Le sida à travers le temps

  • Crédit : iStockphoto

    Les scientifiques s’entendent généralement pour affirmer que le virus de l'immunodéficience simienne est passé du singe aux humains au courant des années 20, une transmission qui est à l’origine du VIH-1.

    D’autres théories laissent toutefois penser qu'il serait passé d’une espèce à l’autre un peu plus tôt,
    vers 1875.

    Le VIH se propage lentement dans le centre de l’Afrique, mais reste sous les radars des autorités sanitaires.


  • Le Pr Gordon Hennigar aurait peut-être autopsié la première victime du sida aux États-Unis. Crédit NLM

    Une analyse publiée dans le magazine Nature en 1998 montre la présence du VIH dans un échantillon sanguin prélevé en 1959 sur un homme décédé en République du Congo (Congo belge à l’époque). C’est le premier cas documenté d'un humain emporté par le VIH/sida.

    Un New-Yorkais de 49 ans d’origine haïtienne, surnommé Ardouin A, meurt d’une pneumocystose, une maladie aujourd’hui associée au sida. Le pathologiste Gordon Hennigar, qui a mené l’autopsie, a affirmé à quelques reprises que ce patient était probablement mort du sida.

  • Le virus reste inconnu durant ces décennies, mais de nombreux cas seront diagnostiqués rétrospectivement, particulièrement en Afrique. La variante VIH-2 (qui sera identifiée en 1985) se propage en Afrique de l’Ouest, particulièrement en Guinée-Bissau, à partir du singe mangabey.

    Des études montrent que le virus s’est implanté en Amérique par le biais d’un seul homme, un Haïtien qui aurait voyagé au Congo.

    En 1969, un adolescent de Saint-Louis, aux États-Unis, meurt d’une maladie qui laisse les médecins pantois. Des tests menés 18 ans après son décès montreront la présence du VIH.

  • En 1976, les membres d’une famille danoise meurent les uns après les autres d’une étrange maladie. Le père, marin, avait visité le Nigeria et le Cameroun au début des années 60 et aurait entretenu des contacts avec des prostituées. La même année, un pilote canadien aurait contracté le VIH au Zaïre à la suite d’une transfusion sanguine qu'il a dû recevoir après un accident d’avion.

    En 1977, une prostituée de San Francisco donne naissance au premier de trois enfants à qui l'on diagnostiquera le VIH après leur mort. La mère, morte en 1987, aurait été infectée avant 1977.

    En 1978, de nombreux hommes homosexuels américains ainsi que des hétérosexuels tanzaniens et haïtiens montrent des symptômes qui seront plus tard décrits comme ceux du sida.

    Des analyses menées rétrospectivement montrent qu’un Portugais aurait été le premier Occidental à mourir à la suite d’une infection au VIH-2.

  • En 1980, au CHU de Los Angeles, le Dr Michael Gottlieb soigne trois hommes gais qui présentent des signes cliniques semblables (amaigrissement, sarcome de Kaposi, fièvre et pneumonie).

    Les patients du Dr Gottlieb meurent en 1981. Le médecin envoie leurs dossiers au Centers for Disease Control d'Atlanta, qui diffuse alors la description de la maladie partout aux États-Unis. Cela permet de recenser 31 cas identiques en moins de 15 jours.

    Le New York Times publie un premier article concernant le sida, parlant d'un rare cancer diagnostiqué chez 41 homosexuels.

    Les chercheurs reconnaissent l'émergence d'une nouvelle maladie qui détruit le système immunitaire et qui empêche ainsi les personnes atteintes de se défendre contre les infections les plus courantes.

    Les premières recherches démontrent que l'affection se transmet par voies sexuelle et sanguine et qu'elle ne frappe pas que les homosexuels. Elle atteint aussi les utilisateurs de drogues intraveineuses et certaines personnes ayant reçu des transfusions sanguines.


  • Le pr Luc Montagnier et sa collegue Françoise Barre-Sinoussi dans leur laboratoire de l'institut Pasteur. Crédit : AFP/Michel Clément

    Premier cas documenté de sida chez une personne ni homosexuelle ni toxicomane : un homme hémophile de 59 ans, du Colorado, aux États-Unis.

