Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
aussi sur ICI tou.tv
samedi
18 h HA
Rediffusion

Du houblon à la machine

Il y a de plus en plus de houblonnières au Québec mais elles sont petites et leur houblon est beaucoup plus cher que celui d’importation. Un producteur de l’île aux Allumettes, dans l’Outaouais, veut offrir aux microbrasseries un houblon local à un prix raisonnable. Il a acheté une récolteuse et a fondé une coopérative avec trois autres producteurs.

journaliste : Aubert Tremblay
réalisateur : Michel Poirier

VOICI UN SUPPLÉMENT D'INFORMATIONS SUR LE HOUBLON  

Du houblon indigène au Québec?

Il y a du houblon sauvage non seulement au Québec mais un peu partout en Amérique du Nord. En fait, ce proche parent du cannabis habite toutes les régions tempérées de notre hémisphère, jusqu’en Europe et au Japon. Le frère Marie-Victorin en parle dans sa Flore Laurentienne. L’intendant Jean-Talon en aurait importé des milliers de plants en 1671. Certaines variétés cultivées aujourd’hui sont d’ailleurs des croisements de variétés européennes avec du houblon sauvage américain.

Les gros joueurs

Il y a de fortes chances que le houblon de votre bière préférée vienne d’Europe ou des États-Unis. Un plant de houblon sur trois dans le monde est Allemand. Il y a 17 000 hectares de houblon en Allemagne. Aux États-Unis, le second joueur, il y en a 14 000 hectares, dont les trois quarts dans la seule vallée de Yakima (Washington). La ferme moyenne, dans cette région, fait 182 hectares, soit 50 fois la taille de la houblonnière Lupuline, sur l’île aux Allumettes,  et six fois l’ensemble de la superficie cultivée au Québec! Les fermes du Québec ne peuvent pas encore songer à approvisionner les grandes brasseries. D’autant plus que leur houblon se vend encore beaucoup plus cher que le houblon importé. Pour en savoir plus : ce site québécois dédié à la bière.

À quoi sert le houblon?

À l’origine, le houblon semble avoir surtout été un agent de conservation mais on l’a vite utilisé comme agent aromatisant. En 1516 l’Allemagne interdisait de parfumer la bière avec autre chose que du houblon. Avec les années son goût amer est devenu indissociable de la bière. L’amertume vient principalement des acides qu’on dit « alphas » contenus dans des glandes à la base des fleurs. Ces glandes, qui forment une poudre jaune appelée lupuline, contiennent aussi une foule de composés aromatiques permettant de donner à la bière des goûts très variés. Chacune des nombreuses variétés de houblon cultivées aujourd’hui a ses propres caractéristiques d’amertume et d’arôme. 

Julien Venne, agronome, sur les arômes du houblon.

Épisode du samedi 29 novembre 2014 [ Intégrale ]

Segments

aussi sur ICI tou.tv
samedi
18 h HA
Rediffusion
  • ICI Radio-Canada télé
    dimanche 12 h 30
  • ICI RDI
    samedi 18 h
  • ICI Explora
    mercredi 19 h

Médias sociaux

Radio-Canada vous suggère

  • Explora

    ICI Explora

    Plongez dans les mondes fascinants de la santé, l’environnement, la nature et la science. ICI EXPLORA prouve que l’on n’est jamais trop curieux.

  • Charles Tisseyre

    Découverte

    Le rendez-vous des téléspectateurs curieux de voir comment la science dans toutes ses dimensions s’incarne dans la vie quotidienne.

  • Sophie-Andrée Blondin

    Bien dans son assiette

    Ce magazine traite avec autant d'originalité que d'à-propos de tous les sujets touchant l'agriculture et l'alimentation.

  • Alain Crevier

    Second regard

    Le reflet fidèle des grands courants spirituels qui inscrivent l’être humain dans son univers.