L'Épicerie

ACCUEIL



QUESTION DU PUBLIC



ENQUÊTES ET REPORTAGES



ENTREVUES



TRUCS DE L'ÉPICERIE



SAVIEZ-VOUS QUE...



RECETTES ET CARNET D’ADRESSES



TEST DE GOÛT ET BANC D'ESSAI



OUI, MAIS...



LA CHIMIE DANS VOTRE ASSIETTE



ÉQUIPE

RECHERCHE
 rechercher un mot ou une expression
ARCHIVES
2001 à 2004
SAISONS PLUS RÉCENTES
2009 et plus





- Les smoothies -
Originaires de la Californie, les smoothies arrivent chez nous après avoir séduit les Européens. Les bars à jus se multiplient au Québec et au Canada. Malgré le prix élevé de ces boissons, elles remportent un grand succès.

Les smoothies s’adressent à des personnes soucieuses de consommer des produits santé, et à l’affût des nouveautés. Tina Serrao est propriétaire de la chaîne Moozoo : « Notre focus, c’est le design d’inspiration pour le corps et pour la santé. On met nos smoothies dans des verres fait par des designers différents. C’est un produit qui est bon pour toi, mais aussi pour les yeux. C’est le fun et à la mode. »

Le mot smoothie est aussi une mode, explique la nutritionniste Nathalie Jobin : « Selon l’Office québécois de la langue française, ce serait un yogourt frappé à base de jus et de fruits. Par contre, il y a tellement de variétés… Ça peut ressembler à un yogourt à boire ou à un lait frappé. Tout ça est un peu mélangé ».

Il n’y a aucune réglementation pour ces produits. C’est pourquoi, dans les comptoirs à jus comme en épicerie, on trouve toutes sortes de boissons sous l’appellation smoothie.

Il peut s’agir de simples mélanges de jus et de purée de fruits, de concentrés, de lait sucré, de yogourts fruités, de sorbets ou de lait de soya mélangés à des fruits variés. Les ingrédients et les formats sont variés, mais il y a une constante : le prix élevé.

Un verre au comptoir à jus peut coûter jusqu’à 5 $. Pour ce même montant, vous pourriez acheter une bonne quantité de fruits.

Produit santé?

La nutritionniste Nathalie Jobin explique que, dans un verre de 24 onces de smoothie, on trouve l’équivalent de 5 à 7 fruits et de 20 cuillères à thé de sucre.

On nous présente les smoothies comme une formule santé pour remplacer un repas ou un déjeuner. Mais, explique Nathalie Jobin « il ne faut pas oublier que c’est une boisson, et que ça ne procure aucun sentiment de satiété. La satisfaction de manger un fruit ou de boire quelque chose ne sera jamais la même. »

Absorbées sous forme liquide, les fibres d’un fruit se digèrent plus rapidement; on aura donc faim beaucoup plus vite.

Il est donc préférable de choisir un petit smoothie de lait ou de yogourt, qui contiendra moins de sucre.

Les suppléments

On trouve dans les smoothies des suppléments variés : ginkgo biloba, ginseng, échinacée, protéines végétales, soya, farine de riz…. Les sportifs en raffolent, même si les bienfaits de ces suppléments ne sont pas démontrés.

Nathalie Jobin est sceptique quant à leur efficacité : « Ce n’est pas miraculeux. Ça fait très santé, très tendance : « au thé vert », « avec des herbes »… On pense que plus c’est vert, plus c’est santé. Les gens ont l’impression de prendre quelque chose qui leur fait du bien. » Elle estime qu’il vaut mieux prendre ces allégations avec des pincettes.

Même si on en exagère les vertus et le prix, le smoothie est un bon choix, si on le considère comme une gâterie. Il est toujours préférable de prendre une boisson aux fruits qu’un café glacé ou une crème glacée. Bref, le smoothie ne remplace pas un repas, ni les portions quotidiennes de fruits, mais c’est un plaisir à découvrir.



 [Les smoothies]




Haut de la page



Error processing SSI file

- Les smoothies -

Originaires de la Californie, les smoothies arrivent chez nous après avoir séduit les Européens. Les bars à jus se multiplient au Québec et au Canada. Malgré le prix élevé de ces boissons, elles remportent un grand succès.

Les smoothies s’adressent à des personnes soucieuses de consommer des produits santé, et à l’affût des nouveautés. Tina Serrao est propriétaire de la chaîne Moozoo : « Notre focus, c’est le design d’inspiration pour le corps et pour la santé. On met nos smoothies dans des verres fait par des designers différents. C’est un produit qui est bon pour toi, mais aussi pour les yeux. C’est le fun et à la mode. »

Le mot smoothie est aussi une mode, explique la nutritionniste Nathalie Jobin : « Selon l’Office québécois de la langue française, ce serait un yogourt frappé à base de jus et de fruits. Par contre, il y a tellement de variétés… Ça peut ressembler à un yogourt à boire ou à un lait frappé. Tout ça est un peu mélangé ».

Il n’y a aucune réglementation pour ces produits. C’est pourquoi, dans les comptoirs à jus comme en épicerie, on trouve toutes sortes de boissons sous l’appellation smoothie.

Il peut s’agir de simples mélanges de jus et de purée de fruits, de concentrés, de lait sucré, de yogourts fruités, de sorbets ou de lait de soya mélangés à des fruits variés. Les ingrédients et les formats sont variés, mais il y a une constante : le prix élevé.

Un verre au comptoir à jus peut coûter jusqu’à 5 $. Pour ce même montant, vous pourriez acheter une bonne quantité de fruits.

Produit santé?

La nutritionniste Nathalie Jobin explique que, dans un verre de 24 onces de smoothie, on trouve l’équivalent de 5 à 7 fruits et de 20 cuillères à thé de sucre.

On nous présente les smoothies comme une formule santé pour remplacer un repas ou un déjeuner. Mais, explique Nathalie Jobin « il ne faut pas oublier que c’est une boisson, et que ça ne procure aucun sentiment de satiété. La satisfaction de manger un fruit ou de boire quelque chose ne sera jamais la même. »

Absorbées sous forme liquide, les fibres d’un fruit se digèrent plus rapidement; on aura donc faim beaucoup plus vite.

Il est donc préférable de choisir un petit smoothie de lait ou de yogourt, qui contiendra moins de sucre.

Les suppléments

On trouve dans les smoothies des suppléments variés : ginkgo biloba, ginseng, échinacée, protéines végétales, soya, farine de riz…. Les sportifs en raffolent, même si les bienfaits de ces suppléments ne sont pas démontrés.

Nathalie Jobin est sceptique quant à leur efficacité : « Ce n’est pas miraculeux. Ça fait très santé, très tendance : « au thé vert », « avec des herbes »… On pense que plus c’est vert, plus c’est santé. Les gens ont l’impression de prendre quelque chose qui leur fait du bien. » Elle estime qu’il vaut mieux prendre ces allégations avec des pincettes.

Même si on en exagère les vertus et le prix, le smoothie est un bon choix, si on le considère comme une gâterie. Il est toujours préférable de prendre une boisson aux fruits qu’un café glacé ou une crème glacée. Bref, le smoothie ne remplace pas un repas, ni les portions quotidiennes de fruits, mais c’est un plaisir à découvrir.



 [Les smoothies]