    Premiers cas recensés au Canada.

    Le mal, jusqu'à maintenant appelé GRID (Gay-Related Immune Deficiency), est officiellement nommé AIDS par le chercheur Bruce Voeller. Les francophones le nomment alors sida (syndrome d'immunodéficience acquise).

    Un chercheur français de l'Institut Pasteur, le Pr Luc Montagnier, isole pour la première fois l'agent responsable du sida, auquel il donne le nom de LAV (Lymphadenopathy Associated Virus.

    Le CDC américain avertit les banques de sang d'une possible contamination des réserves de sang.

    Le premier procès pour discrimination à l'égard d'une personne atteinte du sida est tenu aux États-Unis.

    Le Pr Montagnier dépose une demande de brevet pour un test de dépistage du sida.

    Il y a eu jusqu'à cette date 1300 cas de sida aux États-Unis, et 460 en sont morts.

    Les organismes de santé publique établissent des directives pour des relations sexuelles plus sécuritaires.


  • Les chercheurs Luc Montagnier et Robert Gallo font la paix en 1999 à Boston alors qu’ils reçoivent un prix pour souligner la découverte du VIH. AFP/John MOTTERN

    Le chercheur américain Robert Gallo isole à son tour le virus et en revendique la découverte. Les équipes française et américaine se disputeront pendant plusieurs années l'identification du virus. Le livre And The Band Played On (1987) publié par Randy Shilts et le film du même nom (1993) relatent cet épisode et les premières années de l'apparition du virus.

    Des recherches mettent en évidence les activités antirétrovirales de l'AZT.

    Les différents modes de transmission du VIH sont clairement établis.

    Décès à Québec de l'agent de bord Gaétan Dugas, reconnu à l'époque comme le patient zéro responsable de l'introduction de l'épidémie aux États-Unis. Cette théorie a depuis été nuancée.

    Le jeune américain Ryan White est le premier hémophile à être infecté par le VIH. Il est expulsé de l’école secondaire où il étudiait, ce qui provoque un débat national aux États-Unis. Il mourra en 1990.

    Les premiers tests de dépistage sont mis sur le marché.


  • L'acteur américain Rock Hudson au Festival de Deauville, en septembre 1984, environ un an avant de mourir d'une maladie liée au sida. Crédit : AFP/Mychele Daniau

    La 1re Conférence internationale sur le sida se tient à Atlanta, aux États-Unis. Premiers essais thérapeutiques avec l'AZT aux États-Unis.

    Il y a 23 000 personnes atteintes aux États-Unis, et on compte 12 500 morts.

    L'acteur Rock Hudson, âgé de 59 ans, est la première célébrité à mourir du sida et à avoir admis publiquement en être atteint.

    Décès du guitariste Ricky Wilson du groupe The B-52's

    Premiers cas signalés en Chine.

    L'Ontario déclare 131 cas de sida, le Québec 85, et la Colombie-Britannique 70.


  • La mannequin américaine Gia Carangi était une habituée du Studio 54 à New York. Elle était accro à l’héroïne et aurait contracté le virus par une seringue.

    Les scientifiques adoptent le nom de HIV (Human Immunedeficiency Virus), ou VIH (virus de l'immunodéficience humaine), qui remplace LAV et HTLV 3.

    Arrivée du premier traitement : l'antiviral AZT. Cette molécule se révèle coûteuse et très toxique.

    Les Nations unies créent un premier programme consacré à la lutte contre le sida.

    Seconde Conférence internationale sur le sida à Paris.

    Le mannequin américain Gia Carangi, 26 ans, est la première célébrité féminine à mourir du VIH/sida.

    Premiers cas en Union soviétique et en Inde.


  • Le président Ronald Reagan parle publiquement du sida le 31 mai 1987. À ce moment, plus de 27 000 Américains en sont morts. Certains analystes qualifieront le silence de son administration de «Aidsgate».

    Le Canada cesse de distribuer des produits sanguins contaminés.

