Le candidat caquiste dans Rimouski met son parti dans l'embarras

Suivez nos journalistes sur le terrain

CVE LEDUC CANDIDAT

Des photo ont été retirées de la page Facebook du candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Rimouski, Steven Fleurant, après qu'elles aient été publiées, mercredi, sur le site Internet du Journal de Québec.

Ces photos le montraient nu, assis sur un siège de toilette, ou encore dans des positions à caractère sexuel.

Le chef de la CAQ, François Legault, affirme que son parti procède à des vérifications avant de présenter un candidat. Il affirme qu'une enquête de crédit est faite et que le candidat doit se soumettre à une entrevue pour, notamment, répondre à des questions sur son passé. Toutefois, ajoute-t-il, « on ne va pas aussi loin que d'aller tout refaire le passé ».

« Écoutez, qu'un jeune de vingt et quelques années se soit amusé à mettre des photos, je ne rentrerai pas dans les détails, quand il avait 16 ans, c'est malheureux. Je sais qu'il le regrette aujourd'hui, mais c'est une erreur de jeunesse », a affirmé le chef de la CAQ.

« C'est le genre d'affaires qui arrivent toujours dans les campagnes. C'est malheureux, c'est une erreur de jeunesse et on passe à un autre appel. » — François Legault, chef de la CAQ
Le candidat de la CAQ Steven Fleurant Une des photos tirées de Facebook qui a attiré l'attention des médias

Pour sa part, le chef libéral Philippe Couillard soutient que son parti vérifie ce qui est publié sur le web avant de nommer un candidat. « Ça fait partie de l'évaluation des candidatures bien sûr et évidemment, on vérifie l'empreinte des médias sociaux des aspirants candidats et candidates. »

Aux élections de 2012, le péquiste Irvin Pelletier l'avait emporté avec 8721 votes d'avance dans Rimouski sur son plus proche rival, le candidat libéral Raymond Giguère.