L’entrée du lac Saint-Pierre

 

À la hauteur de Sorel, entre Montréal et Trois-Rivières, le Saint-Laurent forme un véritable delta parsemé d’une centaine d’îles avant de s’étendre dans une grande cuvette peu profonde, le lac Saint-Pierre. Les rives marécageuses n’ont aucun relief et sont inondées chaque printemps. Elles ont donc conservé leur état naturel : un éternel paradis pour la sauvagine, pour la reproduction des poissons et pour tous les petits animaux qui y vivent. Le lac Saint-Pierre est presque aussi vaste que l’île de Montréal, mais sa faible profondeur le rend très vulnérable.

Les gouvernements y ont donc aménagé sept zones de conservation. La moitié du territoire est maintenant protégé. Cette biodiversité a aussi attiré l’attention de l'UNESCO qui vient de faire du lac Saint-Pierre une «réserve de la biosphère» car le lac Saint-Pierre abrite 50% de tous les milieux humides du fleuve Saint-Laurent.


 

De nombreux marais bordent cette cuvette peu profonde

 

 
      Prochaine pageintroduction