Le débat sur le gaz de schiste

Le débat sur le gaz de schiste

Le sous-sol de plusieurs régions du Québec recèle du gaz de schiste argileux, une forme de gaz naturel qu'on commence à peine à savoir exploiter. Plusieurs entreprises ont obtenu des permis d'exploration tout le long de la vallée du Saint-Laurent, un territoire où se trouve, entre autres, la majorité des exploitations agricoles du Québec.

L'industrie parle de milliers d'emplois potentiels, le gouvernement parle d'autosuffisance en gaz naturel pour le Québec, mais des citoyens, dont plusieurs regroupés au sein de groupes de pression, s'inquiètent des conséquences environnementales de cette exploitation.

En février 2014, le gouvernement Marois, qui avait pourtant décrété un moratoire sur l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste, a confié au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE)  la mission de mener une consultation large sur ces activités.

Dans un rapport rendu public en décembre 2014, le BAPE a conclu, à la grande satisfaction des environnementalistes, que rien ne permet d'avancer que le Québec tirerait profit des activités de cette industrie sur son territoire.