Logo des 11es Championnats du monde aquatiques
1 USA 17 15 7 39
2 AUS 13 8 4 25
3 CHN 5 5 7 17
5 CAN 3 4 3 10
PlongeonNatationPlongeonNage synchroWater-polo

Canada
La folle semaine d'Alexandre

 

Alexandre Despatie
Alexandre Despatie

22 juillet 2005 - Héros de cette première semaine des XIes Championnats du monde FINA avec deux médailles d'or, Alexandre Despatie a brillé autant sur les tremplins qu'à l'extérieur de la piscine. Le monarque du plongeon a accepté de livrer en détails le déroulement de sa folle semaine.

Une discipline de champion

Avant de grimper, mardi, sur la plus haute marche du podium au 3 m, Despatie est sorti de son lit d'hôtel à 5 h 45 du matin. Après ce réveil très hâtif, il s'est offert un déjeuner constitué d'oeufs et de jambon.

« Quand l'épreuve commence à 10 heures, on se doit de se lever au moins 3 à 4 heures avant pour que le corps soit bien éveillé », explique-t-il.

Vers 7 h 15, il met le cap sur la piscine de l'île Sainte-Hélène. À 8 h, il se retrouve déjà dans l'eau afin de répéter ses plongeons une dernière fois avant la compétition. À 10 h, sa quête vers l'or débute enfin.

« Les préliminaires pour le 3 m ont duré une éternité en raison de l'orage du matin. Pour le 3 m, je n'ai pas eu le temps de faire grand-chose. On a fini les préliminaires et la demi-finale commençait peu de temps après. Entre la demi et la finale, j'ai pris un petit 15 minutes pour relaxer. En tout, l'épreuve a duré environ 10 heures. Je n'ai pas mangé grand-chose, lors de cette journée, mais l'adrénaline me procurait l'énergie dont j'avais besoin. »

Une autre épreuve...

Une fois sa médaille d'or au cou, Despatie débute une autre épreuve: celle de satisfaire aux nombreuses demandes des médias. C'est à ce moment précis que Marie-Annick L'Allier, de la firme de relations publiques National, devient essentielle.

« On voulait en donner le plus possible durant la conférence de presse, explique L'Allier. Durant la conférence, c'était pratiquement gênant puisque les médaillés d'argent et de bronze, Troy Dumais et He Chong, n'ont pratiquement pas reçu de questions. Comme Alexandre devait faire le 1 m jeudi, on ne voulait pas le brûler avec les entrevues. »

On ne voulait pas le brûler disait Marie-Annick L'Allier...

« De retour à l'hôtel, j'étais complètement épuisé, j'avais les jambes mortes, je me sentais lourd... C'était vraiment exigeant, dit le Lavallois. Je me suis couché vers 23 h. J'avais de la difficulté à me calmer, mais j'étais tellement épuisé que j'ai réussi à dormir. »

Encore le même scénario

Alexandre Despatie et Marie-Annick L'Allier

Le lendemain (mercredi) de sa première médaille d'or, il retournera à la piscine pour un court entraînement en prévision du 1 m. Le jour J, il recommencera la même routine. Un réveil encore une fois à 5 h 45, un petit déjeuner et le cap vers la piscine à 7 h 15. Encore une fois, il grimpera sur la plus haute marche du podium. Et encore une fois, le marathon des entrevues recommencera avant de retourner à l'hôtel pour une nuit de sommeil bien méritée.

Le jour suivant, le téléphone ne dérougit pas pour Despatie et son agente. De 7 h à 12 h 30, il réalisera des entrevues pour la télévision et la radio principalement.

Selon son agente, Alexandre a accordé plus de 100 entrevues depuis le début de la semaine. Le plongeur a même parlé aux télévisions mexicaine et italienne.

« C'est complètement fou comme semaine, mais je ne peux pas me plaindre. Je n'aurais jamais pu imaginer un tel scénario. Jamais. Je ne comprends pas encore comment j'ai fait pour plonger aussi bien cette semaine. Je ne comprends pas aussi comment j'ai fait pour rester concentré durant toute la semaine. J'espère toutefois trouver le truc pour le répéter pour mes prochaines compétitions. »

Après les Championnats du monde FINA, Despatie profitera de vacances bien méritées en compagnie de sa famille. Il retrouvera la piscine et les entraînements en septembre...