L'Épicerie

ACCUEIL



QUESTION DU PUBLIC



ENQUÊTES ET REPORTAGES



ENTREVUES



TRUCS DE L'ÉPICERIE



SAVIEZ-VOUS QUE...



RECETTES ET CARNET D’ADRESSES



TEST DE GOÛT ET BANC D'ESSAI



OUI, MAIS...



LA CHIMIE DANS VOTRE ASSIETTE



ÉQUIPE

RECHERCHE
 rechercher un mot ou une expression
ARCHIVES
2001 à 2004
SAISONS PLUS RÉCENTES
2009 et plus





- Les gâteaux de noces -
Steve Paquin est artiste-pâtissier. Il crée des gâteaux de noces pour les traiteurs, les pâtisseries et les planificateurs de mariages. Jean-Michel Cabanes, pour sa part, est issu d’une famille de pâtissiers qui a fondé la pâtisserie de Gascogne. Son catalogue regorge de modèles qu’il soumet aux amoureux.

Pour ces deux heureux époux, comme pour les 150 000 couples qui se marient chaque année au Canada, la photo des mariés coupant leur gâteau de noces reste un incontournable. Jean-Michel Cabanes: « La tradition va toujours rester bien présente, parce que, pour la plupart des gens, c'est un événement qu'on vit une fois. C'est chargé de symbolique. »

Des gâteaux pour tous les goûts

Si la tradition n’évolue pas, les gâteaux, eux, se modifient au fil des ans. Ils s’inspirent de l’architecture, de la sculpture et de la mode.

Jean-Michel Cabanes : « Les petites marguerites, c'est un gâteau qu'on a fait où les nappes étaient brodées comme ça, donc il y avait un rapport. La boucle est une copie d'une boucle sur la robe de mariée de la cliente qui nous avait demandé ce gâteau-là. »



Les gâteaux classiques aux couleurs pastel sont toujours populaires, mais les pâtissiers font l’impossible pour répondre aux demandes de leur clientèle, même les plus extravagantes. Si la cérémonie du mariage est hors du commun, que l’on pense aux noces champêtres ou médiévales, le gâteau doit l’être aussi.

Une fois le gâteau confectionné, encore faut-il l’apporter à bon port. La livraison des délicates pièces montées représente tout un défi. Souvent, les pâtissiers préfèrent démonter et remonter le gâteau sur place.

Tout ce travail a un prix : il en coûte, en moyenne, de 3 $ à 7 $ par convive.

Question de goût

Le défi des gâteaux de mariage, c’est qu’ils doivent être à la fois beaux et bons. La pâte n’a rien à voir avec celle du gâteau éponge, trop moelleuse. Il s’agit plutôt d’une génoise, une préparation plus ferme et plus goûteuse composée de farine, d’œufs et de beurre. On peut l’aromatiser à la vanille, au chocolat ou au café.

Et pour que le gâteau résiste à tous les assauts, on le couvre d’une pâte d’amandes ou de sucre qu’on enlève au moment du service. Steve Paquin: « Ce sont souvent des gâteaux qui vont rester dehors assez longtemps. La pâte de sucre est comme un petit frigo pour le gâteau, ça le protège de l'humidité et de l'air, donc ça le garde frais. »

Il existe une autre façon plus simple de procéder : le gâteau factice qui compte un seul étage comestible, réservé aux mariés. Ce faux gâteau permet d’avoir une pièce montée symbolique et souvent plus sophistiquée. C'est à l’arrière, dans la cuisine, qu’on coupe les portions à partir d’un autre gâteau plat.

