Bouchard se plaît sous les projecteurs new-yorkais

Eugenie Bouchard se confie à Radio-Canada après son match de 3e tour

Il n'y a pas que le vent qui s'est levé sur le stade Arthur-Ashe, samedi soir, à Flushing Meadows. Eugenie Bouchard s'est dressée devant Barbora Zahlavova Strycova.

La septième tête de série s'est imposée en trois manches de 6-2, 6-7 (2/7) et 6-4. Les deux joueuses se sont disputé l'un des laissez-passer pour les huitièmes de finale pendant 2 h 31 min.

Bouchard avait pourtant bien mal amorcé le match. Dès le jeu initial, elle s'est fait briser par la Tchèque (no 30), sans gagner un seul point, et a démontré des signes de nervosité.

La Québécoise a rendu la pareille à sa rivale et a, par la suite, enregistré les points à un rythme effréné. La nervosité du début de la rencontre étant derrière elle, Bouchard a mis un terme à la première manche, qui a duré 34 minutes, avec son troisième bris.

Zahlavova Strycova a entamé la deuxième manche de la même manière que la première, c'est-à-dire avec un bris de service. La 29e raquette mondiale s'est donné une priorité de 2-0, puis de 5-3, avant de voir Bouchard recoller à 5-5.

Deux jeux plus tard, au bris d'égalité, la joueuse de Westmount a multiplié les fautes directes et a servi la manche sur un plateau d'argent à son adversaire. Au total, Bouchard a commis 21 fautes directes dans la deuxième, 13 de plus que dans la première.

« J'étais déçue, non pas de disputer une troisième manche, mais de mon niveau de jeu dans la seconde. J'ai été surprise de voir que je pouvais commettre autant de fautes directes dans une manche, a avoué Bouchard. C'est vraiment quelque chose que je ne tiens pas à répéter. Je suis donc déterminée à mieux jouer dans mon prochain match. »

En avance 3-2 dans la manche décisive, Zahlavova Strycova s'est vue offrir trois balles de bris dans le sixième jeu, mais en vain. Celle qui est surnommée « Genie » a bataillé ferme pour ne pas voir la Tchèque accroître son avance.

Les prouesses de Bouchard ont fait basculer la rencontre à son avantage quelques minutes plus tard, ce qui lui vaudra une première présence dans la ronde des 16 à New York.

Après avoir maintenu des ratios de 9-8 et 11-21 en ce qui a trait aux coups gagnants et aux fautes directes dans les deux premières manches, la numéro un canadienne a élevé son jeu d'un cran dans le dernier tiers (15-10).

« Quand les choses n'allaient pas comme je le voulais dans la troisième manche, je sentais que mon jeu était un peu mou, je l'avais aussi senti dans la seconde manche. J'ai été capable de me réveiller et de changer les choses. C'est important de réaliser quand je traverse pareils moments pour pouvoir en sortir, ce que j'ai réussi à faire », a expliqué la gagnante.

Bouchard fera maintenant face à Ekaterina Makarova (no 17). La Russe a remporté l'unique confrontation entre les deux joueuses, qui a eu lieu au tournoi de Washington, l'année dernière.

Kvitova tombe

Le tableau du simple féminin s'est ouvert pour Bouchard avec l'élimination hâtive de la Tchèque Petra Kvitova (no 3) au troisième tour.

Aleksandra Krunic Aleksandra Krunic  Photo :  GI/TIMOTHY A. CLARY

À l'instar de la Roumaine Simona Halep la veille, la championne de Wimbledon et tombeuse de la Canadienne en finale s'est butée à une joueuse issue des qualifications en Aleksandra Krunic.

Kvitova a subi la loi de la Serbe de 21 ans, 145e au classement de la WTA, qui a triomphé en deux manches identiques de 6-4.

Kvitova a couru à sa perte avec 6 doubles fautes et 34 fautes directes, une de plus que son total de coups gagnants. En revanche, Krunic, qui prend part à son second tournoi du grand chelem, n'a commis que 14 fautes.

Cette défaite empêche Bouchard de venger son échec à Wimbledon, le duel éventuel entre les deux joueuses étant prévu en quarts de finale.

La Serbe, qui n'avait jamais remporté une manche contre une joueuse du top 30 avant le début du tournoi, a rendez-vous en huitièmes de finale avec la Bélarussienne Victoria Azarenka (no 16).

Au second tour, Krunic avait pris la mesure de la jeune Américaine Madison Keys (no 27).

La première semaine du tournoi à peine complétée, voilà que trois des quatre premières têtes de série chez les femmes ont plié bagage avec les départs de Halep (no 2), Kvitova (no 3) et la Polonaise Agnieszka Radwanska (no 4).

Serena sauve la mise

Pendant ce temps, la double championne en titre et première joueuse mondiale Serena Williams poursuit son parcours à Flushing Meadows

L'Américaine a défait sa compatriote Varvara Lepchenko en deux manches identiques de 6-3, et a du même coup mérité sa 17e victoire d'affilée à New York.

Sept des 10 montées (70 %) au filet de la cadette des soeurs Williams se sont avérées positives. La favorite de l'événement a également signé quatre bris de service, soit deux à chacune des manches, contre un seul pour sa rivale.

Serena tente de décrocher un troisième titre de suite aux Internationaux des États-Unis. L'Américaine Chris Evert est la dernière joueuse à avoir réalisé l'exploit, entre les années 1975 et 1978, où elle avait été sacrée championne quatre années consécutives.

En huitièmes de finale, Williams se mesurera à l'Estonienne Kaie Kanepi, qui a surpris l'Espagnole Carla Suarez-Navarro (no 15) samedi, et l'Australienne Samantha Stosur (no 24) plus tôt dans la compétition.

Par ailleurs, en double, la Canadienne Gabriela Dabrowski et sa partenaire polonaise Alicja Rosolska ont franchi le deuxième tour. Pour ce faire, elles ont vaincu le duo formé de la Japonaise Misaki Doi et de l'Ukrainienne Elina Svitolina 4-6, 6-2 et 6-4.

Autres résultats (troisième tour) :

  • Kaia Kanepi (EST) bat Carla Suárez (ESP/no 15) 7-5, 6-0
  • Flavia Pennetta (ITA/no 11) bat Nicole Gibbs (USA) 6-4, 6-0
  • Casey Dellacqua (AUS/no 29) bat Karolína Plísková (CZE) 6-3, 3-6, 6-4
  • Victoria Azarenka (BLR/no 16) bat Elena Vesnina (RUS) 6-1, 6-1
  • Ekaterina Makarova (RUS/no 17) bat Zarina Diyas (KAZ) 6-2, 6-4