Élections Canada 2015

Les chômeurs ont-ils moins accès à l'assurance-emploi? L'épreuve des faits

Justin Trudeau à Trois-Rivières, le 2 septembre Justin Trudeau à Trois-Rivières, le 2 septembre  Photo :  PC/Paul Chiasson

Le chef libéral, Justin Trudeau, promet de révoquer les changements que Stephen Harper a imposés à l'assurance-emploi. Les conservateurs ont fait une réforme majeure de ce programme au cours de leur mandat. Les libéraux, eux, disent que c'est un échec.

Un texte de Denis-Martin ChabotTwitterCourriel

M. Trudeau estime que ces réformes ont grandement nui aux travailleurs saisonniers, notamment, en augmentant le nombre de semaines requises pour qu'une personne soit admissible aux prestations et en obligeant les chômeurs à chercher du travail plus loin de chez eux.

« L'assurance-emploi, qui accordait des prestations à environ 75 % des chômeurs qui y cotisaient et qui ne couvre plus que 50 % de ceux-ci, est un échec. » — Justin Trudeau, chef du Parti libéral du Canada

Justin Trudeau a-t-il raison? Vérification faite : pas tout à fait.

Le ratio d'accessibilité, soit le nombre de prestataires par rapport aux chômeurs ayant contribué à l'assurance-emploi, a atteint un sommet de 75,6 %. C'était en 2010, soit deux ans avant les réformes conservatrices.

Par la suite, selon les dernières données disponibles de Statistique Canada, cette proportion est passée en 2013 à 61,5 % et non 50 %, comme l'affirme Justin Trudeau.

Pour voir ce graphique sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Le chef libéral ne dit pas non plus que sous un gouvernement libéral, celui de Jean Chrétien, ce taux d'accessibilité a été, par moments, à peine plus élevé, autour de 65 %.

Des effets encore difficiles à évaluer

L'an dernier, Emploi et Développement social Canada a rapporté que moins de 1 % des personnes exclues l'avaient été parce qu'elles ne cherchaient pas d'emploi ou qu'elles avaient refusé un emploi convenable. Ce sont les deux catégories visées par les modifications du gouvernement Harper.

Par contre, la même année, un comité d'expert mis sur pied par les gouvernements des provinces de l'Atlantique affirmait qu'il ne disposait pas de données suffisantes pour évaluer l'impact réel de ces réformes, notamment sur les travailleurs saisonniers.

La caisse de l'assurance-emploi devrait enregistrer un surplus de plus de 3,5 milliards de dollars cette année. Par le passé, plusieurs gouvernements, dont les libéraux de Jean Chrétien, ont utilisé ces surplus pour équilibrer leurs budgets.