L'Épicerie

ACCUEIL



QUESTION DU PUBLIC



ENQUÊTES ET REPORTAGES



ENTREVUES



TRUCS DE L'ÉPICERIE



SAVIEZ-VOUS QUE...



RECETTES ET CARNET D’ADRESSES



TEST DE GOÛT ET BANC D'ESSAI



OUI, MAIS...



LA CHIMIE DANS VOTRE ASSIETTE



ÉQUIPE

RECHERCHE
 rechercher un mot ou une expression
ARCHIVES
2001 à 2004
SAISONS PLUS RÉCENTES
2009 et plus





- Tout sur les bagels -
La petite histoire du bagel

L’origine du bagel remonterait à un boulanger qui voulait remercier un roi polonais d’avoir protégé les Juifs contre l’invasion des Turcs. Il aurait alors créé un pain en forme d’étrier (bugel signifiait étrier) pour rappeler le passe-temps préféré du roi: l’équitation. Par la suite, les Juifs de l’Europe de l’Est l’ont adopté et importé en Amérique.



À Montréal, il y a 100 ans, le grand-père d’Erwin Shlafman a fabriqué le premier bagel à la main. Aujourd’hui, M. Shlafman est propriétaire de Fairmount Bagel, où de 1000 à 1200 douzaines de bagels sont produites par jour. Le seul appareil utilisé dans la boulangerie est un malaxeur, pour mélanger les ingrédients. La pâte est ensuite pétrie, puis les bagels sont roulés à la main.

Dans les épiceries à grande surface, on retrouve aussi une panoplie de bagels fraîchement sortis des boulangeries industrielles. La boulangerie Gadoua a été la première à en produire à grande échelle. Ses machines peuvent façonner jusqu’à 6000 rondelles à l’heure, et même les trancher, comme du pain.

La constitution du bagel

Sorte de petit pain très dense, les bagels produits ici sont généralement composés de farine canadienne, qui est très forte et qui contient beaucoup de protéines, ce qui permet de produire une texture très élastique.

Ce qui distingue le bagel artisanal du pain, c'est qu’on lui fait prendre littéralement un bain avant de le faire cuire. Il est cuit partiellement dans l’eau bouillante, dans laquelle est parfois ajouté un peu de miel ou de sucre. La cuisson est ensuite terminée au four.

Un bagel contient peu d’ingrédients. Il est fait de farine, d’eau, de sucre, de malt, d’œufs, de levure et d’huile végétale. On ajoute toutefois au bagel industriel des additifs qui le rendent souvent plus moelleux, et qui permettent de le conserver plus longtemps.

Du côté nutritif, qu’il soit artisanal ou industriel, le bagel de farine blanche se rapproche du pain de farine blanche. Selon la nutritionniste Isabelle Emond, manger un bagel commercial équivaut à manger 3 tranches de pain, et un bagel artisanal, 2 tranches et demie.



L’épicerie a analysé deux types de bagels artisanaux, ceux de Fairmount Bagel et de Saint-Viateur Bagel. Ils ont l’avantage de contenir un peu moins de calories, plus de fibres, plus de protéines, pas de sel, mais légèrement plus de gras que les bagels commerciaux. Ils sont toutefois trois fois moins gras qu’un croissant.

Selon Pierre Gélinas, spécialiste des céréales au Centre de recherche et de développement en agriculture, le bagel artisanal a une saveur « nettement plus marquée ». Ils sont souvent plus sucrés en raison de la cuisson dans l’eau sucrée, et plus savoureux puisque les graines de sésame sont dorées lors de la cuisson au four à bois.

Industriel ou artisanal, chaque bagel coûte environ 50 cents. Mais attention de ne pas le consommer trop chaud : cela peut donner une sensation de lourdeur. Il est recommandé de placer les bagels dans un sac de papier, afin d’éviter la condensation et les moisissures. Une fois refroidis, les bagels peuvent être placés dans un sac de plastique. Ils se congèlent aussi très bien.

Fabriqués à petite échelle, les bagels artisanaux sont très variés. Mais les bagels de farine blanche au sésame demeurent toujours les favoris des consommateurs, qu’ils soient conçus par des machines, ou faits à la main!

