ACCUEIL



REPORTAGES ARCHIVÉS



ÉQUIPE

RECHERCHE
 

Recherche par date ››


ARCHIVES
2001 à juin 2004


NOS COORDONNÉES



- Les cobayes de la réforme -
Les enfants du primaire évoluent au rythme de la réforme scolaire depuis maintenant six ans. En 2000, une équipe de Zone libre était allée dans une classe de première année pour voir comment se vivaient les changements.

Ces élèves, dont Juliane et Djenzy, viennent de terminer leur sixième année. Ils ont 12 ou 13 ans, et ont été, année après année, les cobayes de la réforme. Sont-ils bien préparés à entrer au secondaire?

Cette réforme scolaire, implantée de façon improvisée, devait donner du sens aux apprentissages et contrer le décrochage. Mais plusieurs ont prédit la catastrophe. Malgré les critiques, les enseignants continuent d’appliquer la réforme, toujours soutenue par l’actuel ministre de l’Éducation, Jean-Marc Fournier.

Qu’en est-il vraiment? Qu’a donné la réforme? Pour répondre à ces questions, nous avons suivi Juliane et Djenzy dans leur classe de 6e année au printemps dernier.

Juliane et Djenzy

Le contre…

L’équipe d’Enjeux a posé de nombreuses questions aux enseignants. Ces derniers ont-ils les ressources nécessaires pour faire leur travail correctement ou encore pour aider les élèves en difficulté? Non, disent-ils. Faut-il revenir à l’enseignement magistral d’avant la réforme? Peut-être pas, mais il ne faut pas l’abandonner pour autant. Josée Bélanger, enseignante de 1re année: « On a pensé que la réforme, c’était magique, que le professeur devenait un guide et que l’enfant apprenait par lui-même. Je suis un peu revenue (sur ce concept). Je pense qu’il faut beaucoup enseigner les choses »

Sonia Savard et ses élèves
Y a-t-il trop d’élèves par classe? La réforme a aboli le redoublement. En théorie, les écoliers apprennent à leur rythme. Ça peut aller lorsque les groupes sont petits. Mais en 6e année, c’est plus difficile. Sonia Savard, enseignante de 6e année: « La réforme valorise aussi que l’enfant apprenne à son rythme. Mais si j’ai 30 personnes, j’ai 30 rythmes différents. Moi je ne trouve pas cela possible dans de telles conditions. »

Et le bulletin reste un des irritants majeurs de la réforme. Bien des parents n’y comprennent rien. Ils réclament un bulletin avec des notes, des pourcentages et des moyennes de classe.

…et le pour

Tout n’est pas si mauvais dans la réforme. Qu’en pensent les élèves? Ceux à qui nous avons parlé aiment l’école. Selon les dires des professeurs, ils s’intègrent bien dans le groupe. Aussi, ils sont débrouillards. Une enseignante explique qu’ils ont peut-être moins de connaissances de base, mais qu’ils savent où aller chercher l’information et qu’ils n’ont pas peur de demander de l’aide.

Hervé Riopel
Mais sont-ils mieux préparés pour le secondaire? Hervé Riopel, enseignant de 6e année: « Mieux préparés, c’est un gros mot. Je dirais plus aptes à y aller. Ils ont plus d’outils que leurs frères et sœurs en avaient (avant la réforme). Parce qu’avec la réforme, ils touchent vraiment à tout. » Les élèves sont ainsi plus polyvalents. Et ils ont appris à s’organiser.

Est-ce qu’on devrait s’inquiéter pour les enfants de la réforme? Enjeux a demandé l’avis d’un chercheur, Roch Chouinard, chercheur à la Faculté des sciences de l’éducation, à l’Université de Montréal: « Je n’ai rien vu là qui me porte à être inquiet. J’ai, au contraire, vu des enfants qui, pour leur âge, sont capables de prendre des initiatives, des décisions, de travailler ensemble, de résoudre des problèmes complexes. Non, je trouve cela extraordinaire. »

La réforme à la loupe?

Juliane et Djenzy ont terminé leur primaire sans qu’on sache si la réforme a fonctionné ou non. Aucune évaluation scientifique n’a été prévue.

Le ministre de l’Éducation a toutefois invité une vingtaine de personnes — représentants de syndicats, directions d’écoles, fonctionnaires — pour imaginer une forme d’évaluation. Il s’agit de la Table de pilotage du renouveau pédagogique, qui vient de déposer un premier rapport. On y soutient la réforme, mais on propose d’en faciliter l’application. Quant aux enseignantes que nous avons rencontrées, elles trouvent qu’elles n’ont pas eu leur mot à dire dans tout ce processus.

Journaliste: Anne Panasuk
Réalisateur: Dominique Landry




 [Regardez le reportage (1re partie)]

 [Regardez le reportage (2e partie)]

Hyperliens
Recommandations résultant de l'enquête sur l’implantation du Renouveau pédagogique
Site du ministère québécois de l'Éducation, du Loisir et du Sport

« Une réforme de la réforme? »
Sujet traité à l'émission Maisonneuve en direct le 28 août 2006

« Réforme de l'éducation: constats et résultats »
Sujet traité à l'émission Maisonneuve en direct 21 juin 2006





Haut de la page


Error processing SSI file