Jean-Michel Cabanes : « Plus le design est complexe, plus c'est facile de le faire sous forme de faux gâteau. Les invités n'y voient que du feu, à partir du moment où vous ramenez le gâteau derrière pour le couper en portions. »


Coordonnées:

Steve Paquin, SMC Créations
Tél. : 514 567-2651

Pâtisserie de Gascogne:

6095, boulevard Gouin Ouest
Cartierville
Tél.: 514 331-0550

940, boulevard Saint-Jean
Pointe-Claire
Tél.: 514 697-2622

4825, rue Sherbrooke Ouest
Westmount
Tél.: 514 932-3511

237, avenue Laurier Est
Montréal
Tél.: 514 490-0235




 [Les gâteaux de noces]




Haut de la page



Error processing SSI file

- Les gâteaux de noces -

Steve Paquin est artiste-pâtissier. Il crée des gâteaux de noces pour les traiteurs, les pâtisseries et les planificateurs de mariages. Jean-Michel Cabanes, pour sa part, est issu d’une famille de pâtissiers qui a fondé la pâtisserie de Gascogne. Son catalogue regorge de modèles qu’il soumet aux amoureux.

Pour ces deux heureux époux, comme pour les 150 000 couples qui se marient chaque année au Canada, la photo des mariés coupant leur gâteau de noces reste un incontournable. Jean-Michel Cabanes: « La tradition va toujours rester bien présente, parce que, pour la plupart des gens, c'est un événement qu'on vit une fois. C'est chargé de symbolique. »

Des gâteaux pour tous les goûts

Si la tradition n’évolue pas, les gâteaux, eux, se modifient au fil des ans. Ils s’inspirent de l’architecture, de la sculpture et de la mode.

Jean-Michel Cabanes : « Les petites marguerites, c'est un gâteau qu'on a fait où les nappes étaient brodées comme ça, donc il y avait un rapport. La boucle est une copie d'une boucle sur la robe de mariée de la cliente qui nous avait demandé ce gâteau-là. »



Les gâteaux classiques aux couleurs pastel sont toujours populaires, mais les pâtissiers font l’impossible pour répondre aux demandes de leur clientèle, même les plus extravagantes. Si la cérémonie du mariage est hors du commun, que l’on pense aux noces champêtres ou médiévales, le gâteau doit l’être aussi.

Une fois le gâteau confectionné, encore faut-il l’apporter à bon port. La livraison des délicates pièces montées représente tout un défi. Souvent, les pâtissiers préfèrent démonter et remonter le gâteau sur place.

Tout ce travail a un prix : il en coûte, en moyenne, de 3 $ à 7 $ par convive.

Question de goût

Le défi des gâteaux de mariage, c’est qu’ils doivent être à la fois beaux et bons. La pâte n’a rien à voir avec celle du gâteau éponge, trop moelleuse. Il s’agit plutôt d’une génoise, une préparation plus ferme et plus goûteuse composée de farine, d’œufs et de beurre. On peut l’aromatiser à la vanille, au chocolat ou au café.

Et pour que le gâteau résiste à tous les assauts, on le couvre d’une pâte d’amandes ou de sucre qu’on enlève au moment du service. Steve Paquin: « Ce sont souvent des gâteaux qui vont rester dehors assez longtemps. La pâte de sucre est comme un petit frigo pour le gâteau, ça le protège de l'humidité et de l'air, donc ça le garde frais. »

Il existe une autre façon plus simple de procéder : le gâteau factice qui compte un seul étage comestible, réservé aux mariés. Ce faux gâteau permet d’avoir une pièce montée symbolique et souvent plus sophistiquée. C'est à l’arrière, dans la cuisine, qu’on coupe les portions à partir d’un autre gâteau plat.

Jean-Michel Cabanes : « Plus le design est complexe, plus c'est facile de le faire sous forme de faux gâteau. Les invités n'y voient que du feu, à partir du moment où vous ramenez le gâteau derrière pour le couper en portions. »


Coordonnées:

Steve Paquin, SMC Créations
Tél. : 514 567-2651

Pâtisserie de Gascogne:

6095, boulevard Gouin Ouest
Cartierville
Tél.: 514 331-0550

940, boulevard Saint-Jean
Pointe-Claire
Tél.: 514 697-2622

4825, rue Sherbrooke Ouest
Westmount
Tél.: 514 932-3511

237, avenue Laurier Est
Montréal
Tél.: 514 490-0235




 [Les gâteaux de noces]