    L'homme de spectacle Liberace meurt du sida.

    Le président Ronald Reagan fait sa première déclaration publique concernant le sida, près de sept ans après l'apparition de la maladie, lors de la troisième conférence internationale qui se tient à Washington.

    Les États-Unis ferment leurs frontières aux immigrants et aux touristes atteints du sida.

    Déclaration universelle des droits des malades et des séropositifs.

    Le Oprah Winfrey Show diffuse des images d’une réunion du conseil de ville de Williamson durant laquelle des résidents expriment leurs inquiétudes au sujet du VIH/sida. Quelques jours auparavant, la piscine municipale avait été fermée après qu’un jeune gai atteint de la maladie se fut baigné.

    À Montréal, fondation par les médecins Réjean Thomas et Clément Oliver de la clinique l'Actuel, spécialisée dans les soins de personnes atteintes du VIH/sida.

    Le gouvernement du Québec, dans la première phase de sa stratégie provinciale contre le sida, reconnaît la nécessité de soutenir la dizaine de groupes communautaires d'intervention sur le sida actifs au Québec.


  • À Londres, au Royaume-Uni, les ministres de la Santé de dizaines de pays se réunissent pour la première fois afin de discuter de l'épidémie.

    L'Organisation mondiale de la santé désigne le 1er décembre Journée mondiale du sida.

    La Food & Drug Administration des États-Unis approuve l'utilisation d'un médicament pour traiter le sarcome de Kaposi.

    Le ministre de la Santé du Canada, Jake Epp, annonce la phase 1 de la stratégie canadienne contre le sida.

    À New York, le nombre de nouveaux cas provenant du partage de seringues dépasse celui de nouveaux cas provenant de rapports sexuels non protégés.

    L'efficacité de l'AZT est reconnue hors de tout doute.

    La 5e Conférence internationale sur le sida se déroule à Montréal; pour la première fois, des malades participent à un congrès médical.

    Création du Centre québécois de coordination sur le sida (CQCS), un organisme gouvernemental dont le mandat est de conseiller le ministre de la Santé et de coordonner les actions du gouvernement. La DDI (didanosine) est testée au Canada.


  • Crédit : Samuel Goldwyn

    Le film Longtime Companion sort en salle. C'est l'un des premiers films à décrire l'aspect humain de la maladie.

    Création de la COCQ-sida, regroupant les organismes communautaires en matière de sida du Québec.

    Plusieurs pays boycottent la Conférence internationale sur le sida à San Francisco afin de protester contre la politique du gouvernement américain, qui ferme ses frontières aux personnes vivant avec le VIH/sida.

    L’ancien président Reagan s’excuse d’avoir négligé le problème du VIH/sida lorsqu’il était au pouvoir.

    Première conférence canadienne sur le sida à Vancouver en 1991.

    Le chanteur Freddie Mercury meurt le 24 novembre 1991. Le dernier vidéo du groupe Queen «These are the days of our lives» le montre très amaigri.

    Commercialisation du médicament antiviral DDC.

    Plus de 10 millions de personnes vivent avec le sida à l'échelle planétaire.

    Le joueur de basketball des Lakers de Los Angeles Magic Johnson révèle qu'il est atteint du VIH.

    L'actrice Elizabeth Taylor met sur pied une fondation consacrée à la recherche, en mémoire de son ami Rock Hudson.


  • Cyril Collard est mort à l'âge de 35 ans. AFP

    Le journaliste Tom Curtis affirme que le sida aurait pour origine une campagne antipolio menée sur des centaines de milliers d'Africains au Congo belge dans le milieu des années 50. Le vaccin développé par le virologue Hilary Koprowski aurait été infecté par le virus. Cette thèse, rejetée par le monde pharmaceutique, a aussi fait l'objet d'un livre du journaliste Edward Hooper : The River publié en 1999.

    Premiers tests cliniques de multithérapie.

    Le ruban rouge fait sa première sortie publique. Jeremy Irons le porte lors des Tony Awards.

