Blogues

Godelive Majamu

Godelive


Jour 12 – le 26 août 2016
Mimi et David


Snapchat-7309989203470477957Snapchat-8044603157284233751Snapchat-2971263108408865124

Aujourd’hui, Laurent, Yassine et moi avons eu l’occassion de rencontrer Mimi la trappeuse.

Moi, je ne suis jamais allée faire aucune forme de camping ou de chasse alors je savais que j’allais apprendre plein de nouvelles choses. Quand nous sommes arrivés près d’une petite rivière, Mimi était là.

Elle est une femme adorable. Pleine de joie et de charme, elle est parfaite.

Elle nous dit qu’elle fait de la trappe depuis qu’elle était une petite fille de 11 ans. Elle nous a raconté qu’elle accompagnait son père durant la saison de chasse. Elle nous a aussi montré comment utiliser les trappes pour différentes sortes d’animaux comme le lynx, le renard, la loutre et même l’ours.

On a même eu le privilège de visiter son petit paradis : Mimi Trappers Inn.

Sa petite maisonette est juste à l’extérieur de la réserve près d’un petit lac. Elle nous avait dit que le propriétaire de la maison voulait reprendre possession de la maison mais elle avait hâte de déménager plus loin dans la forêt parce que plusieurs personnes viennent camper près de la maisonette durant la fin de semaine.

L’oxymoron que je découvrais en rencontrant Mimi, c’est qu’elle est une grand-mère solitaire.

Sa solitude est quelque chose qu’elle semblait tenir à coeur, et j’ai pu comprendre pourquoi elle a choisi d’être seule.

Dans cette région de Matheson, j’ai réalisé que la nature est attirante. Elle est hypnotisante, elle nous berce et nous calme. Le son de la nature est une chanson de délire et l’odeur de la terre et les rayons du soleil sur la peau sont rafraîchissants.

Mais en sachant l’importance du rôle de la grand-mère dans leur culture, je peux admettre que ça pourrait être un peu intimidant, une forme de pression sociale ou même culturelle.

Je ne veux pas suggérer que Mimi ne veut pas ce rôle mais je prends une position dans cette culture et je serais gênée d’être à ce niveau d’importance.

En tout cas, je me suis amusée.

 

Snapchat-209636185594788495

L’aventure a continuée quand nous avons rencontré David. Il était prévu qu’on devait partir dans la forêt et voir où il a attrapé son premier orignal.

David nous a montré exactement qui s’est passé en retraçant toute sa nuit lors de notre promenade. Ce que j’appréciais de cette expérience c’est que nous avions enfin l’opportunité de parler avec un jeune de la communauté et de revivre une expérience marquante dans sa vie. J’ai aussi appris comment les orignaux vivent en général, comment ils se situent dans la forêt, comment ils communiquent et comment ils pensent ausi.

Alors que nous rentrions vers l’hôtel, David nous expliqua qu’il vivait à Winnipeg et que ça fait quelques années qu’il est ici à la réserve. Il a 24 ans. Il a attrapé son premier orignal à l’âge de 21 ans, et jusqu’alors il avait accompli plus que les autres jeunes qui ont vécus dans la réserve toutes leurs vies.

C’est un peu dommage parce que je trouve que leur culture donnent une opportunité d’apprendre un art très rare ces jours-ci. David nous a montré que, malgré la connection spirituelle que leur culture a pour la nature, il y a une manière spécifique et précise pour obtenir ce que tu veux. Il faut être discipliné, attentif et patient. Comme dans la vie en général.

 

 


Photos