La musique dans la tête de Beethoven

La spécialisation du cerveau

Le son et le cortex auditif

Un gabarit musical ?

Cartographier le cerveau
musical

L'étude clinique

L'imagerie musicale

Le point sur la recherche

Références

Le cerveau fait aussi très bien la distinction entre la musique et d'autres sortes de sons tels que les bruits ambiants ou les sons animaux.

Il sait de plus reconnaître les sons musicaux à la fois individuellement, comme les notes (ou hauteurs) isolées, et par groupe, quand une combinaison de notes forme un accord.

Les musiques sonneront différemment à nos oreilles, dépendant de notre culture Öet, vraisemblablement, de nos gošt personnels.

Il semblerait d'ailleurs que le cerveau humain apprenne très tŮt à reconnaître les tonalités et les accords de la structure musicale de son environnement. La musique qui nous entoure dès notre plus jeune ’ge façonnerait la perception qu'on a d'elle, et nos neurones s'organiseraient d'eux-mêmes en réponse à cette structure musicale.

Une partie de cette structure est universelle, comme les fréquences et tonalités que les gens reconnaissent. Une autre partie est spécifique à la culture dans laquelle une personne vit, disent des spécialistes.

Par exemple, les accords dans la musique Occidentale diffèrent de ceux de la musique Indienne. Ces mêmes spécialistes avancent que tout le monde développe une sorte de modèle cérébral, de gabarit musical lui permettant, entre autres choses, de reconnaître les accords propres à sa culture.

Imprimer

 

 

--- Réalisateur: Pascal Gélinas Journaliste: Michel Rochon Adaptation Internet: Geneviève Martel, Luc LaVigne