    L'écrivain, acteur et réalisateur français Cyril Collard meurt à Paris. Son dernier film, Les Nuits fauves, autobiographique, évoque les états d'âme d'une personne atteinte. L’acteur Anthony Perkins, qui a incarné Norman Bates dans Psycho d'Alfred Hitchcock, meurt à l’âge 60 ans.

    Les chercheurs réunis lors de la 8e conférence internationale qui se tient à Amsterdam s'entendent pour dire que les femmes sont le groupe le plus à risque et qu'elles doivent faire l'objet de plus d'attention dans les campagnes de prévention.

    Plus de 72 000 personnes assistent à un spectacle donné en souvenir de Freddie Mercury.


  • L'acteur Tom Hanks, qui joue le rôle d’un avocat séropositif dans le film Philadelphie, gagne un Oscar pour son interprétation. Crédit : TriStar

    Les premiers vaccins sont testés chez l'humain.

    Première édition de la marche de la Fondation Farha, à Montréal. Cette activité, qui deviendra un rendez-vous annuel, a pour objectif de collecter des fonds afin d'améliorer la qualité des soins et services offerts aux personnes vivant avec le VIH/sida au Québec.

    Le gouvernement canadien annonce la tenue d’une commission d'enquête sur le sang contaminé.

    La légende du tennis Arthur Ashe et le danseur étoile Rudolf Noureev meurent du sida.

    Le film Philadelphia est projeté dans le monde entier. Le film décrit le combat d'un avocat sidéen contre la discrimination dans son milieu de travail. L'acteur Tom Hanks, qui joue l'avocat, gagne un Oscar pour son interprétation.


  • Le plongeur américain Greg Louganis, double champion du monde, montre sa médaille d’or lors des Jeux olympiques de Séoul, en 1988. AFP

    L'identification du virus est attribuée officiellement à l'Institut Pasteur.

    La combinaison 3TC-AZT est reconnue plus efficace que l'AZT seul.

    Année de la 10e Conférence internationale sur le sida à Yokohama.

    La maladie devient la première cause de décès chez les 25 à 44 ans.

    Le médaillé olympique américain grec Louganis annonce en 1995 qu’il est porteur du VIH.

    Une étude montre que les programmes d’échange de seringues sont efficaces dans la prévention de la maladie.


  • Le magazine Time nomme homme de l'année le chercheur David Ho, un pionner dans les traitements contre le VIH/sida.

    La trithérapie fait son entrée dans le vocabulaire lors de la 11e Conférence internationale sur le sida, à Vancouver. Le magazine Time nomme homme de l'année le spécialiste du VIH/sida David Ho.

    Un premier test de dépistage par l’urine est approuvé.

    On estime que 90 % des personnes contaminées par le virus du sida vivent dans les pays en voie de développement. De plus, la maladie se répand à un rythme impressionnant. En effet, 8500 personnes sont infectées chaque jour, selon un rapport de la Banque mondiale. On estime cette année-là que 23 millions de personnes sont infectées par le sida, dont 14 millions en Afrique subsaharienne.

    Le CDC américain rapporte que le nombre de nouvelles infections est en baisse aux États-Unis.

    Le président Bill Clinton annonce que la mise au point d’un vaccin est une priorité nationale qui doit atteindre la réussite dans les 10 ans.


  • Les opinions du président sud-africain Thabo Mbeki sur la question du VIH/sida ont provoqué la controverse à travers le monde. AFP

    La 13e conférence annuelle sur le sida se tient à Durban, en Afrique du Sud. Le lieu de la conférence laisse une forte impression sur les 12 000 participants, puisque l'Afrique subsaharienne est considérée comme le « Ground Zero » de l'épidémie à ce moment.

    Lors de cette rencontre, le président sud-africain Thabo Mbeki sème la controverse. Il demande aux chercheurs de prouver que le VIH cause bien le sida. Refusant de débattre une question ayant déjà une réponse claire, plus de 5000 chercheurs signent la déclaration de Durban affirmant l'évidence : le VIH cause le sida.


