Mardi le 24 septembre 2002

LES CHATS D'ENJEUX


<ferni >   Je trouves curieux que ca interesse juste les hommes ce sujet

<France Dubé M.A. >   C'est interessant que les homms se renseignent sur la sexualité féminine

<France Dubé M.A. >   mais cela n'interesse pas seulement les femmes...

<France Dubé M.A. >   plus on en parle plus on veut en savoir.

<France Dubé M.A. >   Cela permet aussi de pouvoir échanger l'information entre les partenaires.

<France Dubé M.A. >   La sexualité de l'autre sexe est toujours plus mystérieuse.

<France Dubé M.A. >   Pour la femme, elle peut étre interessée pour en connaitre davantage

<France Dubé M.A. >   sur sa propre sexualité ou pour briser

<France Dubé M.A. >   son isolement dans ses difficultés sexuelles.

<Josée>   existe-t-il des ressources de ce genre au Québec

<France Dubé M.A. >   Il n'existe pas de ressources multidisciplinaires au Québec

<France Dubé M.A. >   par contre il exsite des sexologues cliniciens

<France Dubé M.A. >   qui peuvent aider les gens à s'épanouir dans leur sexualité.

<Tara >   Les hommes s'attendent a ce que la femme atteigne l'orgasme a chaque fois

<France Dubé M.A. >   C'est sur que chez l'homme l'orgasme survient à chaque relation..

<France Dubé M.A. >   la plupart du temps en tous les cas...

<France Dubé M.A. >   chez la femme il peut y avoir plusieurs facteurs qui empéchent l'orgasme.

<France Dubé M.A. >   L'orgasme est quelque chose qui s'apprend...

<France Dubé M.A. >   Les hommes et les femmes n'ont pas les mémes rappots avec leurs organes génitaux

<France Dubé M.A. >   lors de leur développement sexuel.

<France Dubé M.A. >   L'arrivée de la puberté s'accompagne d'éjaculation et de plaisir...

<France Dubé M.A. >   pour la femme c'est les menstruations qui est le symbole

<France Dubé M.A. >   de la puberté et que n'accompagne pas le plaisir.

<claudine >   J'aimerais bien pouvoir atteindre l'orgasme mais je n'y arrive tout simplement pas. J'essaie donc pour l'instant de trouver plaisir autrement. Peut-étre que ca viendra un jour...

<isa >   Est-ce que je peux vous demander ce que vous pensez du reportage de ce soir et de la faéon dont le sujet a été traiter?

<France Dubé M.A. >   J'ai trouvé cela trés interessant par raport à ue étude multidisciplinaire...

<France Dubé M.A. >   car il faut examiner les difféents aspects, pas seulement psychologiques...

<France Dubé M.A. >   pour regarder les différentes causes de l'anorgasmie.

<France Dubé M.A. >   J'ai aimé l'approche au niveau de la thérapie et de la dance.....

<France Dubé M.A. >   car souvent les femmes anorgasmiques ne bougent pas dans leur corps

<France Dubé M.A. >   et c'est imporant de libérer ce corps là, de pouvoir bouger.

<GAB >   Par curiosité combien coute cette therapie?

<France Dubé M.A. >   Une thérapie sexuelle peut varier entre 55 dollars et 100 dollars par consultation d'une heure.

<présent >   j'ai bien aimé aussi

<isa >   J'ai trouvé, cepdendant, que les autres "thérapies" étaient un peu trop éloignées des thérapies habituelles.

<claudine >   J'aimerais savoir quelles sont les approches utilisées ici au Québec pour traiter l'anorgasmie. A t-on des centres similaires à celui des États-Unis? Peut-on avoir une évaluation aussi compléte auprés de spécialistes afin de savoir quelles en sont les causes?

<Elise >   Je suis heureuse qu'on parle enfin de l'orgasme au féminin!

<France Dubé M.A. >   On peut rencontrer une sexologue et cette sexologue là va regarder

<France Dubé M.A. >   au niveau de l'histoire familiale, relationnelle

<France Dubé M.A. >   pour déterminer les causes au niveau de l'anorgasmie.

<France Dubé M.A. >   En voyant les causes, elle peut vous référer à différents collégues.

<Jean >   Dans le reportage on dit que pour les hommes le Viagra soigne toutes les dysfonctions sexuelles. Moi je ne suis pas d'accord avec cela. Qu'en pensez vous ?

<France Dubé M.A. >   Moi aussi je ne suis pa tout à fait d'accord.

<France Dubé M.A. >   Le viagra va seulement aider dans le cas de difficultés des fonctions érectiles

<France Dubé M.A. >   et ce n'est pas une pilule miracle.

<isa >   J'aimerais savoir en quoi le fait de voir un homme trouver le 'point sacré' d'une femme devant un groupe peut avoir un effet thérapeutique. Ou qu'une "thérapeute de la transformation" touche les parties génitales d'une autre femme. C'est contraire à tous les codes déontologiques qui peuvent exister. C'est méme un peu épeurant.

<France Dubé M.A. >   Il y a en effet des régles qui ne nous permettent pas de toucher les organes génitaux...

<France Dubé M.A. >   de l'autre côté de voir la stimulation du point sacré

<France Dubé M.A. >   peut avoir une valeur éducative si c'est bien expliqué

<France Dubé M.A. >   mais on peut ne faire que l'expliquer sans le voir.

<Sunshine >   moi je pense que ces techniques peuvent en effet étre d'une grande aide pour les femmes qui ne se sentent pas à l'aise avec leur sexualité.. encore faut-il que ce soit des personnes informées et consentantes pour ce genre de techniques

<Elise >   Je ne suis pas d'accord, c'est pas épeurant au contraire toute forme aidant une personne a pouvoir s'épanouir est positive.

