La victoire aux Tchèques!

L'équipe de Rébublique tchèque L'équipe de Rébuplique tchèque  Photo :  AFP/MICHAL CIZEK

La République tchèque a battu l'Espagne 3 victoires à 2, dimanche, et a remporté sa première Coupe Davis.

Devant 14 500 partisans en liesse à l'aréna O2 de Prague, l'ultime point a été inscrit par Radek Stepanek. Le 37e joueur mondial a gagné 6-4, 7-6 (7/0), 3-6 et 6-3 face à Nicolas Almagro dans le dernier simple de la 100e finale de cette compétition.

Stepanek, 33 ans, l'a emporté à sa deuxième balle de match.

La République tchèque a ainsi réussi un rare doublé, deux semaines après la victoire des joueuses tchèques en finale de la Fed Cup, dans le même aréna. Aucun pays n'avait gagné ces deux compétitions la même année depuis les États-Unis en 1990.

La Tchécoslovaquie avait mis la main sur la coupe Davis en 1980, 13 ans avant la séparation de la République tchèque et de la Slovaquie.

Malgré la fatigue engendrée par le double de samedi, Stepanek a mis Almagro, 11e raquette mondiale, sous pression en montant souvent au filet. L'Espagnol s'est révélé le maillon faible des tenants du titre, puisqu'il a perdu ses deux simples.

Plus à l'aise sur terre battue que sur surface dure, Almagro a perdu la première manche après un coup droit trop long.

L'Espagnol a sauvé quatre balles de manche dans la deuxième pour pousser Stepanek au jeu décisif, où ce dernier a prévalu grâce à trois volées gagnantes et quatre fautes directes de son rival.

Almagro a ravivé un peu les espoirs des siens en troisième manche. Mais Stepanek a pris les commandes grâce à un bris au deuxième jeu de la manche ultime. Il a triomphé sur un revers dans le filet de son adversaire.

Ferrer facile

David Ferrer avait permis à l'Espagne d'égaliser à 2-2 grâce à une victoire facile de 6-2, 6-3 et 7-5 sur Tomas Berdych.

Ferrer, 5e joueur mondial, a réussi un début époustouflant. Appuyé par un coup droit offensif et efficace, il a accumulé les points victorieux pour mener 3-0. Sans trop souffrir, l'Espagnol a ensuite gagné la première manche avec un autre bris de service au huitième jeu.

Trop passif et sans énergie après avoir passé plus de sept heures sur le court vendredi et samedi, le géant Tchèque a permis à son adversaire, moins grand d'une vingtaine de centimètres, de le briser dès le deuxième jeu de la deuxième manche.

Après une petite pause aux vestiaires, le Tchèque a essayé de prendre plus de risque, en vain.

Grâce à son jeu agressif sans faille, Ferrer a pris très tôt le service de Berdych en troisième manche pour faire 2-1. Sorti soudain de sa léthargie, Berdych a encore mobilisé toutes ses forces pour égaliser à 4-4 et mener 5-4 après un jeu blanc, mais c'était trop peu trop tard.

« C'était bien sûr un match difficile, car j'étais sous pression. Je suis très content de mes performances lors de cette finale », a déclaré Ferrer, après sa victoire.

Deux fois seulement au cours des 10 dernières années, le vainqueur de la Coupe Davis a réussi à renverser le score 1-2 à l'issue des deux premières journées : la Serbie en 2012 et la Russie en 2002, contre la France dans les deux cas.

AP et Agence France-Presse