  • Nkosi Johnson est mort à l'âge de 12 ans. AFP/Rajesh Jantilal

    Session extraordinaire de l'Assemblée générale des Nations unies consacrée au VIH/sida. Les pays membres signent la déclaration d'engagement qui définit une série d'objectifs précis assortis d'échéances pour combattre l'épidémie.

    Mort du petit Nkosi Johnson, un garçon né avec le VIH et devenu l'un des porte-parole les plus appréciés sur la question. Nelson Mandela le décrira comme une icône de la lutte pour la vie.

    En réponse aux nombreuses critiques selon lesquelles les médicaments contre le sida ne sont pas accessibles aux personnes vivant dans les pays pauvres, des compagnies pharmaceutiques vendent certains médicaments au rabais dans quelques pays.

    La Chine cesse de nier l'existence d'une épidémie et met sur pied un programme contre le sida. La 14e conférence internationale se tient à Barcelone, en Espagne.


  • Le controversé cardinal colombien Alfonso Lopez Trujillo est mort en avril 2008. AFP/Marco Longari

    Un vaccin expérimental contre le sida, testé en Thaïlande sur quelque 2500 patients consommateurs de drogues, se révèle inefficace.

    Le gouvernement sud-africain approuve un plan national de traitement du sida, réclamé depuis des années, qui prévoit mettre des antirétroviraux (ARV) à la disposition de millions de malades.

    Le cardinal Alfonso Lopez Trujillo affirme que parler du préservatif comme une sécurité revient à jouer à la roulette russe. L'Onusida critique la position de l'Église catholique en affirmant que, sur le plan technique, les déclarations du cardinal sont fausses.

    L'Organisation mondiale de la santé et Onusida lancent un vaste plan de 5,5 milliards de dollars pour accroître l'accessibilité aux médicaments.


  • L’ancien président sud-africain Nelson Mandela assiste aux funérailles de son fils Makgatho mort du sida en janvier 2005. AFP/ Alexander Joe

    L'ancien président de l'Afrique du Sud Nelson Mandela annonce que son fils est mort du sida, brisant ainsi le silence autour du virus en Afrique.

    L'épidémiologiste David Boulos, de l'Agence de la santé publique du Canada, affirme que les nouvelles infections chez les hommes homosexuels sont de nouveau en hausse. Alors qu'elles ne représentaient que 37 % des nouveaux cas en 1996 (creux historique), elles atteignent 45 % en 2005. Un facteur est
    désigné : les nouvelles générations ne se protègent pas autant.

    Une forme très résistante du VIH est identifiée à New York.


  • La chanteuse britannique Annie Lennox est ambassadrice du Programme commun des Nations Unies sur le VIH (Onusida). AFP/Shaun Curry

    L'équipe du Pr Rafick-Pierre Sékaly, de l'Université de Montréal, identifie une protéine qui, une fois stimulée, restaurerait la fonction des cellules T, responsables d'éliminer des cellules infectées et rendues dysfonctionnelles par le virus du VIH.

    Annie Lennox, accompagnée de 23 autres chanteuses, dont Madonna et Céline Dion, interprète Sing, une chanson destinée à amasser des fonds pour lutter contre la transmission mère-enfant du virus en Afrique du Sud.

    Le magazine Time classe les travaux du chercheur Stephen Moses, de l'Université du Manitoba, parmi les 10 percées les plus importantes en médecine en 2007. Ils ont montré que la circoncision réduisait de 50 % le risque de contracter le virus chez les hommes qui ont des relations hétérosexuelles.


  • La première trithérapie anti-VIH en un comprimé quotidien, l'ATRIPLA. Bristol-Myers Squibb Canada

    La Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) autorise le traitement contre le VIH/sida ATRIPLA, qui consiste en une prise d'un seul comprimé par jour.

    Des chercheurs québécois de l'Université McGill identifient deux gènes qui empêcheraient de contracter le virus ou qui ralentiraient le développement du sida.

    La 17e conférence mondiale sur le sida se tient à Mexico. Le Dr Kenneth Mayer, de l'Université Brown, y affirme que les jeunes hommes gais et bisexuels qui abusent de l'alcool et consomment des drogues sont les plus susceptibles de transmettre le virus aux États-Unis et au Canada.