<philippe >   Je trouve ca cool que vous ayez expliqué que l' homme n'utilise pas les mémes parties du cerveau pour baiser que la femme. Cela me fait comprendre mieux ma blonde.

<Annie >   Est-ce qu'il y a d es sites web qui traite du sujet?

<France Dubé M.A. >   Servicevie offre des articles sur la question.

<présent >   toutefois, la vision reductrice de la sexualité de l'homme m'a un peu choqué

<France Dubé M.A. >   Vius avez raison

<France Dubé M.A. >   ce n'est pas si simple que cela la sexualité masculine

<France Dubé M.A. >   on ne peut la réduire à une pilule.

<fouineuse >   Pouvez-vous nous donner un peu plus de précision sur le point sacré

<France Dubé M.A. >   Le point sacré est le point G situé à l'intérieur du vagin

<France Dubé M.A. >   vers la partie centrale

<présent >   en effet

<France Dubé M.A. >   de 3 à 5 centimétres à partir du bas du vagin...

<France Dubé M.A. >   et situé entre 11 heures et 1 heure

<France Dubé M.A. >   il y a encore des études qui contestent son existence

<France Dubé M.A. >   on parle de vestiges de la prostate...

<France Dubé M.A. >   lors de la stimulation de ce point de faéon intense et prolongée

<France Dubé M.A. >   une membrane se souléve et la feme peut atteindre un orgasme.

<Guy >   Ma femme ne joie pas mais ne veux pas l'admettre. Comment je peux la convaincre de conslter?

<France Dubé M.A. >   Méchante bonne question....

<France Dubé M.A. >   l'amener à consulter ne veut pas dire admettre

<France Dubé M.A. >   mais parler plus de satisfaction sexuelle

<France Dubé M.A. >   avez-vous une bonne communication dans votre couple?

<présent>   elle doit reconnaître son probléme

<France Dubé M.A. >   Le plaisir est-il présent aussi?

<Guy >   Il est présent pour moi mais pas pour elle

<France Dubé M.A. >   Demandez lui d'aller à une rencontre

<France Dubé M.A. >   ou vous allez-y

<France Dubé M.A. >   par la suite votre femme peut venir.

<claudine >   Quelle est la sensation lorsque le point G est stimulé? Est-ce que cela donne somme une envie d'uriner... Est-ce vrai que le point G gonffle lors de sa stimulation?

<France Dubé M.A. >   Il y a toujours une présence d'envie d'uriner

<France Dubé M.A. >   mais si on pase cette sensation là

<France Dubé M.A. >   la femme va atteindre des plaisirs.

<France Dubé M.A. >   Chaque femme ressent des sensations différentes.

<France Dubé M.A. >   Le point G gonfle pour atteindre la groseur d'un pois.

<Céline>   Est-ce une pratique normale d'avoir une pénétration à l'anus pour une femme ?

<France Dubé M.A. >   De dire que c'est une pratique normale ou non

<sunshine >   pourquoi ne serait-ce pas normal ?

<France Dubé M.A. >   il est important de sentir à l'aise, en confiance..

<fouineuse >   je pense vraiment qu'en ayant une bonne communication avec elle et en sachant que vous désirez vraiment qu'elle en retire autant de plaisir que vous,elle sera intéressée à consulter et laissez-lui le choix ,elle se sentira plus respectée

<France Dubé M.A. >   et respecté par le partenaire.

<Guy >   Est-ce que c'est dangeureux de devenir dépndant d'objet sexuel si on en utilise souvent?

<France Dubé M.A. >   La dépendance peut se présenter dans n'importe quel domaine...

<France Dubé M.A. >   il est certain que l'orgasme par stimulaton manuelle ou

<France Dubé M.A. >   avec vibrateur..

<France Dubé M.A. >   les sensations seront différentes.

<France Dubé M.A. >   Avec le vibrateur elles sont plus intesenses et arrivent plus rapidement...

<France Dubé M.A. >   la personne a le contrôle.

<France Dubé M.A. >   Il est important d'alterner lors de l'utilisation d'un vibrateur.

<sunshine >   Moi j'aimerais savoir oé pratique Mme Dubé

<France Dubé M.A. >   Je pratique à Gatineau en Outaouais.

<fouineuse >   comment stimuler le point G plus exactement.Je sais que c,est une forme de masturbation mais est-ce différent selon chaque femme?

<France Dubé M.A. >   Le point est situé entre 11 heures et 1 heure

<France Dubé M.A. >   cela différe...

<France Dubé M.A. >   pour mieux le stimuler c'est avec un doigt ou deux doigts que l'on insére dans le vagin..

<France Dubé M.A.>   jusqu'à la jointure et le point G se retrouve à l'arriére de la courbe

<France Dubé M.A. >   au niveau de l'os pubien.

<sunshine >   si je peux me permettre une réponse, en insérant un doigt dans le vagin et en tentant de toucher à la partie supérieure ...

<France Dubé M.A. >   Une meilleure position est couchée sur le ventre

<France Dubé M.A. >   ou assise.

<sunshine >   et vous travaillez pour quel organisme .. ou je ne sais quoi ?

<France Dubé M.A. >   Je travaille dans un bureau privé.

<France Dubé M.A. >   Vous trouverez mes coordonnés par l'association des sexologues,

<France Dubé M.A. >   514-270-9289.



 


 
                                                          © Radio-Canada.ca