Retour à la page d'accueil

Wegener et la dérive des continents

En plus du temps, une autre question préoccupe les chercheurs : la configuration des continents. Ont-ils toujours occupé le même emplacement qu’aujourd’hui ?

Au début du 20e siècle, un géophysicien et météorologue allemand, Alfred Lothar Wegener, est fasciné par la similitude des côtes, surtout celles de l’Amérique du Sud et de l’Afrique. Pour lui, c’est comme les pièces d’un puzzle s’emboîtant ensemble. De plus, si on rapproche ces deux continents, certaines formations constituées de roches cristallines paraissent vraiment en continuité.

Wegener est aussi intrigué par la chaîne des Appalaches, située dans le nord-est des États-Unis, et celle des Mauritanides dans le nord-ouest de l’Afrique. Les structures géologiques de ces deux chaînes sont identiques. Même chose avec les dépôts glaciaires qu’on retrouve dans des endroits aussi éloignés que l’Antarctique, l’Australie, le sud de l’Afrique et l’Inde. Pour expliquer toutes ces similitudes, Wegener formule, en 1912, une hypothèse fort audacieuse qu’il publie en 1915 dans son ouvrage Die Entstehung der Kontinente und Oziane (L’origine des continents et des océans). Selon lui, nos continents, n’ont pas toujours été répartis comme aujourd’hui. Ils étaient tous regroupés autrefois et formaient un supercontinent, la Pangée.

D’après la théorie de Wegener, ce supercontinent a commencé à se fragmenter en plusieurs morceaux, il y a 250 millions d’années. L’Amérique du Sud et l’Afrique se sont dissociées, puis l’Amérique du Nord et l’Europe. Ces continents se sont mis à dériver. Une grande déchirure est apparue : l’océan Atlantique. Aujourd’hui, sa largeur atteint 6000 km.

Mais la communauté scientifique accueille avec hostilité cette théorie de la dérive des continents. Selon elle, trop d’éléments restent inexpliqués.

" À cette époque, on était sous la domination des physiciens qui croyaient, eux, ce qu’avait raconté Lord Kelvin et les physiciens demandaient à ce qu’on démontre ce qu’on avançait. Sur quoi, par exemple, glissaient ces continents qui se déplaçaient ? Ils ne pouvaient pas flotter sur les océans, ça n’avait aucun sens. Quel était donc ce médium qui faisait que les continents pouvaient se déplacer les uns par rapport aux autres ? Et Wegener ne pouvait pas répondre à ce genre d’objection ", raconte le géologue Pierre-André Bourque, de l’Université de Montréal.

Extrait vidéo : D'après la théorie de Wegener, la Pangée a commencé à se fragmenter en plusieurs morceaux, il y a 250 millions d'années.

 


 
D'après une chronique de Solange Gagnon, journaliste et Jeannita Richard, réalisatrice
Adaptation pour Internet : Jean-Charles Panneton, Karine Boucher et Isabelle Montpetit