Les grandes opérations policières des dernières années

 
OPÉRATION COLISÉE
Menée le 22 novembre 2006 par l’Unité mixte d’enquête sur le crime organisé, elle visait la mafia montréalaise. Près d’une centaine de personnes ont été arrêtées et accusées de trafic de drogue, de gangstérisme et de blanchiment d'argent. La commission Charbonneau a dû s’adresser aux tribunaux pour obtenir une partie de la preuve colligée dans le cadre de cette opération. Les preuves en question concernent 17 individus et 7 entreprises.

Principaux accusés
Nicolo Rizzuto, patriarche du clan mafieux

Paolo Renda, membre du clan Rizzuto

Rocco Sollecito, membre du clan Rizzuto

Francesco Arcadi, membre du clan Rizzuto

Francesco Del Balso, membre du clan Rizzuto

Lorenzo Giordano, membre du clan Rizzuto

 
OPÉRATION SHARQC
Menée par la Sûreté du Québec et la Gendarmerie royale du Canada le 15 avril 2009, elle visait 156 membres des Hells Angels au Québec. L’objectif était de traduire tous les membres du groupe de motards criminels en justice et de freiner leurs activités d’infiltration dans l’économie légale. Les accusés font face à diverses accusations, dont gangstérisme et trafic de stupéfiants.
Principaux accusés
Normand Ouimet, chef présumé du chapitre de Trois-Rivières des Hells Angels.

Jacques Israël Émond, membre du chapitre de Sherbrooke des Hells Angels.

 
OPÉRATION DILIGENCE
Menée le 3 novembre 2009 par la Sûreté du Québec, elle visait à mettre un terme à des activités de blanchiment d'argent et d'infiltration du milieu de la construction par les Hells Angels. Quatorze personnes ont été arrêtées et doivent répondre à des accusations d'extorsion, de gangstérisme et de blanchiment d'argent.

Principaux accusés
Normand « Casper » Ouimet, chef présumé du chapitre de Trois-Rivières des Hells Angels.
 
OPÉRATION MARTEAU
Menée le 3 février 2011 par l'escouade Marteau et l’Unité permanente anticorruption (UPAC), elle visait des entrepreneurs, des ingénieurs et des élus de la municipalité de Boisbriand soupçonnés d’être impliqués dans un trafic d’influence dans l’octroi du contrat d’une usine d’épuration des eaux. Huit personnes doivent répondre à des accusations d'abus de confiance, de fraude et de complot.

Principaux accusés
Sylvie Saint-Jean, ex-mairesse de Boisbriand

Claude Brière, ex-conseiller municipal de Boisbriand

Lino Zambito vice-président de l'entreprise de construction Infrabec

Guiseppe Zambito, président d’Infrabec

Rosaire Fontaine, ingénieur, BPR-Triax

France Michaud, vice-présidente du groupe de génie-conseil Roche

Gaétan Morin, ingénieur chez Roche

 
OPÉRATION GRAVIER
Menée le 17 avril 2012 par l’Escouade Marteau et l’Unité permanente anticorruption (UPAC), elle visait un présumé réseau de partage de contrats municipaux à Mascouche. Quinze personnes doivent répondre à un total de 47 chefs d'accusation, dont fraude, fraude envers le gouvernement, abus de confiance, trafic d'influence, actes de corruption, complot et utilisation de documents contrefaits.

Principaux accusés
Richard Marcotte, maire de Mascouche

Luc Tremblay, ex-directeur général de la Ville

Tony Accurso, entrepreneur en construction

Normand Trudel, propriétaire de Transport et Excavation Mascouche

Rosaire Fontaine, ingénieur, BPR-Triax

Jacques Audette, avocat, Fasken Martineau

Louis-Georges Boudreault, organisateur libéral de longue date

 
OPÉRATION FAUFIL
Menée le 17 mai 2012 par l'escouade Marteau et l’Unité permanente anticorruption (UPAC), elle visait des élus, des fonctionnaires et des entrepreneurs soupçonnés d’être impliqués dans un stratagème d'abus de confiance dans le projet du Faubourg Contrecoeur. Neuf personnes sont accusées de fraude, de complot et d’abus de confiance.

Principaux accusés
Frank Zampino, ex-président du comité exécutif de la Ville de Montréal

Martial Fillion, ex-président de la Société d'habitation de Montréal

Bernard Trépanier, ex-organisateur politique d'Union Montréal

Paolo Catania, président de Construction Frank Catania et Associés

Pasquale Fedele, ex-vice-président de Construction Frank Catania et Associés

 
OPÉRATION GRATTOIR
Menée le 21 juin 2012 par l’Unité permanente anticorruption et l’Escouade Marteau, elle visait le démantèlement d’un système de collusion, d'abus de confiance et de corruption visant à éliminer la concurrence pour des travaux d'infrastructures de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu et d’autres villes environnantes. Pas moins de 77 chefs d'accusation visant 11 personnes, dont deux fonctionnaires municipaux, et neuf entreprises de l’industrie de la construction ont été déposés dans ce dossier.

Principaux accusés
Pasquale Fedele, co-fondateur de la firme de construction Civ-Bec

Jacques Lavoie, co-fondateur de la firme de construction Civ-Bec

Thierry Garcia, ingénieur, responsable des infrastructures municipales à la Ville

Jacques Vallières, responsable des achats à la Ville