  • Le pape Benoît XVI lors de la conférence de presse
    où il a fait ses propos controversés. AP/Andrew Medichini

    Un test mené en Afrique laisse penser qu'un gel vaginal pourrait être efficace contre la transmission du VIH.

    Un homme séropositif et atteint de la leucémie ne présente aucune trace du VIH dans le sang après avoir subi une transplantation de cellules souches de la moelle osseuse provenant d'un donneur porteur d'une mutation génétique lui conférant une protection naturelle contre le virus. En 2012, toutefois, le virologue Steven Yukl, de l'Université de Californie à San Francisco, affirme que de nouvelles analyses ont permis de détecter des fragments d'acide nucléique du virus dans son sang. Il ne veut toutefois pas affirmer que ses résultats sont réels ou qu'ils sont le fait d'une contamination de l'échantillon.

    Lors d'un voyage au Cameroun, Benoît XVI déclare que le VIH/sida est « une tragédie qui ne peut être surmontée par la distribution de condoms, qui peut même aggraver le problème ». Les propos du pape Benoît XVI sont considérés comme inacceptables par le milieu scientifique. L'éditorial de la revue médicale britannique The Lancet accuse le pape d'avoir déformé la vérité scientifique.

    Le président Obama annonce la levée de l'interdiction d'entrer sur le territoire américain imposée par le président Reagan 22 ans plus tôt aux personnes contaminées par le VIH.

    L'ONUSIDA révèle que les nouvelles contaminations ont reculé de 20 % depuis 1999. Ainsi, le nombre de nouvelles infections s'est établi à 2,6 millions en 2009, contre 3,1 millions en 1999.


  • AFP/Siegfried Modola

    Le VIH devient la principale cause de maladie et de décès chez les femmes en âge de procréer dans le monde, selon le programme commun des Nations unies sur le sida, l'ONUSIDA.

    Des chercheurs découvrent que trois antigènes naturels empêchent l'infection des cellules humaines par plus de 90 % des variétés de VIH en circulation dans le monde. Mieux encore, les chercheurs cernent le mécanisme biologique grâce auquel ces anticorps bloquent le virus, et ce, avec une efficacité sans précédent.

  • Le rapport 2011 de l'ONU note une diminution du nombre de nouvelles infections dans le monde.

    Un essai clinique mené aux États-Unis montre que le fait de soumettre au plus tôt les personnes séropositives à un traitement d'antirétroviraux réduit de 96 % le risque qu’elles transmettent le VIH à leurs partenaires séronégatifs.

    La circoncision réduit de 76 % les risques d'infection par le VIH chez les hommes, montre une étude française menée en Afrique du Sud.

    Les personnes infectées au VIH peuvent maintenant espérer vivre aussi longtemps que les autres si elles sont traitées tôt et efficacement, ont démontré des chercheurs canadiens.

    La prise quotidienne d'une pilule d'antirétroviral réduit des deux tiers le risque d'infection au VIH chez les hétérosexuels, montrent deux études menées en Afrique. Cet effet « protecteur » avait déjà été établi chez les homosexuels, mais il devait encore être confirmé chez les hétérosexuels.

    Un chercheur québécois, le Dr Jacques Pépin de l’Université de Sherbrooke, publie le livre The Origins of AIDS, dans lequel il remonte la piste du VIH en Afrique centrale et montre comment, par un concours de circonstances et par négligence, le VIH s’est propagé en Occident.

  • Le Congrès mondial sur le sida revient aux États-Unis pour la première fois en 22 ans. Il se tient à Washington.

    Les résultats complets de deux essais cliniques menés en Afrique sur des couples hétérosexuels sérodiscordants confirment l'efficacité des antirétroviraux pour éviter une infection par le VIH.

    La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis approuve la mise sur le marché de l'antirétroviral Truvada, premier traitement de prévention contre le sida destiné aux personnes à risque.

    Une étude montre que les séropositifs et les personnes atteintes du sida présentent quatre fois plus de risques que les autres de subir une crise cardiaque mortelle.