Logo des 11es Championnats du monde aquatiques
1 USA 17 15 7 39
2 AUS 13 8 4 25
3 CHN 5 5 7 17
5 CAN 3 4 3 10
NatationNatationPlongeonNage synchroWater-polo

Finales
Deux records du monde tombent

Aaron Peirsol (CP Photo/Ryan Remiorz)
Aaron Peirsol
(CP Photo/Ryan Remiorz)

29 juillet 2005 - Il n'y a pas que les Canadiens qui ont contribué à l'ambiance du stade de natation des Championnats du monde FINA. Vendredi soir, deux records du monde ont été battus.

Leisel Jones a réalisé un record du monde en finale du 200 m brasse féminin. L'Australienne, déjà médaillée d'or du 100 m brasse, a franchi la distance en 2:21,72. L'ancienne marque de 2:25,84 appartenait à l'Américaine Amanda Beard.

« Tout mon entourage me disait que j'avais le potentiel pour battre le record du monde. Mais moi, je pensais que la marque d'Amanda était inaccessible. Je suis sous le choc tellement j'ai bien nagé. J'ai tellement tout donné que même trois minutes après ma course, j'ai de la difficulté à respirer », a indiqué Jones.

Jones a battu l'Allemande Anne Poleska (2:25.84) et l'Autrichienne Mirna Jukic (2:27.11).

Finale 200 m dos masculin

Comme si ce n'était pas assez, deux Américains et un Autrichien se sont occupés d'animer la foule au stade de natation de l'île Sainte-Hélène. Aaron Peirsol, le détenteur des records du monde et olympique, a battu sa propre marque mondiale en finale du 200 m dos masculin.

Avec un chrono de 1:54,66, il a devancé l'Autrichien Markus Rogan (1:56,63) et l'Américain Ryan Lochte (1:57,00).

« Je me sentais rapide. Je savais ce que j'avais à faire. Mais les autres me rattrapent de plus en plus vite. Markus et Ryan deviennent toujours meilleurs. Ces deux nageurs m'ont poussé dans la course, je le concède. Sans eux, je n'aurais pas pu battre le record », a lancé Peirsol.

« C'est de mieux en mieux à chaque fois. Je me dis que presque personne n'a accompli un tel exploit. Je me sens très honoré. Je me rappelle la première fois que j'ai battu un record du monde et je sais à quel point c'est difficile. Surtout lorsque l'on devient plus vieux, c'est très important. C'est un meilleur temps personnel, mais c'est aussi le meilleur temps au monde », a-t-il ajouté.

Finale 100 m libre féminin

Jodie Henry a décroché la première médaille d'or de la soirée au 100 m libre féminin.

Déjà détentrice du record du monde, l'Australienne a remis un temps de 54 s 18/100. Elle a devancé l'Américaine Natalie Coughlin et la Française Malia Metella, lesquelles ont touché le mur au même moment à 54,74.

Deux médailles d'argent ont donc été remises. Pour la prochaine médaille de bronze dans cette épreuve, il faudra attendre aux mondiaux de Melbourne, en 2007.

Demi-finales 100 m papillon

L'Américain Ian Crocker a été le plus rapide des 2 demi-finales du 100 m papillon. Avec 51,08, il a devancé son compatriote Michael Phelps.

Le premier Canadien de la soirée à participer à une épreuve, Mike Mintenko, n'a pas déçu la foule nombreuse. Troisième de sa vague en 52,92, il a pris le 7e rang cumulatif, ex aequo avec le Japonais Kaio Almeida. C'est donc dire qu'il pourra participer à la finale de l'épreuve, samedi soir.

« Ce n'est pas la première fois que je me qualifie pour une finale, mais à la fin de ma carrière, c'est super (Mintenko prendra sa retraite après les championnats de Montréal). J'ai eu du plaisir dans l'eau, mais en ce moment, j'ai vraiment mal partout. »

« Avant la demi-finale, j'ai parlé à mon entraîneur. Et on a convenu que ça serait décevant de terminer ma carrière avec l'élimination en demi-finale », a-t-il ajouté.

Mintenko a déjà remporté une médaille d'argent avec le relais canadien au 4 X 100 m libre en début de semaine. Pourra-t-il monter sur le podium une autre fois avant d'accrocher son maillot?

Demi-finales 200 m dos féminin

À l'issue des deux demi-finales du 200 m dos féminin, Kirsty Coventry du Zimbabwe a dominé ses rivales en vue de la finale. Elle a stoppé le chrono à 2:09,88. Reiko Nakamura et Margaret Hoelzer l'ont suivie de près.

Demi-finales 50 m libre masculin

Déjà médaillé d'or et nouveau détenteur d'un record du monde ici à Montréal, le Sud-Africain Roland Schoeman a pris le premier rang temporaire des demi-finales du 50 m libre. Il a remis un chrono de 22,09 s, devant le Polonais Bartosz Kizierowski et l'Algérien Salim Iles. La finale aura lieu samedi soir, sans Canadien.

Demi-finales 50 m papillon féminin

Et finalement, l'Australienne Danni Miatki (26,30), l'Autrichienne Fabienne Nadarajah (26,51) et la Suédoise Anna-Karin Kammerling ont été les plus rapides en demi-finales du 50 m papillon. Elles passent en finale samedi avec 5 autres nageuses.