Retour à la page d'accueil







L’Italien Galileo Galilei mérite le titre de « Père de la physique moderne ». Né en 1564, il entreprend des études de médecine, mais la découverte de la géométrie a un tel impact sur lui qu’il en abandonne la médecine.

Il s’intéresse d’abord au mouvement des objets et à la chute des corps. Puis, à l’astronomie...

Début janvier 1610, il vient de fabriquer sa première lunette astronomique, s’inspirant de l’invention de lunettiers hollandais. Ce qu’il va observer en quelques nuits va transformer l’astronomie à tout jamais.

Dès qu’il braque son instrument vers le Ciel, des éléments jusqu’alors inconnus apparaissent. Des taches sombres à la surface du Soleil, des montagnes à la surface de la Lune, quatre petites lunes qui gravitent autour de Jupiter.

Mieux encore, Galilée démontre que la thèse de Copernic est vraie. Il observe sur la planète Vénus des phases qui ne s’expliquent que si Vénus tourne autour du Soleil. Pour la première fois, on a la preuve qu’un objet céleste peut tourner autour d’autre chose que la Terre.

       
 
D'après une chronique de Solange Gagnon, journaliste et Jeannita Richard, réalisatrice
Adaptation pour Internet : Karine Boucher et Isabelle Montpetit