En route vers la présidentielle américaine

Ce que vous devez savoir sur le super mardi

Radio-Canada avec Reuters, Agence France-Presse et Washington Post
Le reportage de Christian Latreille

Le super mardi, voilà le vrai test pour les candidats en lice en vue de l'élection présidentielle. En tout, une douzaine d'États voteront simultanément pour leur favori, tant du côté républicain que démocrate. Dans les faits, quelle est la portée réelle de cette journée?


1. LES ÉTATS CONCERNÉS

Les démocrates et les républicains tiendront des élections primaires en Arkansas, en Georgie, au Massachusetts, au Minnesota, en Oklahoma, au Tennessee, au Texas, au Vermont et en Virginie, ainsi que des caucus au Colorado et au Minnesota.

L'Alaska tiendra son caucus républicain; les Samoa américaines, leur caucus démocrate.

Vous vous demandez ce que signifient les termes caucus ou élection primaire? Consultez notre ABC de la politique américaine. Et pour savoir les dates à retenir durant l'élection présidentielle, c'est par ici.

2. LE NOMBRE DE DÉLÉGUÉS IMPLIQUÉS

  • 595 délégués républicains, soit près du quart des 2472 délégués qui iront à la convention nationale
  • 865 délégués démocrates, soit moins de 20 % des 4763 délégués qui iront à la convention nationale


3. LES CANDIDATS EN AVANCE

Les sondages varient selon les États, mais globalement, la démocrate Hillary Clinton et le républicain Donald Trump entrent dans le super mardi en position de force.

Hillary Clinton s'adresse à ses partisans après l'annonce de sa victoire en Caroline du Sud. Hillary Clinton s'adresse à ses partisans après l'annonce de sa victoire en Caroline du Sud.  Photo :  Randall Hill / Reuters

Hillary Clinton a remporté trois des quatre premières primaires - seul le New Hampshire lui a échappé - et est en bonne voie de dominer le super mardi, surtout dans les États du Sud où elle jouit d'une grande popularité auprès de la communauté noire.

Son adversaire Bernie Sanders pourrait surprendre dans certains États, dont le Minnesota, le Vermont (où il est sénateur), le Massachusetts et l'Oklahoma.

Donald Trump, après avoir remporté le caucus du Nevada, le 23 février 2016 Donald Trump, après avoir remporté le caucus du Nevada, le 23 février 2016  Photo :  Jim Young / Reuters

Du côté des républicains, Donald Trump se dirige en toute confiance vers le super mardi, après avoir remporté trois des quatre premiers rendez-vous de la saison de primaires. En Caroline du Sud, il a réussi à conquérir à peu près tous les groupes démographiques.

Parmi les candidats républicains restants, seuls Ted Cruz (21 %) et Marco Rubio (14 %) sont vus comme ayant une chance de le battre, même si les sondages les placent loin derrière Trump (44 %).


4. TROIS ÉTATS À SURVEILLER

  • Les employés d'un bureau de vote de l'Ohio Les employés d'un bureau de vote de l'Ohio se préparent pour le super mardi, en mars 2012.  Photo :  GI/Mario Tama

    LE TEXAS

Il s'agit de l'État où le nombre de délégués est le plus important (222 chez les démocrates, 155 chez les républicains).

En 2008, la candidate démocrate Hillary Clinton l'a emporté contre Barack Obama avec une mince avance dans cet État du Sud. Un récent sondage par NBC/Wall Street Journal lui donne d'ailleurs de 20 à 45 points d'avance sur son adversaire Bernie Sanders.

Du côté républicain, il s'agit de l'un des quelques États que pourrait perdre Donald Trump au profit du candidat Ted Cruz, sénateur du Texas depuis 2012. En Caroline du Sud, le sénateur ultraconservateur a cependant échoué à rallier le vote de ses confrères évangéliques. Le vote du Texas, où le tiers de la population se dit évangélique, est crucial pour lui.

  • LE MINNESOTA

Le sénateur de la Floride Marco Rubio est deuxième dans les sondages au Minnesota, un État qui privilégie la formule du caucus. Traditionnellement, moins de militants participent aux caucus, ce qui peut devenir une occasion pour les partisans les plus motivés de Rubio de se faire entendre.

Le test suivant pour Marco Rubio sera chez lui, en Floride, le 15 mars prochain. Cet État applique la règle du « winner-take-all », où le gagnant remporte le vote de l'ensemble des délégués.

  • LA VIRGINIE

Avec 95 délégués, la Virginie est le troisième État en importance dans le camp démocrate en ce super mardi. Hillary Clinton y a des liens très étroits avec le gouverneur Terry McAuliffe. Une défaite - et même une victoire serrée - serait mal vue pour la campagne de la candidate.

Elle devrait également l'emporter en Georgie, le deuxième État participant au super mardi qui compte le plus de délégués.


5. ET APRÈS?

La victoire n'est pas garantie pour celui ou celle qui gagne le plus grand nombre de délégués à l'issue d'un super mardi. En revanche, il est très difficile de remporter l'investiture de son parti sans remporter le super mardi.

La journée devrait donc permettre de dégager un favori dans chacun des deux camps, alors qu'une vingtaine d'États doivent encore organiser leur élection primaire ou leur caucus d'ici l'été.

Les conventions nationales des deux partis se dérouleront à la fin du mois de juillet. C'est à ce moment que seront officiellement désignés les candidats gagnants.

Fait à noter : les démocrates comptent dans leurs rangs 15 % de super délégués, c'est-à-dire des délégués qui ne sont pas choisis lors de primaires ou de caucus et qui peuvent voter pour le candidat de leur choix lors des conventions nationales. Du côté républicain, les super délégués représentent environ 5 % des délégués.

En complément