Élections Saskatchewan 2016

L'éducation et les droits des francophones, une priorité pour des organismes fransaskois

Le reportage de Dominique Brunet-Vaudrin

De la petite enfance jusqu'au postsecondaire, l'éducation doit être prioritaire dans le cadre des élections provinciales, selon des organismes qui font la promotion de la langue française en Saskatchewan.

La présidente de l'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) croit qu'il est essentiel de faire de la sensibilisation auprès des candidats dans le but de se faire entendre.

Françoise Sigur-Cloutier affirme que l'Association a transféré à toutes les communautés un document qui aborde les enjeux prioritaires, dont ceux en matière d'éducation, en préparation aux élections.

Rénovations et nouvelles infrastructures

Françoise Sigur-Cloutier croit que les infrastructures sont une des priorités en éducation. Elle affirme que de nouvelles infrastructures ont besoin d'être mises en place et que certaines d'entre elles doivent être réparées.

« On ne peut pas bien éduquer les jeunes si on n'a pas les moyens adéquats. C'est-à-dire, à la fois, les moyens financiers, les moyens matériels, les moyens technologiques. » — Françoise Sigur-Cloutier, présidente, Assemblée communautaire fransaskoise

La présidente de l'ACF ajoute l'éducation dans les écoles fransaskoises et dans les écoles d'immersion prend du retard. Françoise Sigur-Cloutier reproche qu'« il n'y a plus personne qui s'occupe spécifiquement de l'éducation française » depuis 2011, année de la mort du Bureau de la minorité des langues officielles (BMLO). Elle affirme que les programmes, comme ceux en adaptation et en traduction, prennent donc du retard.

Élections Saskatchewan 2016 : Boussole électorale

Plus de programmes postsecondaires

Quant à l'Association jeunesse fransaskoise (AJF), son directeur général aimerait que les partis politiques prévoient la création d'un plus grand nombre de programmes postsecondaires en français dans leur plateforme électorale. Selon Julien Gaudet, l'offre de programmes n'est pas très diversifiée dans la province.

« Je pense que l'éducation postsecondaire joue un grand rôle dans le développement d'une province et on aimerait ça voir les partis politiques se positionner sur l'importance de l'éducation postsecondaire en français en Saskatchewan, c'est clair. » — Julien Gaudet, directeur général, Association jeunesse fransaskoise

L'AJF aimerait aussi que les partis incitent les jeunes à voter en plus grand nombre.

Une autre priorité : les droits des francophones

Le président de l'Association canadienne-française de Regina considère pour sa part que la priorité du gouvernement doit être la reconnaissance des droits des francophones.

Selon Siriki Diabagaté, cette étape est primordiale avant que le gouvernement ne mette en place des projets concrets pour les francophones.

« Que le gouvernement reconnaisse clairement nos droits et après on pourra discuter de ce qui est faisable et pas faisable, parce que c'est une question de respect pour nous. Je pense que ça doit commencer par là. » — Siriki Diabagaté, président de l'Association canadienne-française de Regina

Le président a également ajouté qu'il aimerait que le gouvernement mette plus d'argent dans le développement économique pour les francophones et les nouveaux arrivants.

D'après les informations de Dominique Brunet-Vaudrin

Élections Saskatchewan 2016 : Section spéciale