Élections Canada 2015

La culture, la grande absente de la campagne électorale?

Le reportage de Tanya Lapointe

Le metteur en scène Serge Denoncourt a lancé un cri du cœur à Tout le monde en parle en s'indignant du manque de financement de la culture et de l'absence d'un débat à ce sujet pendant la campagne électorale.

Un texte de Tanya LapointeTwitterCourriel

Selon la Coalition canadienne des arts, Patrimoine canadien et l'ensemble de ses agences et sociétés ont subi des compressions de 250 millions de dollars en 9 ans. Une baisse de 30 %.

Les chefs des partis ont très peu parlé de culture au cours des derniers 72 jours, mais des voix se sont élevées dans le milieu artistique pour la ramener au premier plan. « Les partis ont présenté des plateformes à la dernière minute, mais celles-ci sont axées sur l'économie, l'économie », martèle Danièle Simpson, présidente de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois.

« Le mot culture, on ne l'a pas beaucoup entendu, mais le mot musée encore moins », lance René Binette, président sortant de la Société des musées du Québec et directeur de l'Écomusée du fier monde.

« L'enjeu a été à peine abordé pendant la campagne, du bout des lèvres par quelques politiciens », ajoute Frédéric Julien de l'Association canadienne des organismes artistiques.

Gilles Duceppe, Stephen Harper, Thomas Mulcair et Justin Trudeau Gilles Duceppe, Stephen Harper, Thomas Mulcair et Justin Trudeau

Quelles sont les priorités?

À Ottawa, la Coalition canadienne des arts s'est donné le mandat de remettre la culture au premier plan en envoyant un questionnaire aux partis politiques. Tous ont répondu, sauf le Parti conservateur.

« Les réponses sont arrivées très rapidement. En ce qui a trait au contenu, les réponses collent de près à ce qui est demandé par le milieu depuis plusieurs années. Il y a un consensus pour réinvestir dans Radio-Canada. Les partis s'entendent aussi sur les besoins du Conseil des arts du Canada et la nécessité de promouvoir les artistes canadiens à l'étranger. Il y a aussi plusieurs propositions qui relèvent de réglementations, comme le droit d'auteur », explique Frédéric Julien.

Ce n'est pas assez selon l'UNEQ qui a publié une lettre ouverte incitant les partis politiques à parler non seulement de culture, mais aussi de livres.

« En fait, il n'y a que le Bloc québécois qui a parlé d'abolir la taxe fédérale sur le livre. Mais, du livre comme tel, on n'en a pas parlé du tout », ajoute Danièle Simpson.

Selon l'UNEQ, le prochain gouvernement devra réviser deux lois, celle sur le droit d'auteur, l'autre sur la faillite et l'insolvabilité. Ce qui permettrait de mieux soutenir les écrivains.

« On parle de Radio-Canada, on parle de mobilisation, mais on ne parle pas de l'aide à la création. On ne parle pas des artistes comme tels, sauf quand on parle de doubler le budget du Conseil des arts. Ça, ça devrait éventuellement toucher les artistes au niveau de la création », soutient la présidente de l'UNEQ.

La Société des musées du Québec lance aussi un cri d'alarme. « Il y a un programme d'aide aux musées dont les budgets actuels sont moindres que [ceux d'il] y a une vingtaine d'années », dit René Binette.

La Société des musées du Québec attend maintenant le résultat du vote du 19 octobre.

« Ce serait une excellente nouvelle d'apprendre qu'il y aurait des réinjections dans le programme d'aide aux musées afin de remettre les budgets à niveaux. Et que les critères soient aussi beaucoup plus ouverts, peut-être un peu moins orientés sur certains aspects militaires ou politiques. Ce qui n'enlève rien à l'importance de l'histoire militaire ou de l'histoire politique, mais il y a autre chose aussi dans l'histoire nationale. Les musées sont des attraits touristiques qui attirent des gens dans les villes et ça fait tourner la roue », ajoute René Binette.

Des artistes qui s'impliquent

Le mot clef utilisé dans les médias sociaux Le mot clef utilisé dans les médias sociaux

La Coalition canadienne des arts est également à l'origine du mot-clic #votezarts, que s'est approprié, entre autres, Culture Mauricie pour des capsules auxquelles le Parti conservateur n'a pas non plus participé.

La campagne #votezarts aurait porté ses fruits selon la coalition. « On a assurément parlé davantage de culture pendant cette campagne qu'en 2011. Ça, c'est clair », indique Frédéric Julien.

De plus, pour amener les partis politiques fédéraux à parler du sous-financement des musées québécois, la CSN a lancé une campagne de sensibilisation qui met entre autre en vedette Xavier Dolan.

« Xavier Dolan - Le site nous explique pourquoi les gouvernements d'Ottawa et Québec doivent mieux financer les musées, dont plusieurs peinent à survivre. #Nosmusées | http://fncom.org/ » — 

Pendant ce temps, des artistes partout au pays se mobilisent dans le cadre du mouvement Imagine Canada. De David Usher à Blue Rodeo en passant par Hey Rosetta et Yukon Blonde, ces musiciens militent pour un grand changement au lendemain du scrutin.