L'ours et sa forêt
Journaliste - réalisatrice :
Thérèse Champagne (Vancouver)
9 novembre 2003

«Selon une légende amérindienne, un «Ours Esprit»- évocateur de l'ère glaciale - habite la Côte Ouest canadienne. L'histoire raconte que lors du retrait des glaces, le corbeau-créateur a survolé les riches forêts pluviales de la Côte. S'arrêtant sur une île habitée par les ours noirs, le corbeau a blanchi le pelage de chaque dixième ours sur son passage. Ces ours blancs seraient à jamais la mémoire du début des temps.»


 

L'ours Kermode, l'ours noir devenu blanc...

 

On retrouve un animal unique en Colombie-Britannique, un ours blanc qui n'est pas un ours polaire. On l'appelle l'ours Kermode ou encore l'Ours Esprit.

Une équipe de chercheurs de l'Université de la Colombie-Britannique s'est intéressée à la génétique de l'animal. L'ours aux poils blancs n'est pas un albinos mais plutôt une forme blanche d'ours noir. L'analyse de l'ADN révèle que la couleur blanche du pelage est due à un gène récessif.

L'ours blanc peut être issu de deux ours blancs, d'un noir et d'un blanc ou encore de deux ours noirs à la condition que le gène récessif soit présent chez les deux parents. On ne connaît pas le nombre exact de spécimens blancs en Colombie-Britannique, quelques centaines peut-être. Si cette forme blanche d'ours noir a survécu, c'est que la plupart des porteurs du gène récessif vivent isolés sur quelques îles éloignées de la Côte, la principale étant Princess Royal Island.

 

On a nommé l'ours blanc de la Colombie Britannique «l'ours Kermode» en l'honneur de Francis Kermode, un des premiers scientifiques à avoir étudié cet animal unique.

 

La sauvegarde du Kermode...

Dans cette région, accessible uniquement par l'eau, la nature est encore sauvage. Comme les générations qui l'ont précédé , le Kermode se nourrit de l'abondance de saumons et des ressources de la forêt d'arbres millénaires. Peu de changements ont perturbé l'isolement de ces animaux et il est important qu'il en demeure ainsi.

Le biologiste Wayne McCrory se consacre à la protection des ours de différentes espèces avec le petit groupe écologiste Valhalla Wilderness Society.

La coupe à blanc se pratique de plus en plus près de l'habitat du Kermode. La société Valhalla s'est donc donné comme première mission la création d'un sanctuaire assez grand pour protéger la base génétique du Kermode. Le défi est de taille. Cette forêt représente des millions de dollars pour les compagnies forestières.

 

Une coalition...

Le groupe écologiste va se trouver des alliés inattendus dans sa lutte. Les jeunes vont épouser cette cause.

La coalition fait des centaines de présentations dans les écoles du pays chaque année. Le groupe maintient son réseau international bien informé par le biais de son site web - le point de ralliement de 5 millions de jeunes de 45 pays, selon Jackson, ardent défenseur du Kermode âgé de 13 ans.

 

La forêt pluviale du Grand Ours...

L'habitat du Kermode se situe dans ce que le mouvement écologiste appelle ''La forêt pluviale du Grand Ours''.

C'est la partie principale du plus grand réseau de forêts pluviales tempérées passablement intactes de la planète. On y trouve la plus grande masse de matière organique par mètre carré au monde.

Cette forêt abrite des grizzly, des animaux rares tels ces loups génétiquement distincts et les guillemots marbrés. Ses rivières comptent une soixantaine de frayères dans lesquelles les saumons viennent se reproduire.

Le Kermode, l'esprit de la forêt, sera un atout majeur dans la lutte pour la sauvegarde de l'habitat de toutes ces espèces.

L'image de l'animal - symbole de la vie sauvage menacée par l'exploitation forestière- circule à travers le monde. La campagne connaît un succès sans égal.

Elle mène à la signature d'une entente historique en vue de protéger temporairement une grande partie de la forêt du Grand Ours.

 

Mais qu'en est-il de l'habitat du Kermode?

L'entente provisoire réserve-t-elle un espace suffisant pour protéger la base génétique de l'ours Kermode?

Selon le groupe d'écologiste, cette entente ne protège seulement que la moitié de ce qu'ils estiment être minimal.

Une solution permanente en vue de protéger le Kermode et la forêt du Grand Ours tarde à venir. Les négociations traînent depuis plus de deux ans. Le climat de confiance s'effrite. Les écologistes recommencent à manifester. Les jeunes aussi relancent leur campagne. La survie de l'ours, esprit de la forêt ancienne, baigne dans l'incertitude.

 

 


HYPERLIENS

Ours noir devenu blanc - Cyberscience

Forêt pluviale du Grand Ours

L'Ours Kermode



Mascotte de Vancouver 2010

L'ours kermode est le troisième candidat en lice, pour représenter la mascotte olympique officielle des jeux d'hiver 2010 de Vancouver.

L'ours kermode est considéré comme une espèce en danger, avec une population qui ne dépasse pas les 400 spécimens.

Source : RDS

Visionnez notre reportage.