Retour à la page d'accueil


Dans son Discours de la méthode, Descartes a identifié, sous le cerveau, une petite région de la grosseur d’une noix qui permet à l’âme de s’unir au corps.

 

 

 

Les réflexions de René Descartes

À l’origine, ce sont surtout les philosophes qui ont posé ces grandes questions sur ce qui nous distingue. René Descartes, avec son célèbre "Je pense donc je suis" est sans doute le plus connu.

Pour lui, ce qui nous sépare des animaux, c’est l’âme, la pensée. Le corps serait une simple machine alors que l’âme serait un principe immatériel autonome.

Encore aujourd’hui, ce grand philosophe est considéré comme le chef de file de tous les dualistes, c’est-à-dire de tous ceux qui croient que l’esprit est totalement distinct, indépendant de la matière.

Descartes, dans son Discours de la méthode publié en 1634, défend pourtant une idée nouvelle. Il a identifié, sous le cerveau, une petite région de la grosseur d’une noix qui permet à l’âme de s’unir au corps. C’est la glande pinéale mieux connue sous le nom d’hypophyse.

Pour la neuropsychologue Maryse Lassonde, cette vision marque un progrès.

« Avec Descartes, on a pu localiser l’âme, l’esprit dans le cerveau. C’est un grand progrès parce que quelqu’un auparavant pensait que l’âme, c’était le cœur. L’organe au moins était bien ciblé. »

 

 

 
D'après une chronique de Solange Gagnon, journaliste et Jeannita Richard, réalisatrice
Adaptation pour Internet :
Jean-Charles Panneton et Karine Boucher