Logo des 11es Championnats du monde aquatiques
1 USA 17 15 7 39
2 AUS 13 8 4 25
3 CHN 5 5 7 17
5 CAN 3 4 3 10
PlongeonNatationPlongeonNage synchroWater-polo

3 m messieurs - Finale
Alexandre le champion

 

Alexandre Despatie Photo Luc Lavigne
Alexandre Despatie
(Photo Luc Lavigne)

19 juilllet 2005 - Deux ans après avoir décroché le titre mondial à la tour de 10 m, Alexandre Despatie s'est offert la médaille d'or au tremplin de 3 m, mardi, aux championnats du monde.

Dans une ambiance survoltée, le plongeur canadien a littéralement survolé la compétition au plus grand plaisir de la foule qui avait pris d'assaut les 4500 places disponibles. D'ailleurs, ils étaient nombreux à se bousculer à la sortie du métro pour ne pas rater l'entrée en scène de leur vedette.

Impérial, Despatie a largement dominé ses adversaires comme il l'avait fait plus tôt dans la journée lors des préliminaires et des demi-finales. Qui plus est, le Québécois de 20 ans, médaillé d'argent de la spécialité aux Jeux olympiques d'Athènes, a fracassé la marque mondiale en récoltant une note de 813,60 points pour ainsi devancer sur le podium l'Américain Troy Dumais (752,76), dont le grand-père vit quelque part au nord du Québec... dans une ville qui commence par Ch (sic), et le Chinois He Chong (730,77 pts).

L'autre Canadien en finale, Arturo Miranda, s'est classé 11e (628,77 pts). Le plongeur d'origine cubaine, sixième après les demi-finales, a raté ses entrées à l'eau sur ses quatrième et sixième sauts pour ainsi perdre toute chance d'améliorer son classement.

« En me réveillant ce matin, je ne pensais jamais que ça allait finir comme ça. Je veux remercier tout le monde qui m'a encouragé. C'est un gros morceau de savoir que les gens sont avec moi. C'était incroyable de vivre ça. Je suis dans ma ville, avec mon monde. Je suis tellement content », a déclaré un Despatie encore sous le choc.

Le record du plongeur du club CAMO ne devrait toutefois pas tenir longtemps parce qu'à partir de l'an prochain, il n'y aura plus de liste imposée en demi-finale, mais un programme libre comme en finale avec des plongeons au coefficient de difficulté plus élevé... donc plus payants.

Ça passe ou ça casse

Alexandre Despatie

Le Lavallois a été le seul à obtenir des notes parfaites. Et, ironie du sort, il a récolté ses trois dix sur le plongeon qui lui donne le plus de fil à retordre, le trois et demi périlleux renversé en position groupée. Même son entraîneur Michel Larouche se tenait la tête à deux mains, tellement il n'en revenait pas.

« Ça passe ou ça casse toujours avec ce troisième plongeon. J'en avais besoin. Mais je l'avais raté en matinée... et aussi aux Jeux olympiques d'Athènes. D'ailleurs, j'ai mal réussi mon approche, je n'étais pas sur le bout du tremplin quand je me suis élancé. Mais je n'ai pas abandonné tant et aussi longtemps que mon plongeon n'était pas terminé », a expliqué le nouveau monarque du 3 m.

Force est d'admettre que Despatie a pris la bonne décision en renonçant à défendre son titre mondial à la tour. Blessé au dos en janvier et souffrant encore du blues post olympique, Despatie était dans une mauvaise passe. D'ailleurs, son entraîneur a davantage mis l'accent sur le travail psychologique que technique.

« Je me demandais quand ma mauvaise période allait finir. Quand ça fait 4, 5, 6 ,7 mois que tu es « down » et que ça ne passe pas, tu te poses des questions. Mais quand j'ai gagné la Coupe Canada (en mai) et le Grand Prix du Mexique, j'ai commencé à souffler. Et aujourd'hui, j'ai prouvé que j'avais pris la bonne décision. »

Ne vous inquiétez pas, Despatie reprendra l'entraînement à la tour la saison prochaine. Mais en attendant, le Québécois pourra conquérir un autre titre mondial, dès jeudi, au tremplin de 1 m.

À lire aussi: