Raonic content de retourner à Vancouver

Milos Raonic et l'équipe canadienne de tennis. Milos Raonic et l'équipe canadienne de tennis  Photo :  PC/DARRYL DYCK

Milos Raonic approuve le choix de Tennis Canada de tenir de nouveau le prochain duel du Canada en Coupe Davis au stade de l'Université de la Colombie-Britannique à Vancouver.

Ce sont les Italiens qui attendent cette fois les joueurs canadiens en quarts de finale du groupe mondial, du 5 au 7 avril.

Au début du mois, le Canada avait créé une petite onde de choc en surprenant l'Espagne, finaliste l'an dernier et victorieuse en 2008, 2009 et 2011. C'est aussi à cet endroit qu'avait eu lieu l'affrontement contre la France en février 2012.

« Je suis content de retourner à Vancouver. Je joue bien là-bas et l'équipe aussi. On se retrouve dans un bon environnement », a dit le 14e joueur mondial lors d'une conférence téléphonique mardi.

Victorieux pour une troisième année de suite dimanche à San José, Raonic s'est dit déçu de la disparition du tournoi californien parce que les bons résultats qu'il y obtenait le mettaient en confiance pour le reste de l'année.

Contre l'Italie, le Canada tentera d'atteindre les demi-finales pour la première fois de son histoire.

L'identité des joueurs qui affronteront les Italiens sera dévoilée plus tard par le capitaine de l'équipe Martin Laurendeau. Raonic, Frank Dancevic, Daniel Nestor et Vasek Pospisil sont ceux qui ont permis au Canada de vaincre l'Espagne au tour précédent.

« L'équipe s'améliore. La dynamique au sein d'équipe s'améliore aussi. C'est un bon moment pour faire partie de l'équipe canadienne en Coupe Davis. Il nous reste encore plusieurs objectifs à atteindre pour aller de l'avant », a poursuivi Raonic.

Se méfier de Seppi et de Fognini

De leur côté, l'équipe italienne, qui a grimpé à la 9e place grâce à son étonnante victoire sur la Croatie, devrait faire confiance à Andreas Seppi, 19e au classement de l'ATP, et à Fabio Fognini, 44e. Deux joueurs que Raonic n'a jamais affrontés, mais avec lesquels il s'est entraîné à une ou deux reprises.

« Je connais Andreas pour l'avoir vu jouer. Il a de très bonnes mains, il est rapide, il aime prendre la balle basse. Et il est très efficace en fond de terrain. Je connais mieux Fabio, c'est un ami. Il est très talentueux, il peut faire beaucoup de choses. Il est rapide et très affamé. Il vous fait jouer beaucoup de balles. C'est le genre de joueur qu'il faut battre parce qu'il ne se battra pas lui-même. »

Actuellement à Memphis, où il disputera son premier match mercredi contre le jeune Américain Jack Sock, l'Ontarien reviendra au pays pour ce premier duel entre l'Italie et le Canada après les Masters d'Indian Wells et de Miami.

Les gagnants affronteront en demi-finales le vainqueur de l'affrontement entre les États-Unis et la Serbie. Les perdants seront éliminés du tournoi 2013.

Grâce à leurs victoires respectives au premier tour, le Canada et l'Italie ont déjà assuré leur présence dans le groupe mondial I pour 2014.