Montréal : quel est l’état de votre rue?

Vous devez entrer votre adresse complète, sans abréviation (par exemple boulevard de Maisonneuve Est, et non boul. Maisonneuve E.). Cliquez ensuite sur le tronçon pour avoir plus de détails. Vous pouvez aussi alterner entre « l’état de toutes les rues » et les « rues nécessitant des réparations ».

EXCLUSIF - Au moins 7 % des artères routières et 3 % du réseau local de Montréal nécessitent des travaux. C’est le constat qui ressort des données obtenues par Radio-Canada en vertu de la Loi sur l’accès à l’information, données que la Ville avait préalablement refusé de divulguer.


Un texte de Florent Daudens

Sur les 2611 tronçons de rues artérielles, 184 affichent un indice de performance des chaussées (IPC) inférieur à 60 - le seuil sous lequel la Ville considère que des travaux sont nécessaires. Quant aux 24 003 tronçons de rues locales, 712 affichent un IPC de moins de 40, le seuil d’intervention pour le réseau local.

Ces données proviennent d’une analyse effectuée par les firmes Groupe conseil GIE et Qualitas en 2010 et 2011, au moyen de voitures munies de capteurs, à la demande de l’administration municipale. Cette analyse a attribué un IPC à chaque tronçon.

Top 3 des pires tronçons


Les trois arrondissements ayant le plus de rues en mauvais état

  • Verdun : 4,78 %
  • Lachine : 4,12 %
  • Outremont : 4,08 %





La Ville nuance ces données


Au total, 2,63 % du réseau routier montréalais est considéré en mauvais ou très mauvais état (soit un IPC inférieur à 40). Seuls 28 tronçons sont considérés en très mauvais état et 762 en mauvais état. Un portrait « optimiste », de l’aveu même de la Ville. 

« Nous convenons que les données d'état 2011 transmettent une vision du réseau routier fort optimiste qui ne trouve pas nécessairement écho auprès des usagers », admet le porte-parole de la Ville, Philippe Sabourin.

M. Sabourin précise que cette auscultation a été réalisée alors que le réseau routier était à son mieux, « après trois années d'investissements majeurs (2007 à 2009) et des travaux de l'ordre de 317,2 millions de dollars ». 

Et d’ajouter que les relevés ont évité la saison des nids-de-poule, parce qu’elle induirait une trop grande différence entre les indices de roulement estival et hivernal. « Lorsque les auscultations reprennent à l'été, les nids-de-poule sont habituellement colmatés et influencent relativement peu le résultat des auscultations », soutient M. Sabourin.

Le vérificateur général inquiet pour 2020

Dans son rapport de mai dernier, le vérificateur général de la Ville de Montréal avait critiqué l’administration municipale au sujet de la gestion des rues. Selon lui, l'évaluation de l'état du réseau et de son utilisation est imprécise, et les investissements insuffisants. 

« Une telle situation aurait plutôt comme conséquence de faire passer, d'ici 2020, la proportion des chaussées et des trottoirs “en bon état” de 53 % à moins de 30 %, ce qui est nettement en dessous du taux de 2010 », peut-on lire dans le rapport du vérificateur.

Jacques Bergeron s’était penché seulement sur le réseau artériel, géré par la ville centrale, et non local, sous la responsabilité des arrondissements. Il se basait sur une modélisation de 2010, elle-même basée sur les données de 2006.

La Ville prévoit dépenser 255 millions de dollars pour l’entretien des routes entre 2013 et 2015, selon son plan triennal d’immobilisations (PTI).

 

Une démarche de visualisation de données

Pour créer l’application interactive à partir des quelque 30 000 données obtenues, Radio-Canada s’est inscrit dans une démarche collaborative avec des programmeurs, lors d’un « hackathon » organisé le 2 octobre : le Défi GéoHack MTL. Et ce, intégralement avec des logiciels libres. 

L’équipe était composée de Nicolas Delffon, Stéphane Guidoin et Mudar Noufal. Et Radio-Canada a remporté le premier prix du Défi avec ce projet, qui était jugé par des professionnels de l'industrie. Huit équipes étaient en lice.

Avec les informations de Daniel Boily et de Rémy Bourdillon

*** Si vous avez des informations à nous fournir, nous vous invitons à nous écrire à temoin@radio-canada.ca, en écrivant « état de ma rue » dans l'objet de votre message.