Élections Québec 2012

Attentat au Métropolis : Serge Simard réagit

Des agents du SPVM menottent le suspect plaqué au sol à la suite de son arrestation. Des agents du SPVM menottent le suspect plaqué au sol à la suite de son arrestation.  Photo :  Martin Bouffard

Le candidat libéral défait dans Dubuc, Serge Simard, déplore les événements qui se sont produits durant le discours de la chef du Parti québécois, Pauline Marois, alors qu'une personne a été tuée et une autre blessée gravement après avoir été atteinte par les balles tirées par un homme d'une soixantaine d'années.

L'ex-ministre se dit attristé du geste posé, qu'il qualifie de regrettable. Il se demande aussi si cet événement n'est pas la conséquence des manifestations des derniers mois.

« Les derniers mois, on a cultivé la violence et certains partis à l'Assemblée nationale ont favorisé la violence. Ça, c'est regrettable, parce que regardez qu'est-ce que ça fait. Ça amène des individus qui ont des difficultés mentales à poser des gestes semblables à ceux qui ont été posés. » — Serge Simard, ex-député de Dubuc

De son côté, le chef du Parti libéral, Jean Charest, s'est dit attristé par la tragédie. Il a mentionné que ses pensées sont avec les victimes et leurs familles.

Le groupe Autocar Jeannois touché

Par ailleurs, trois chauffeurs du groupe Autocar Jeannois d'Alma se sont retrouvés au coeur de l'attentat au Métropolis, où étaient rassemblés les militants péquistes.

Groupe Autocar Jeannois

Le président-directeur général de l'entreprise, Stéphane Lefebvre, a passé la nuit au téléphone parce que des informations laissaient croire qu'un de ses employés était la victime de la fusillade.

La compagnie de transport fournissait les autobus de campagne du Parti québécois.

Finalement, une conductrice d'autobus du groupe Autocar Jeannois, originaire de Montréal, a été transportée à l'hôpital pour soigner un choc nerveux.