Certaines victimes du syndrome de l'alcooli-sation fœtale souffrent de graves malformations au palais, au coeur et à la colonne vertébrale.
Introduction

Un enfant sur cent vient au monde avec un cerveau endommagé, et parfois avec des malformations physiques, parce que sa mère a consommé de l'alcool pendant la grossesse.

La preuve scientifique est désormais incontestable : les dommages et le handicap sont irréversibles. Cet incroyable problème de santé publique est pourtant tabou chez les francophones du Canada. C'est pourquoi des dizaines de milliers de victimes se voient laissées à elles-mêmes (souvent même jetées en prison), sans diagnostic ni traitement.

 
D’après un reportage de Gilles Provost (journaliste) et Marièle Choquette (réalisatrice)
Adaptation pour Internet : Jean-Charles Panneton et Karine Boucher

Dossier rédigé en avril 2001