L'Épicerie

ACCUEIL



QUESTION DU PUBLIC



ENQUÊTES ET REPORTAGES



ENTREVUES



TRUCS DE L'ÉPICERIE



SAVIEZ-VOUS QUE...



RECETTES ET CARNET D’ADRESSES



TEST DE GOÛT ET BANC D'ESSAI



OUI, MAIS...



LA CHIMIE DANS VOTRE ASSIETTE



ÉQUIPE

RECHERCHE
 rechercher un mot ou une expression
ARCHIVES
2001 à 2004
SAISONS PLUS RÉCENTES
2009 et plus





- Le prix du miel -
Marie-Josée Taillefer a rencontré Jean-Marc Labonté, président de Capilano-Labonté, un des plus gros producteurs de miel au pays.

Il y a environ deux ans, le prix du miel a énormément augmenté, en raison de l'infestation des ruches par le Varroa. Depuis ce temps-là, il est resté à peu près stable, aux environs de 5 $ ou 6 $ pour un pot de 500 grammes.

Le Varroa, ou pou de l'abeille, continue de faire des dommages. Encore cette année, 35 % des abeilles du Québec en sont mortes. C'est moins que l'année dernière, lorsque 75 % du cheptel a péri, mais c'est encore trop.

D'après Jean-Marc Labonté, le Québec, qui produisait 16 % de sa consommation jusqu'en 2003, n'en produit plus que 5 % ou 6 %.

Le problème c'est qu'en 1988, le Canada a fermé ses frontières aux abeilles américaines. Au lieu d'acheter ces abeilles à 30 $ le paquet, il faut maintenant payer 150 $ pour des abeilles australiennes ou hawaïennes.

Cette année, le Canada a rouvert les portes aux abeilles américaines, mais le Québec, l'Ontario et la Saskatchewan ne permettent pas encore leur importation.

Deuxième coup dur : le miel chinois, qui entrait librement sur notre marché, a été interdit il y a deux ans parce qu'on y a découvert la présence d'antibiotiques. Même si, depuis, on autorise à nouveau son importation, très peu de compagnies s'y risquent.



 [Le prix du miel]

Hyperlien
Lutte intégrée en apiculture
Reportage de l'émission La semaine verte du 7 décembre 2003



Haut de la page



* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes