Élections Canada 2015

Des libéraux fédéraux de Gaspésie-les-Îles se rallient au NPD

Le reportage de Pierre Cotton

Huit des dix membres de l'exécutif de l'Association libérale fédérale de la circonscription de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine ont remis leur démission à Port-Daniel-Gascons, lundi soir, pour dénoncer ce qu'ils considèrent comme un manque de transparence du Parti libéral du Canada (PLC).

L'exécutif démissionnaire s'oppose au choix de la candidate Diane Lebouthillier, qu'ils accusent de fermer les yeux sur d'importants enjeux régionaux, dont celui du chemin de fer.

Les tensions dans la maison libérale se faisaient sentir depuis l'hiver dernier. Le secrétaire et vice-président de l'Association libérale fédérale de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Tony Langlois, disait alors avoir été écarté de l'investiture par les hautes instances du parti.

« Ça a été une investiture truquée dans Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine au mois d'avril dernier. Il n'y a pas eu nécessairement de choix de candidats de la part des membres. » — Tony Langlois, ex-secrétaire et ex-vice-président de l'Association libérale fédérale de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Selon M. Langlois, les hautes instances du parti ont préféré couronner la préfète de la MRC du Rocher-Percé, Diane Lebouthillier. Il dénonce désormais « l'opacité douteuse » du PLC.

« C'est comme un message contradictoire de la part du chef, M. Trudeau, par rapport à ce qui s'est passé, poursuit Tony Langlois. Il parlait d'investitures libres et ouvertes, et puis, ça n'a pas été le cas, notamment ici. »

L'ex-président de l'association, Yoan Méthot-Bernatchez, qui a également démissionné lundi, dit pour sa part avoir été muselé.

« La nomination de Mme Diane Lebouthillier ne s'est pas faite, selon moi, dans le respect de la transparence et de la démocratie que nous essayons de prôner et d'avoir. » — Yoan Méthot-Bernatchez

Appui au NPD

Les membres démissionnaires se rallient désormais au député sortant du Nouveau Parti démocratique (NPD), Philip Toone, qui était présent à la réunion lundi soir.

« On crée des postes d'exécutifs pour les accueillir. On va travailler ensemble. On voit que nos valeurs se ressemblent. » — Philip Toone, député sortant du NPD dans la circonscription de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Tony Langlois estime maintenant que le chef du NPD, Thomas Mulcair, et Philip Toone représentent « la combinaison gagnante » pour leur circonscription.

Pour sa part, Diane Lebouthillier affirme ne pas se sentir trahie par cette tournure des événements. « C'est leur choix [...] Il y a des gens qui sont quand même demeurés. Il y a d'autres personnes qui sont intéressées à faire partie de l'exécutif. Ça va se renouveler. On va travailler avec des gens qui croient aux orientations du parti », fait-elle valoir. 

La candidate libérale explique vouloir se concentrer sur la campagne électorale. 

D'après le reportage de Pierre Cotton