ministre de l'Industrie, Maxime Bernier, en a tout de même surpris plusieurs.

C'est que le député de Beauce a déjà travaillé dans le cabinet politique de l’ancien premier ministre péquiste du Québec Bernard Landry, où l'on présumait qu'il était souverainiste. Pourtant, en campagne électorale, Maxime Bernier n'a cessé de répéter qu'il avait toujours été fidèle au fédéralisme.

Dans leur portrait d'un petit gars de la Beauce qui ne renie pas ses convictions de droite, Marie-Ève Bédard et Julie Miville-Dechêne percent cette zone d’ombre et décrivent le passé idéologique et constitutionnel de Maxime Bernier.
Du PQ au PCC
 

Quelle stratégie?
(6 avril 2006) - En Irak, la machine militaire américaine, pourtant la plus puissante au monde, ne cesse de compter ses morts. Depuis le déclenchement de la guerre, en mars 2003, 2500 soldats américains sont morts au combat et plus de 16 000 autres ont été blessés.

Est-ce le prix à payer pour écraser ce que le président américain, George W. Bush, a présenté comme un des principaux alliés du terrorisme mondial?

Le point présente cette semaine une série de trois reportages sur cette guerre. Dans le deuxième, Ruth Loiselle revient sur la stratégie militaire déployée par les États-Unis, qui ont plus de 130 000 soldats toujours postés en Irak.
Quelle stratégie?


Hyperliens

Irak: le bourbier
Dossier de Radio-Canada.ca

Guerre en Irak: un an plus tard
Dossier de Radio-Canada.ca

Guerre en Irak
Dossier de Radio-Canada.ca

Irak: dans la mire américaine
Dossier de Radio-Canada.ca

 

Condition féminine
(5 avril 2006) - La journaliste et écrivaine belgo-française Christine Ockrent a dirigé la publication du Livre noir de la condition des femmes, qui vient de paraître chez XO Éditions.

À la lecture de ce document de 777 pages, qui a nécessité plus de 2 ans de travail et auquel 40 contributeurs ont collaboré, le moins que l'on puisse dire, c'est que le sort des femmes ne semble pas s'améliorer pas dans le monde.

Quand elles ne sont pas tuées simplement parce qu'elles sont de sexe féminin, elles sont violées, lapidées, isolées, battues. Une situation bien sombre, que l’on retrouve parfois au cœur même des sociétés occidentales.

Dominique Poirier reçoit Christine Ockrent, qui lui raconte la souffrance des femmes dans le monde.
Condition féminine


Hyperlien

Le livre noir de la condition des femmes
Critique de Radio-Canada.ca

 

Trois ans plus tard
(5 avril 2006) - Le 9 avril prochain, ce sera le troisième anniversaire de la chute de Bagdad, la capitale irakienne, un moment mémorable où on a vu la statue de l'ex-président Saddam Hussein tomber en même temps que son régime.

On croyait alors que les choses iraient vite en Irak. Les États-Unis pensaient y être accueillis en héros, en libérateurs. Pourtant, trois ans plus tard, le conflit s'enlise.

Le point présente cette semaine une série de trois reportages sur cette guerre. Dans le premier, Ruth Loiselle explique quels étaient les enjeux du conflit pour les États-Unis et l'Irak.
Trois ans plus tard


Hyperliens

Irak: le bourbier
Dossier de Radio-Canada.ca

Guerre en Irak: un an plus tard
Dossier de Radio-Canada.ca

Guerre en Irak
Dossier de Radio-Canada.ca

Irak: dans la mire américaine
Dossier de Radio-Canada.ca

 

Nouvelle feuille de route
(4 avril 2006) - La gouverneure générale, Michaëlle Jean, a présenté le premier discours du trône du gouvernement minoritaire conservateur de Stephen Harper à Ottawa. Il y en a rarement eu un aussi court: il tenait sur 12 pages, et il a fallu à peine 24 minutes pour le lire.

Tout y était clair et sans surprise. Les conservateurs s'en sont tenus aux cinq priorités qu'ils avaient annoncées: faire adopter la Loi fédérale sur l'imputabilité; réduire la taxe sur les produits et services (TPS); durcir le système de justice; mettre un terme au programme national de garderies; établir avec les provinces une garantie de temps d'attente dans les soins de santé.

Bernard Derome reçoit le premier ministre, Stephen Harper, qui défend son discours du trône, puis le chef intérimaire du Parti libéral du Canada, Bill Graham, qui explique comment il compte mener sa barque dans les eaux parfois mouvementées du Parlement.
Nouvelle feuille de route
 

Qui est Michael Fortier?
(3 avril 2006) - Michael Fortier est sans doute l’un des moins connus des fidèles du premier ministre Stephen Harper. C’est pourtant l’un des piliers du Parti conservateur du Canada au Québec.

Organisateur travaillant dans l’ombre, il a été promu, à la surprise générale, ministre des Travaux publics et Services gouvernementaux et ministre responsable de la région de Montréal. Comme il ne s’était pas présenté aux élections générales fédérales, Stephen Harper a dû en faire un sénateur pour lui permettre d’accéder au cabinet sans siège à la Chambre des communes.

D’ailleurs, Michael Fortier n'est pas pressé de se faire élire comme député. Il affirme même qu'il ne sollicitera probablement pas un siège lors d'une éventuelle élection complémentaire.

À la veille du discours du trône, Marie-Ève Bédard et Julie Miville-Dechêne font le portrait de Michael Fortier. Dominique Poirier reçoit ensuite Vincent Marissal, chroniqueur politique à La Presse, qui explique ce qui nous attend avec le nouveau gouvernement minoritaire conservateur à Ottawa.
Qui est Michael Fortier
 


ÉQUIPE - COORDONNÉES    

Error processing SSI file