Élections Canada 2015

Si les enfants pouvaient voter, ils éliraient un gouvernement... 

Des élèves de l'école secondaire des pionniers à Saint-Augustin-des-Desmaures, au Québec, déposent leur bulletin de vote. Des élèves de l'école secondaire des pionniers à Saint-Augustin-des-Desmaures, au Québec, déposent leur bulletin de vote.  Photo :  Vote étudiant

Si les enfants pouvaient voter, Justin Trudeau serait élu premier ministre du Canada à la tête d'un gouvernement majoritaire. Selon les résultats de l'initiative Vote étudiant 2015, menée auprès de 800 000 jeunes Canadiens, les libéraux auraient remporté 223 sièges.

Les conservateurs formeraient l'opposition officielle avec 69 sièges. Le Nouveau Parti démocratique (NPD) aurait remporté 40 sièges, le Parti vert, quatre sièges, tandis que le Bloc québécois aurait gagné un seul siège.

Pour voir les résultats du vote étudiant sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Et au Québec?

Au Québec, les libéraux sont encore premiers, selon cet exercice, avec 37 % des voix et 51 sièges. Par contre, c'est le NPD qui arrive deuxième, avec 17 sièges et 24 % des voix. Les conservateurs sont troisièmes avec 14 % des suffrages et sept sièges. Le Bloc québécois obtient un siège avec 11 % des suffrages et le Parti vert ferme la marche avec 10 % des voix et un seul siège lui aussi.

Les résultats pour la circonscription Pierre-Boucher-Les-Patriotes-Verchères seront connus mardi, puisque les enfants votaient aujourd'hui.

Pour voir les résultats du vote étudiant au Québec sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Plus de 800 000 étudiants ont exprimé leur suffrage dans 6000 écoles à travers le pays. C'est le plus grand nombre de participants au programme Vote étudiant jusqu'à aujourd'hui. Plus de la moitié des écoles du pays y ont participé.

Le programme Civix d'Élections Canada permet à des élèves du primaire et du secondaire de faire l'expérience du vote, même s'ils n'ont pas encore 18 ans. Cette initiative vise à les sensibiliser à l'importance de la participation électorale dès leur plus jeune âge, pour lutter contre l'abstention.