Prix de la création

Chantal Garand remporte le Prix du récit Radio-Canada 2015

L'auteure Chantal Garand L'auteure Chantal Garand  Photo :  Geneviève Trudeau

Le jury du Prix du récit Radio-Canada, composé cette année de la romancière et essayiste Catherine Mavrikakis, du médecin et écrivain amoureux du Nord Jean Désy et de l'auteure, dramaturge et traductrice Fanny Britt, a choisi d'accorder le Prix du récit Radio-Canada 2015 à Chantal Garand pour son texte Un hibou, un Égyptien et l'étrangère.

L'auteure sera en entrevue avec Marie-Louise Arsenault à Plus on est de fous, plus on lit! mardi 22 septembre entre 13 h 30 et  15 h sur les ondes d'ICI Radio-Canada Première.

Le nom du lauréat du CBC Creative Nonfiction Prize a également été dévoilé lundi, et on peut lire son texte sur CBC Books.

Notez que les inscriptions sont présentement en cours pour un autre de nos prix de création : le Prix de la nouvelle Radio-Canada 2016.

Prix de la nouvelle Radio-Canada

Originaire de Victoriaville, Chantal Garand vit depuis 2003 en Norvège, où elle travaille à l'intégration des réfugiés à la société norvégienne.

« J'ai compris le pouvoir de séduction des mots en écrivant des lettres d'amour. Quand j'ai commencé à sortir mes écrits de mes tiroirs pour les faire lire et que j'ai été critiquée, j'ai alors compris que l'écriture était d'abord et avant tout beaucoup de travail et que ma satisfaction était le résultat direct de toutes ces ratures et ces reprises. C'est à ce moment que j'ai réellement développé une passion pour l'écriture. » — Chantal Garand

Son récit Un hibou, un Égyptien et l'étrangère a été choisi parmi plus de 600 histoires vécues inédites soumises au concours cette année.

« En général, j'ai beaucoup de pudeur, j'essaie donc d'extraire l'essence de mon expérience personnelle et de la projeter ailleurs. Le texte du Hibou, de l'Égyptien et de l'étrangère est évidemment un récit intime, mais la réflexion qui s'en dégage touche, je l'espère, à des préoccupations universelles. » — Chantal Garand

Un texte intrigant, empreint de poésie et d'humour

Le jury a été séduit par ce texte « étrange, intrigant, à l'image de son titre ». La narratrice y dresse un portrait amusant de son exil en Norvège et de son lien au Québec.

« Un hibou, un Égyptien et l'étrangère, c'est l'art de mixer l'écriture poétique avec le récit voyageur, dans un texte d'une grande originalité à propos du sentiment d'étrangeté que l'on peut ressentir lorsqu'on se trouve ailleurs, loin de chez soi. »

« Les souvenirs, les idées, les images se bousculent, ils se font écho avec humour et poésie à travers un rythme soutenu, enlevé, qui n'arrête pas de surprendre le lecteur. » — Le jury du prix du récit Radio-Canada 2015 : Fanny Britt, Jean Désy et Catherine Mavrikakis

Entre les hiboux, les pins et les érables, et un petit garçon égyptien qui a débarqué dans sa classe de cinquième année à Victoriaville, il s'agit de comprendre comment réconcilier des mondes apparemment inconciliables.

Une bourse de 6000 $

Chantal Garand recevra 6000 $, offerts par le Conseil des arts du Canada, et aura droit à une résidence d'écriture au Centre Banff, en Alberta. Son récit sera publié dans le numéro d'octobre du magazine enRoute d'Air Canada, qui compte 1 million de lecteurs mensuellement.

Les quatre finalistes recevront chacun 1000 $, offerts par le Conseil des arts du Canada. Les voici :


Véritable tremplin pour les auteurs canadiens, le Prix du récit Radio-Canada est ouvert à tous, amateurs ou professionnels. Il récompense chaque année les meilleures histoires vécues inédites soumises au concours. Le gagnant reçoit 6000 $, offerts par le Conseil des arts du Canada, une résidence d'écriture au Centre Banff, en Alberta, et voit son texte publié dans le magazine enRoute d'Air Canada et sur ICI Radio-Canada.ca. Les finalistes reçoivent chacun 1000 $, offerts par le Conseil des arts du Canada, et leur texte est publié sur ICI Radio-Canada.ca.