Prix de la nouvelle

Les 5 finalistes du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2015 sont connus

Les 5 finalistes du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2015 : Francis Asselin, Julien Beauseigle-Laniel, Jancimon Reid, Kiev Renaud et Annie-Claude Thériault. Les 5 finalistes du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2015 : Francis Asselin, Julien Beauseigle-Laniel, Jancimon Reid, Kiev Renaud et Annie-Claude Thériault.  Photo :  Geneviève Fredette, Julien Beauseigle-Laniel, Mireille Massouh, Matthew Gaines, Fabrice Gaëtan

Le jury du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2015, composé de France Daigle, Mélanie Vincelette et Martin Michaud, a désigné les cinq finalistes du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2015.

Leurs nouvelles ont été choisies parmi près de 800 nouvelles inédites soumises au concours cette année. Le nom du gagnant sera dévoilé le 13 avril.


Les finalistes du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2015

Francis Asselin pour Une île au large, l'histoire d'un homme et d'un enfant qui se retrouvent soudés l'un à l'autre par la peur.

L'auteur Francis Asselin L'auteur Francis Asselin  Photo :  Geneviève Fredette

Francis Asselin n'a pas encore 30 ans. Originaire de Drummondville, il vit à Montréal où il est journaliste au pupitre à La Presse.

À lire : Une île au large
« Depuis que j'ai à expliquer en quoi consiste mon métier de journaliste au pupitre, "écrivain" me semble beaucoup plus évocateur et séduisant. » — Francis Asselin

Prix de poésie : inscrivez-vous maintenant!

Julien Beauseigle-Laniel pour Truculente Eugénie, l'histoire d'un tatoueur de Saint-Henri fasciné par Eugénie, une cliente.

L'auteur Julien Beauseigle-Laniel L'auteur Julien Beauseigle-Laniel  Photo :  Julien Beauseigle-Laniel

À 22 ans, Julien Beauseigle-Laniel vit avec ses colocs dans le quartier Villeray à Montréal. Il est inscrit au baccalauréat en études littéraires profil création à l'UQAM, mais rêve d'entrer à l'École nationale de théâtre.

À lire : Truculente Eugénie
« [J'ai su que je voulais devenir écrivain] quand j'ai arrêté d'écrire et que j'ai commencé à réécrire. » — Julien Beauseigle-Laniel

Jancimon Reid, pour La sanction 12, l'histoire d'un antihéros sympathique pour qui le suicide devient la seule issue honorable. Ou presque.

L'auteur Jancimon Reid L'auteur Jancimon Reid  Photo :  Mireille Massouh

Originaire d'Ottawa, Jancimon Reid a grandi à Charlesbourg. Ancien journaliste, il est aujourd'hui rédacteur de discours. Depuis trois ans, entre deux corvées parentales, il consacre la plus grande part de ses temps libres à des projets d'écriture de fiction.

À lire : La sanction 12
« Pour écrire, un crayon suffit. Pas besoin de se débattre avec un pinceau, une caméra, un tutu, un décor, un archet ou des acteurs capricieux. Seulement des mots! J'apprécie cette simplicité des moyens qui peut mener à un aboutissement complexe. Comme le jogging, que je pratique depuis quelques années, et qui ne nécessite qu'une paire d'espadrilles. » — Jancimon Reid

Kiev Renaud pour Les ombres chassées, l'histoire d'une enfant isolée par les rumeurs qui courent sur l'homosexualité de son père, mais qui soupçonne plutôt sa mère d'infidélité, et qui observe le monde adulte.

L'auteure Kiev Renaud L'auteure Kiev Renaud  Photo :  Matthew Gaines

Kiev Renaud a 23 ans. Originaire de Sherbrooke, elle a déménagé à Montréal pour s'inscrire à la maîtrise en création littéraire de McGill. En plus d'être finaliste du Prix de la nouvelle Radio-Canada cette année, elle a remporté le Prix du jeune écrivain de langue française pour sa nouvelle Et couvertes de satin.

« J'écris surtout des nouvelles, mais qui, une fois rassemblées, participent à la création d'un même univers, et pourraient être lues comme un roman. » — Kiev Renaud

Annie-Claude Thériault pour L'abattoir, une étrange histoire d'abattoir, de filiation et de double, qui sent le cochon qu'on égorge.

L'auteure Annie-Claude Thériault L'auteure Annie-Claude Thériault  Photo :  Fabrice Gaëtan

Née à Ottawa en 1978 de parents acadiens, Annie-Claude Thériault a grandi à Gatineau. Elle a publié en 2012 un premier roman, Quelque chose comme une odeur de printemps (Éditions David). Aujourd'hui, elle partage son temps entre l'écriture et l'enseignement de la philosophie au Collège Montmorency à Laval.

À lire : L'abattoir
« J'écrivais surtout des nouvelles. Puis après un premier roman, j'ai cru ne plus jamais pouvoir écrire autre chose que de longues histoires. Comme si la nouvelle était dorénavant un style trop bref, trop difficile pour moi. Puis j'ai eu une demande spéciale pour participer à un projet et j'ai dû renouer avec l'exercice. Il y a quelque chose de vif et de très satisfaisant dans l'écriture de nouvelles. » — Annie-Claude Thériault

Véritable tremplin pour les poètes canadiens, le Prix de la nouvelle Radio-Canada est ouvert à tous, amateurs ou professionnels. Il récompense chaque année les meilleures nouvelles inédites soumises au concours. Le gagnant reçoit 6000 $ offerts par le Conseil des arts du Canada, une résidence d'écriture au Centre Banff, en Alberta, et voit son texte publié dans le magazine enRoute d'Air Canada et sur ICI.Radio-Canada.ca/litterature. Les finalistes reçoivent chacun 1000 $ offerts par le Conseil des arts du Canada, et leur texte est publié sur ICI.Radio-Canada.ca/litterature.

Les trois Prix littéraires Radio-Canada :

Prix de la nouvelle Radio-Canada
Période d'inscription : du 1er septembre au 1er novembre

Prix du récit Radio-Canada
Période d'inscription : du 1er janvier au 1er mars

Prix de poésie Radio-Canada
Période d'inscription : du 1er avril au 1er juin