La crise des migrants

Comment devient-on réfugié au Canada?

Le récit de Denis-Martin Chabot

Avec la crise des migrants, la question des réfugiés s'est imposée au sein des débats, mais aussi de la campagne électorale. Pour mieux comprendre où se situe le Canada, Radio-Canada décortique le processus nécessaire pour y obtenir le statut de réfugié.

Un texte de Denis-Martin ChabotTwitterCourriel

Il existe trois voies pour devenir réfugié : 

  1. le parrainage;
  2. l'assistance du gouvernement;
  3. déposer une demande à son arrivée.

Pour voir la répartition des demandes de réfugiés sur votre appareil mobile, cliquez ici.

1. Le parrainage

La première voie est celle du programme de parrainage privé. Pour ce type de demandes, des groupes communautaires ou religieux ou des membres de la famille se portent garants des demandeurs et assument leurs dépenses pendant un an.

C'est la méthode privilégiée par le gouvernement Harper, mais c'est aussi celle qui prend le plus de temps. Le délai de traitement de la majorité des demandes est de plus de quatre ans et demi. Un peu plus de 5240 réfugiés ont été acceptés au pays de cette façon en 2014, pour un taux d'acceptation de 66 %.

Pour voir l'évolution du temps de traitement sur votre appareil mobile, cliquez ici.

2. L'assistance du gouvernement

La deuxième est celle du programme de réfugiés assistés par le gouvernement. Dans ce cas, c'est l'État qui assure les dépenses d'établissement des demandeurs pendant un an. Les délais de traitement sont nettement plus rapides : 15 mois. En 2014, 7911 réfugiés sont ainsi arrivés au pays par cette voie. Le taux d'acceptation des demandes déposées dans cette catégorie est de 93 %.

Dans ce cas, le gouvernement fédéral paye les frais de déplacement, comme les billets d'avion, que les réfugiés s'engagent à rembourser.

Pour voir le nombre de demandes traitées sur votre appareil mobile, cliquez ici.

3. Déposer une demande à son arrivée

On peut également effectuer une demande de réfugié en arrivant ici au Canada, par exemple à l'aéroport, en vertu de cinq motifs : la race, la religion, la nationalité, l'appartenance à un groupe social ou les opinions politiques.

Signataire des conventions internationales, le Canada est obligé d'étudier toute demande de réfugié qu'on lui fait. Plus de 10 474 réfugiés ont été acceptés de cette façon au pays en 2014. Le taux d'acceptation des demandes déposées dans cette catégorie se chiffre à 88 % et le délai d'attente est d'environ deux ans.

Pour voir l'évolution du nombre de réfugiés accueillis au Canada sur votre appareil mobile, cliquez ici.

4. Les engagements du Canada

Depuis 2009, le Canada s'est engagé à accueillir 23 000 réfugiés irakiens. Au 31 juillet, 21 956 ont été acceptés.

Depuis 2014, le pays a également promis d'accueillir 11 300 Syriens. À la même date, 2302 ont été acceptés.

Le gouvernement vient d'annoncer un nouveau quota de 10 000 réfugiés irakiens et syriens, mais qui pourrait s'échelonner jusqu'en 2019.

Comme terre d'accueil des réfugiés, le Canada venait au 2e rang des pays industrialisés en 2008, mais est passé au 7e en 2012, selon la plus récente compilation des Nations unies.

Pour voir l'évolution du classement des pays d'accueil sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Tous les réfugiés doivent subir un examen médical et faire l'objet d'une étude de leurs antécédents judiciaires.