Fairmount Bagel
74, avenue Fairmount Ouest
Montreal, Québec
(514) 272-0667

Saint-Viateur Bagel
1127, avenue Mont-Royal Est
Montréal, Québec
(514) 528-6361



 [Regarder le reportage]

Hyperlien
Saint-Viateur Bagel





Haut de la page



Error processing SSI file

- Tout sur les bagels -

La petite histoire du bagel

L’origine du bagel remonterait à un boulanger qui voulait remercier un roi polonais d’avoir protégé les Juifs contre l’invasion des Turcs. Il aurait alors créé un pain en forme d’étrier (bugel signifiait étrier) pour rappeler le passe-temps préféré du roi: l’équitation. Par la suite, les Juifs de l’Europe de l’Est l’ont adopté et importé en Amérique.



À Montréal, il y a 100 ans, le grand-père d’Erwin Shlafman a fabriqué le premier bagel à la main. Aujourd’hui, M. Shlafman est propriétaire de Fairmount Bagel, où de 1000 à 1200 douzaines de bagels sont produites par jour. Le seul appareil utilisé dans la boulangerie est un malaxeur, pour mélanger les ingrédients. La pâte est ensuite pétrie, puis les bagels sont roulés à la main.

Dans les épiceries à grande surface, on retrouve aussi une panoplie de bagels fraîchement sortis des boulangeries industrielles. La boulangerie Gadoua a été la première à en produire à grande échelle. Ses machines peuvent façonner jusqu’à 6000 rondelles à l’heure, et même les trancher, comme du pain.

La constitution du bagel

Sorte de petit pain très dense, les bagels produits ici sont généralement composés de farine canadienne, qui est très forte et qui contient beaucoup de protéines, ce qui permet de produire une texture très élastique.

Ce qui distingue le bagel artisanal du pain, c'est qu’on lui fait prendre littéralement un bain avant de le faire cuire. Il est cuit partiellement dans l’eau bouillante, dans laquelle est parfois ajouté un peu de miel ou de sucre. La cuisson est ensuite terminée au four.

Un bagel contient peu d’ingrédients. Il est fait de farine, d’eau, de sucre, de malt, d’œufs, de levure et d’huile végétale. On ajoute toutefois au bagel industriel des additifs qui le rendent souvent plus moelleux, et qui permettent de le conserver plus longtemps.

Du côté nutritif, qu’il soit artisanal ou industriel, le bagel de farine blanche se rapproche du pain de farine blanche. Selon la nutritionniste Isabelle Emond, manger un bagel commercial équivaut à manger 3 tranches de pain, et un bagel artisanal, 2 tranches et demie.



L’épicerie a analysé deux types de bagels artisanaux, ceux de Fairmount Bagel et de Saint-Viateur Bagel. Ils ont l’avantage de contenir un peu moins de calories, plus de fibres, plus de protéines, pas de sel, mais légèrement plus de gras que les bagels commerciaux. Ils sont toutefois trois fois moins gras qu’un croissant.

Selon Pierre Gélinas, spécialiste des céréales au Centre de recherche et de développement en agriculture, le bagel artisanal a une saveur « nettement plus marquée ». Ils sont souvent plus sucrés en raison de la cuisson dans l’eau sucrée, et plus savoureux puisque les graines de sésame sont dorées lors de la cuisson au four à bois.

Industriel ou artisanal, chaque bagel coûte environ 50 cents. Mais attention de ne pas le consommer trop chaud : cela peut donner une sensation de lourdeur. Il est recommandé de placer les bagels dans un sac de papier, afin d’éviter la condensation et les moisissures. Une fois refroidis, les bagels peuvent être placés dans un sac de plastique. Ils se congèlent aussi très bien.

Fabriqués à petite échelle, les bagels artisanaux sont très variés. Mais les bagels de farine blanche au sésame demeurent toujours les favoris des consommateurs, qu’ils soient conçus par des machines, ou faits à la main!

Fairmount Bagel
74, avenue Fairmount Ouest
Montreal, Québec
(514) 272-0667

Saint-Viateur Bagel
1127, avenue Mont-Royal Est
Montréal, Québec
(514) 528-6361



 [Regarder le reportage]

Hyperlien
Saint-Viateur Bagel