ACCUEIL



QUESTION DU PUBLIC



ENQUÊTES ET REPORTAGES



ENTREVUES



TRUCS DE L'ÉPICERIE



SAVIEZ-VOUS QUE...



RECETTES ET CARNET D’ADRESSES



TEST DE GOÛT ET BANC D'ESSAI



OUI, MAIS...



LA CHIMIE DANS VOTRE ASSIETTE



ÉQUIPE

RECHERCHE
 rechercher un mot ou une expression
ARCHIVES
2001 à 2004
SAISONS PLUS RÉCENTES
2009 et plus





ÉMISSION DU MERCREDI 11 JUILLET 2007
- Les jus antioxydants -
Les antioxydants ont la cote. On leur prête toutes les vertus : ils protégeraient contre le vieillissement, les maladies dégénératives et cardiovasculaires et même contre le cancer.

Johanne Vézina est nutritionniste : « Les antioxydants sont une merveilleuse substance protectrice. C’est comme se promener sous la pluie avec un parapluie. »

Voyant l’engouement populaire, l’industrie alimentaire a emboîté le pas en développant de nouveaux produits à base de ces petits fruits bourrés d’antioxydants. On trouve donc maintenant une profusion de jus de bleuet, de canneberge et de grenade.

Mais les antioxydants sont fragiles : la lumière, l’air et la chaleur contribuent à leur détérioration. Alors, que se passe-t-il lorsque le fruit est transformé?

Pour le savoir, L’épicerie a fait analyser en laboratoire 10 jus et boissons à base de fruits réputés pour leurs pouvoirs antioxydants. Résultat: certains contiennent une très forte concentration de polyphénols, jusqu’à 1600 mg, mais d’autres, comme le thé au bleuet, n’en contiennent que 70 mg.

Des concentrations très variables

Le problème est que, la plupart du temps, les consommateurs n’ont pas accès à cette information. Dans ce cas-là, comment s’y retrouver?

La nutritionniste Johanne Vézina recommande de choisir les jus faits à partir d’un seul fruit plutôt que les mélanges.

Monique Lacroix est chercheure à l’INRS-Armand Frappier. Elle ajoute: « Quand il y a des mélanges, il faut faire attention [au nombre de fruits] et aux ingrédients […] Plus le fruit est en grande quantité, plus on devrait voir un pouvoir antioxydant important. »

Il est préférable de choisir des mélanges faits principalement de fruits contenant beaucoup d’antioxydants, comme le bleuet, la grenade ou la canneberge. Si le premier ingrédient est l’eau, le jus risque de contenir moins de polyphénols.

Le prix n’est pas nécessairement un bon indicateur de la qualité du jus. Ainsi, les jus Oasis aux vertus antioxydantes sont au même prix que le jus d’orange. Par contre, le jus Pom est assez cher, à 4,99 $ pour 473 ml.

Rappelons toutefois qu’il vaut toujours mieux consommer un fruit que du jus; en plus des antioxydants, le fruit contient des fibres et des vitamines. De plus, faites attention à la quantité.
La nutritionniste Johanne Vézina : «Ce n’est pas rare de trouver des bouteilles de 475 ml, ce qui correspond à près de quatre portions de fruits. Je peux boire ça en 10 minutes, alors que je ne serais pas capable de manger deux pommes et deux oranges. »



 [Les jus antioxydants]

Hyperlien
Le pouvoir antioxydant des petits fruits
Reportage diffusé à l'émission L'épicerie

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes





Haut de la page



Error processing SSI file

- Les jus antioxydants -

Les antioxydants ont la cote. On leur prête toutes les vertus : ils protégeraient contre le vieillissement, les maladies dégénératives et cardiovasculaires et même contre le cancer.

Johanne Vézina est nutritionniste : « Les antioxydants sont une merveilleuse substance protectrice. C’est comme se promener sous la pluie avec un parapluie. »

Voyant l’engouement populaire, l’industrie alimentaire a emboîté le pas en développant de nouveaux produits à base de ces petits fruits bourrés d’antioxydants. On trouve donc maintenant une profusion de jus de bleuet, de canneberge et de grenade.

Mais les antioxydants sont fragiles : la lumière, l’air et la chaleur contribuent à leur détérioration. Alors, que se passe-t-il lorsque le fruit est transformé?

Pour le savoir, L’épicerie a fait analyser en laboratoire 10 jus et boissons à base de fruits réputés pour leurs pouvoirs antioxydants. Résultat: certains contiennent une très forte concentration de polyphénols, jusqu’à 1600 mg, mais d’autres, comme le thé au bleuet, n’en contiennent que 70 mg.

Des concentrations très variables

Le problème est que, la plupart du temps, les consommateurs n’ont pas accès à cette information. Dans ce cas-là, comment s’y retrouver?

La nutritionniste Johanne Vézina recommande de choisir les jus faits à partir d’un seul fruit plutôt que les mélanges.

Monique Lacroix est chercheure à l’INRS-Armand Frappier. Elle ajoute: « Quand il y a des mélanges, il faut faire attention [au nombre de fruits] et aux ingrédients […] Plus le fruit est en grande quantité, plus on devrait voir un pouvoir antioxydant important. »

Il est préférable de choisir des mélanges faits principalement de fruits contenant beaucoup d’antioxydants, comme le bleuet, la grenade ou la canneberge. Si le premier ingrédient est l’eau, le jus risque de contenir moins de polyphénols.

Le prix n’est pas nécessairement un bon indicateur de la qualité du jus. Ainsi, les jus Oasis aux vertus antioxydantes sont au même prix que le jus d’orange. Par contre, le jus Pom est assez cher, à 4,99 $ pour 473 ml.

Rappelons toutefois qu’il vaut toujours mieux consommer un fruit que du jus; en plus des antioxydants, le fruit contient des fibres et des vitamines. De plus, faites attention à la quantité.
La nutritionniste Johanne Vézina : «Ce n’est pas rare de trouver des bouteilles de 475 ml, ce qui correspond à près de quatre portions de fruits. Je peux boire ça en 10 minutes, alors que je ne serais pas capable de manger deux pommes et deux oranges. »



 
[Les jus antioxydants]

Hyperlien
Le pouvoir antioxydant des petits fruits
Reportage diffusé à l'émission L'épicerie