En route vers la présidentielle américaine

Pourquoi la campagne d’Hillary Clinton ne lève pas

Christian Latreille
Radio-Canada
Hillary Clinton en campagne au New-Hampshire Hillary Clinton en campagne au New-Hampshire  Photo :  Brian Snyder / Reuters

La campagne d'Hillary Clinton ne décolle pas. Radio-Canada l'a constaté en suivant l'ex-secrétaire d'État au New-Hampshire où elle traîne très loin derrière Bernie Sanders dans les sondages.

Un texte de Christian LatreilleTwitterCourriel correspondant à Washington

À quelques heures de la fermeture des bureaux de scrutin en vue de la primaire dans cet État, comment expliquer qu'une machine politique aussi bien rodée et aussi riche que celle des Clinton ne performe pas plus?

D'ailleurs, lundi, le site Politico révélait qu'Hillary Clinton était très insatisfaite de sa campagne, surtout depuis sa courte victoire en Iowa qui a pris des allures de défaite. Elle a commencé à blâmer ses organisateurs et à remanier son équipe. Est-elle en train de revivre le cauchemar de 2008 contre Barack Obama?

La confiance

Les Américains ont de la difficulté à faire confiance à Hillary Clinton. Tous les sondages révèlent un taux de méfiance élevé à son endroit, même chez les femmes. D'ailleurs, plusieurs féministes ne lui ont pas pardonné d'avoir continué d'appuyer son mari malgré les nombreux scandales sexuels qui ont ponctué sa présidence. Les Clinton (difficile de séparer l'ex-président de la candidate) traînent aussi dans leur valise un passé où les règles et les lois ne semblent pas s'appliquer à eux (l'affaire Whitewater). Elle a aussi une très mauvaise relation avec la presse, qui le lui rend bien.

Ses courriels

L'utilisation d'une adresse courriel personnelle lorsqu'elle était secrétaire d'État lui colle aussi à la peau. Les Américains ont l'impression qu'elle a des choses à cacher. Pourquoi n'a-t-elle pas utilisé une adresse officielle du gouvernement américain? On apprenait dernièrement qu'une vingtaine de ces courriels étaient classés « top secret ». À sa décharge, plusieurs autres secrétaires d'État, dont Colin Powell, ont aussi utilisé une adresse courriel personnelle.

L'usure

Hillary Clinton est dans le paysage politique depuis 30 ans. Elle ne dégage pas la nouveauté et la fraîcheur d'une nouvelle figure. Nombre d'Américains ne souhaitent plus voir les Clinton à la Maison-Blanche. Ils ont y déjà été les locataires de 1992 à 2000. Malgré ses compétences, ses connaissances et surtout son expérience, elle n'arrive pas à convaincre que ses idées sont neuves et peuvent faire avancer l'Amérique.

Le facteur Bernie

Le plus grave problème d'Hillary Clinton en ce moment est le sénateur du Vermont Bernie Sanders. Les idées « révolutionnaires » de Sanders, qui souhaite, entre autres, une meilleure redistribution de la richesse aux États-Unis, suscitent l'enthousiasme chez les jeunes. Partout où il passe, Bernie Sanders soulève les foules. En comparaison, le message de Mme Clinton paraît terne et imprécis. Elle vit exactement le même problème qu'il y a 8 ans contre Barack Obama.

L'espoir

Hillary Clinton vit un début de campagne difficile, mais elle peut encore remporter l'investiture. Son principal adversaire, Bernie Sanders, n'arrive pas à percer dans la communauté afro-américaine et également chez les Latino-Américains. Or, la prochaine primaire et les prochains caucus ont lieu la semaine prochaine en Caroline du Sud et au Nevada, deux États où le vote des Noirs et des Latino-Américains est important. Les Clinton sont très populaires auprès des Noirs. La primaire en Caroline du Sud sera donc d'une importance cruciale pour relancer la campagne de l'ex-première dame des États-Unis.